Amazon déçoit à nouveau

La société subit l'inflation, et ses prévisions déçoivent. Notre estimation de juste valeur passe de 4100 à 3850 dollars par action.

Dan Romanoff 29.04.2022
Facebook Twitter LinkedIn

amazon

Nous abaissons notre estimation de juste valeur pour Amazon Wide Moat ») de 4.100 à 3.850 dollars par action, après des résultats trimestriels mitigés et des prévisions pires que prévu pour le deuxième trimestre.

Le seul élément vraiment positif des résultats a été la solidité d'AWS, qui continue de bénéficier du transfert de la charge de travail des entreprises vers le cloud.

Alors que les revenus étaient supérieurs au point médian des prévisions pour le premier trimestre, les ventes en direct ont subi leur deuxième trimestre consécutif de contraction d'une année sur l'autre, ce qui, selon nous, est une première mais n'est pas une surprise.

La marge d'exploitation a évolué de manière préoccupante, l'inflation, l’excès de main-d'œuvre excédentaire et de capacité ayant pesé sur la rentabilité, qui s'est située juste au-dessus de la fourchette basse des prévisions et était bien en-deçà de nos attentes.

De même, les prévisions du deuxième trimestre sont décevantes, car nous pensons que les problèmes de rentabilité persisteront pendant quelques trimestres et peut-être jusqu'à l'année prochaine

Prime Day devrait être lancé au cours du troisième trimestre et le niveau de la demande ne s’est pas encore normalisé après le COVID-19.

Alors que nous prévoyons des améliorations au second semestre de l'année, nous avons légèrement abaissé nos estimations de croissance et de rentabilité, en particulier à court terme, pour tenir compte des prévisions et de l'incertitude accrue.

Le chiffre d'affaires du premier trimestre a augmenté de 7 % (8 % en monnaie constante) d'une année sur l'autre pour atteindre 116,4 milliards de dollars, contre des prévisions de 112 milliards de dollars à 117 milliards de dollars.

L'année dernière, la croissance alimentée par la pandémie. Les magasins physiques bénéficient du retour des consommateurs, ce qui s’est traduit par une progression de 17 % d'une année sur l'autre.

Amazon n'a noté aucun ralentissement de la consommation, en dépit de facteurs macroéconomiques tels que l'inflation et l'invasion russe.

Par rapport à la période de l'année précédente, les services d'abonnement ont ralenti à 11 % de croissance, AWS a affiché une forte croissance de 37 % et la publicité a ralenti à 23 %.

Les performances d'AWS restent impressionnantes et ont montré une accélération au cours du premier trimestre 2021, même si la croissance a légèrement ralenti séquentiellement.

Cependant, le carnet de commandes d'AWS a largement dépassé les revenus et a augmenté de 68 % d'une année sur l'autre pour atteindre 88,9 milliards de dollars.

La direction a également indiqué qu'elle était satisfaite des performances de son activité publicitaire.

Nous continuons de considérer AWS et la publicité comme des moteurs clés à long terme pour l’entreprise.

Le bénéfice d'exploitation s'est établi à 3,7 milliards de dollars, contre des prévisions de 3,0 à 6,0 milliards de dollars, soit une marge d'exploitation de 3,2 %, contre 8,2 % il y a un an.

Amazon continue de souffrir de problèmes de main-d'œuvre et d'augmentation des coûts d'expédition.

La direction a estimé que ces coûts excédentaires ajoutaient 6 milliards de dollars aux dépenses d'exploitation, dont environ 2 milliards de dollars provenant des pressions inflationnistes des salaires, des suppléments de carburant, des frais d'expédition et des éléments connexes, 2 milliards de dollars des problèmes de productivité dus à un effectif plus élevé que nécessaire et 2 milliards de dollars de surcapacité physique.

Les pressions inflationnistes sont les mêmes pour toutes les entreprises, de sorte que la société s'efforce de les compenser, tandis que les problèmes de main-d'œuvre et de capacité excédentaire devraient se normaliser à la fin de cette année, selon nous.

Nous voyons encore beaucoup de place pour l'expansion des marges à long terme.

Amazon a enregistré une perte avant impôt de 7,6 milliards de dollars sur son investissement dans Rivian.

Les perspectives d'Amazon pour le deuxième trimestre incluent un chiffre d'affaires et un bénéfice d'exploitation de 116 à 121 milliards de dollars, passant d'une perte de 1 milliard de dollars à un bénéfice de 3 milliards de dollars, par rapport aux estimations du consensus à 125,6 milliards de dollars et 6,8 milliards de dollars, respectivement.

Les perspectives du deuxième trimestre supposent des coûts excédentaires de 4 milliards de dollars.

Nous considérons que les perspectives de chiffre d'affaires et de bénéfice d'exploitation pour le trimestre de mars sont faibles, ce qui est la tendance depuis plusieurs trimestres maintenant.

Néanmoins, nous constatons une amélioration au cours de la deuxième moitié de l'année, car les comparaisons de croissance d'une année à l'autre et les problèmes de coûts excessifs devraient s'atténuer.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Amazon.com Inc114,19 USD-1,95Rating

A propos de l'auteur

Dan Romanoff  est analyste actions chez Morningstar.