Uber : quand le cash est là

La société fait preuve de résilience et améliore ses performances financières. L’action est attrayante.

Ali Mogharabi 05.08.2022
Facebook Twitter LinkedIn

uber

Pour recevoir nos informations et analyses sur les marchés, les titres et les fonds, abonnez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire.

 

Nous avons trois principaux points à retenir des résultats d'Uber (« Narrow Moat ») au deuxième trimestre.

Premièrement, l'offre de la plate-forme continue de s'améliorer, non pas en raison d'incitations plus élevées, mais principalement en raison d'une demande plus élevée et d'une augmentation de l'utilisation des conducteurs ou des véhicules sur de nombreux marchés aux États-Unis.

Deuxièmement, nous pensons que l'effet de réseau favorise l'adoption de l'offre d'abonnement d'Uber, Uber One, qui compte désormais 10 millions de membres et dont la croissance est susceptible d'augmenter les marges.

Troisièmement, à notre grande surprise, la direction ne voit pas beaucoup d'impact de l'inflation, contrairement à ce que la plupart des entreprises ont connu, ni la menace d'une récession économique.

Croissance impressionnante

Pour le trimestre, le segment de la mobilité a poursuivi sa croissance impressionnante tandis que la demande de livraison a fait preuve de résilience après la pandémie.

Des sommets sans précédent chez les utilisateurs d'Uber et des voyages approchant les sommets d’avant pandémie montrent une amélioration de l’effet de réseau de l'entreprise.

Pour le deuxième trimestre consécutif, tous les segments d'activité ont généré un EBITDA ajusté positif.

L'entreprise a également généré des flux de trésorerie disponibles pour la première fois, ce qui, selon la direction, se poursuivra.

Nous restons convaincus qu'Uber atteindra la rentabilité (en normes GAAP) en 2024, car l'effet de réseau stimule le levier d'exploitation.

Juste valeur maintenue

Nous n'apportons aucun ajustement significatif à notre modèle et maintenons notre estimation de juste valeur de 73 dollars par action.

Le total des réservations brutes a augmenté de 33 % d'une année sur l'autre pour atteindre 29,1 milliards de dollars, grâce à une croissance de 55 % et 7 % de la mobilité et de la livraison, respectivement.

Nous nous attendons à ce que la demande de mobilité continue de se redresser tandis que la croissance des livraisons reste lente.

Monétisation

La fréquence des utilisateurs et la monétisation ont continué de s'améliorer au cours du trimestre.

Les consommateurs actifs mensuels de la plate-forme ont augmenté de 21 % par rapport à l'année dernière pour atteindre 122 millions, tandis que le nombre total de voyages a augmenté de 24 % d'une année sur l'autre, ce qui a entraîné une augmentation de 3 % des voyages par MAPC (15,3 voyages).

Cependant, ce chiffre reste inférieur au niveau prépandémique du deuxième trimestre 2019 de 16,9.

Pertes réduites

La perte d'exploitation de 713 millions de dollars était inférieure à la perte de 1,2 milliard de dollars de l'an dernier, principalement en raison de l'effet de levier sur les dépenses de vente et de marketing.

L'EBITDA ajusté s'est élevé à 364 millions de dollars, avec 771 millions de dollars, 99 millions de dollars et 5 millions de dollars générés respectivement dans les segments de la mobilité, de la livraison et du fret.

La société a généré 382 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles au cours du trimestre.

Résilience

Bien qu'Uber affirme que l'inflation n'a pas nui à l'entreprise, nous restons prudents quant à la mesure dans laquelle les passagers accepteront des prix plus élevés, car l'entreprise répercute les coûts plus élevés que les chauffeurs appliquent aux utilisateurs.

Dans le même temps, l'augmentation du coût de la vie peut avoir créé une incitation supplémentaire pour les conducteurs à adopter la plate-forme et à générer plus de revenus, réduisant ainsi les incitations de l'entreprise, ce qui pourrait limiter l'augmentation des prix.

La firme a déclaré que le nombre de nouveaux conducteurs sur la plate-forme avait augmenté de 78 % par rapport à l'année dernière.

L'amélioration du nombre de conducteurs a également entraîné une réduction du temps d'attente, ce que les données que nous avons recueillies indiquent également.

La direction s'attend à des réservations brutes pour le troisième trimestre de 29 à 30 milliards de dollars et à un EBITDA ajusté de 440 à 470 millions de dollars.

Elle reste également convaincue de pouvoir atteindre son objectif à long terme de 165 à 175 milliards de dollars de réservations brutes et d'EBITDA ajusté de 5 milliards de dollars en 2024, par rapport à nos projections de 180,3 milliards de dollars et 5 milliards de dollars, respectivement.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Uber Technologies Inc29,01 USD-3,78Rating

A propos de l'auteur

Ali Mogharabi

Ali Mogharabi  est analyste actions chez Morningstar.