Berkshire Hathaway déploie son capital

L’assemblée générale du holding de Warren Buffett a dévoilé une partie de ses intentions concernant l’utilisation de sa trésorerie pléthorique.

Facebook Twitter LinkedIn

buffett

Berkshire Hathaway (« Wide Moat ») a enfin décidé de dépoloyer son capital.

En excluant l'impact des 9,7 milliards de dollars de titres de participation qui ont été vendus au cours du trimestre de mars, Berkshire a acheté 51,1 milliards de dollars de titres de participation au cours de la période.

C’est la plus grosse somme dépensée par l’entreprise pour racheter ses propres actions sur un trimestre au cours des quinze dernières années.

En intégrant les 11,6 milliards de dollars que la société a engagés dans l'acquisition d'Alleghany fin mars 2022, ce fut un trimestre actif pour Buffett et son équipe d'investissement.

Investissements

Les investissements dans Occidental Petroleum (« No  Moat ») et Chevron (« Narrow Moat ») ont accru l'exposition de Berkshire au secteur de l'énergie mais n'ont pas vraiment diminué son exposition à Apple (« Narrow Moat »).

Fin 2021, nous estimons que Berkshire avait investi 84 % de son portefeuille total d'investissements en actions dans trois secteurs principaux : la technologie (44 %, dont la quasi-totalité était Apple), les services financiers (28 %) et la consommation défensive (12 %).

Bien que certaines transactions - tant des achats que des ventes - ne soient toujours pas comptabilisées au cours du trimestre de mars, après avoir inclus toutes les transactions d'achat que nous connaissons, les trois principaux paris sectoriels de l'entreprise représentent désormais environ 78 % du portefeuille : la technologie (42 % - dont la plupart sont Apple), les services financiers (24 %) et la consommation défensive (12 %). La majeure partie du changement de six points de pourcentage est allée au secteur de l'énergie, l'exposition de Berkshire passant de 4 % fin 2021 à environ 10 %.

Alleghany

L'accord avec Alleghany n'aurait probablement jamais eu lieu si Buffett n'avait pas reçu un e-mail de Joe Brandon (qui avait dirigé General Re pour Berkshire de 2001 à 2008 et n'est devenu que récemment le PDG d'Alleghany).

Fin février 2022, Brandon a contacté Buffett avec une copie du rapport annuel d'Alleghany jointe à un e-mail.

Au cours des trois semaines suivantes, Berkshire et Alleghany ont réussi à conclure un accord qui, à notre avis, sera un accord très valorisant pour Berkshire au fil du temps.

Buffett a noté lors de la réunion annuelle que l'accord n'aurait probablement jamais eu lieu si Brandon n'avait pas envoyé cet e-mail initial.

Geico, BNSF

Geico et BNSF sont en revanche dans une situation plus délicate.

Nous souhaitons voir le même sentiment d'urgence chez Geico et BNSF (comme nous l'avons constaté avec l'accord pour le rachat d’Alleghany), car les deux entreprises continuent de faire face à des pressions concurrentielles accrues, dont une grande partie est due à leurs choix stratégiques plutôt que des forces extérieures.

Dans le cas de Geico, c'est l'absence d'un programme télématique qui pourrait aider à améliorer leur souscription et éviter d'avoir un problème de sélection adverse à plus long terme.

Avec BNSF, c'est le manque d'adoption de chemins de fer de précision, qui aiderait l'entreprise à réduire l'écart avec ses pairs, en particulier Union Pacific, son principal concurrent dans la partie ouest des États-Unis. Ce dernier a déjà creusé l'écart de son ratio d'exploitation avec BNSF à 600 points de base à partir d'un écart historique de 400 à 450 points de base.

Gouvernance

En matière de gouvernance, qui a fait l’objet de tensions récemment, les investisseurs ne doivent pas s'attendre à ce que Berkshire divise les rôles de président et de PDG (tant que Buffett est PDG).

Les actionnaires ont fermement rejeté une proposition d'un actionnaire activiste visant à ce que Berkshire divise les rôles de président et de PDG, notant que, comme c'est le travail du conseil d'administration de superviser le PDG lorsque le président est le PDG, ils ne peuvent pas se surveiller eux-mêmes.

La réponse du conseil d'administration de Berkshire avant la réunion a été simple. Ils pensent que tant que Buffett est PDG, il devrait continuer en tant que président du conseil d'administration, ajoutant qu'une fois que Buffett quitte son poste de directeur général, le conseil d'administration a l'intention de séparer les rôles de PDG et de président.

Cela correspond à la déclaration de longue date de Buffett selon laquelle une fois qu'il aura quitté la scène, ses trois principaux emplois - président, directeur général et directeur des investissements - seraient gérés par un président non exécutif, un DG et une ou plusieurs embauches externes (rapportant directement au DG) responsables de la gestion du portefeuille d'investissement de l'entreprise.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alleghany Corp834,90 USD0,17
Apple Inc142,30 USD0,46Rating
Berkshire Hathaway Inc Class A421 252,26 USD0,92Rating
Berkshire Hathaway Inc Class B280,73 USD0,88Rating
Chevron Corp147,60 USD1,95Rating
Occidental Petroleum Corp58,78 USD2,19Rating

A propos de l'auteur

Greggory Warren, CFA  Greggory Warren, CFA, is a senior stock analyst with Morningstar.