Azure aide Microsoft à générer des résultats solides

La macro pèse sur les perspectives. Nous abaissons notre estimation de juste valeur.

Dan Romanoff 25.01.2023
Facebook Twitter LinkedIn

msft

 

Microsoft (« Wide Moat ») a annoncé de solides résultats fiscaux au deuxième trimestre 2023, y compris des revenus généralement en ligne et une modeste hausse du BPA après avoir pris en compte les frais de restructuration de 1,17 milliard de dollars.

Les perspectives pour mars, cependant, étaient une fois de plus inférieures à nos estimations et au consensus.

Azure continue de décélérer mais fait un peu mieux que prévu, tandis que l’environnement macro se détériore un peu plus que prévu.

Les investisseurs optimistes peuvent mettre en évidence la bonne croissance de Microsoft en matière d'obligation de performance restante (RPO) et d'Azure, tandis que les pessimistes peuvent mettre en avant une décélération de la croissance des revenus.

Nous abaissons notre estimation de la juste valeur pour Microsoft à large bastille de 320 à 310 dollars ($) par action, contre 320 $, et continuons de considérer les actions comme attrayantes.

Thèse de long terme inchangée

Nous considérons que les résultats renforcent notre thèse à long terme centrée sur la prolifération des environnements cloud hybrides et Azure, alors que l'entreprise continue d'utiliser sa domination sur site pour permettre aux clients de passer au cloud à leur propre rythme.

Nous continuons de centrer nos hypothèses de croissance sur Azure, la migration d'Office E5 et la traction avec la plateforme Power pour la création de valeur à long terme.

Cela dit, nous continuons de croire que les résultats resteront modestes au cours des prochains trimestres.

Le chiffre d’affaires du deuxième trimetre de l’exercice fiscal (clos fin décembre) a augmenté de 2 % d'une année sur l'autre, ou de 7 % en monnaie constante, pour atteindre 52,75 milliards de dollars, contre le point médian des prévisions de 52,85 milliards de dollars et le consensus FactSet de 52,97 milliards de dollars.

L’informatique personnelle sous pression

Par rapport à la période de l'année précédente, les ventes de la division Productivité et processus métier (PBP) ont augmenté de 7 %, celles du « Cloud intelligent » (IC), ont augmenté de 16 %, et « l'informatique personnelle » (MPC) a diminué de 19 %.

Par rapport aux prévisions, PBP et IC se sont bien comportés, tandis que MPC a sous-performé.

Dans l'ensemble, les renouvellements ont été généralement stables tandis que les ventes de solutions autonomes ont été plus faibles.

Nous avons été satisfaits de la forte croissance d'une année sur l'autre (en monnaie constante) d'Azure (+38 %) et de Dynamics 365 (+29 %), car les deux sont des piliers essentiels de nos estimations de croissance à long terme.

Nous nous attendions à une faiblesse continue de certaines gammes de produits avec publicité et exposition aux consommateurs, telles que Bing, Windows, le matériel et les jeux.

Pourtant, les résultats ont été pires que prévu dans ces domaines, ce qui était en grande partie, mais pas entièrement, dû à des performances pour Surface plus faibles.

Perspectives modestes

D'un point de vue géographique, les États-Unis étaient légèrement plus faibles que l'international.

Plusieurs des principaux leviers de croissance de Microsoft ont connu une décélération de la croissance à la fois séquentiellement et d'une année sur l'autre.

Les réservations commerciales ont augmenté de 4 % d'une année sur l'autre en monnaie constante, portant l'obligation de performance restante (RPO) à 189 milliards de dollars.

La base de renouvellement était plus modérée ce trimestre, nous nous attendions donc à une décélération importante de la croissance des réservations, même si le taux de renouvellement et de vente incitative restait élevé.

Nous prévoyons que ces tendances se poursuivront au cours du trimestre de décembre.

Croissance d’Azure

Microsoft Cloud a continué de croître grâce à Azure et a augmenté de 22 % d'une année sur l'autre en monnaie constante pour atteindre 27,1 milliards de dollars.

Fait important, la croissance d'Azure a été de 38 % d'une année sur l'autre en monnaie constante, par rapport aux prévisions de la direction d’une progression de 37 %.

Microsoft continue de s'engager dans des campagnes réussies pour aider les clients à optimiser leurs charges de travail.

Bien que ces efforts freinent la croissance d'Azure à court terme, la direction estime que ces campagnes vont se modérer, ce qui devrait relancer l'utilisation d'Azure et la croissance future des revenus.

Marges en repli

La marge d'exploitation GAAP était de 38,7 % (40,9 % après ajustement pour la charge de restructuration), contre 43,0 % l'année dernière, reflet du ralentissement des ventes et d'investissements continus dans le cloud, de coûts énergétiques plus élevés pour les centres de données, de charges liées à l'acquisition de Nuance et à LinkedIn.

Nous continuons de voir une voie d'expansion des marges à partir de niveaux déjà élevés au cours des cinq prochaines années, ce qui, selon nous, sera tiré par l’amélioration du taux de marge brute d'Azure, même si la société subit une pression à court terme.

Nous trouvons les prévisions du troisième trimestre léger sans surprise.

Les perspectives pour le trimestre de mars prévoient des revenus de 50,50 à 51,50 milliards de dollars, soit 51,00 milliards de dollars en milieu de fourchette, contre 52,51 milliards de dollars pour le consensus des analystes Factset.

Les prévisions représentent une croissance des revenus, à mi-parcours, de 3 % d'une année sur l'autre sur une base telle que publiée et incluent un vent contraire de change prévu de 300 points de base.

Compte tenu des récentes réductions d'effectifs et des résultats récents des pairs du logiciel, nous nous attendions à ce que les prévisions soient inférieures aux attentes de la Bourse.

Nous pensons que la faiblesse des revenus liés aux consommateurs de Windows, de la publicité et des jeux reste plus sous pression que les logiciels d'entreprise à court terme.

En conséquence, nous pensons que la majeure partie de la réduction des effectifs récemment annoncée sera centrée sur ces domaines, ainsi que sur une infrastructure et un support d'entreprise étendus.

Nous pensons qu'Azure sera à l’abri de ces restructurations.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Microsoft Corp415,49 USD0,45Rating

A propos de l'auteur

Dan Romanoff  est analyste actions chez Morningstar.