Malgré les risques, les banques régionales sont attrayantes

Après la chute de trois banques régionales, nous faisons un point sur le secteur bancaire américain.

Eric Compton 29.03.2023
Facebook Twitter LinkedIn

banks

Nous avons mis à jour nos estimations de juste valeur pour un certain nombre de banques régionales dans notre couverture (M&T Bank : 179 $ à 163 $, Fifth Third Bancorp : 42 $ à 38 $, Regions Financial : 21 $ à 19 $, KeyCorp : 24 $ à 21 $, Huntington : 17 $ à 15 $ , Comerica : 86 $ à 79 $ , Zions : 66 $ à 58 $ , Cullen/Frost : 133 $ à 124 $ ).

Nous l'avons fait sur la base d'une attente d'augmentation des coûts de financement, d'une certaine pression sur les bases de dépôts (en d'autres termes, de sorties de dépôts) et d'une baisse potentielle des rendements des titres à l'avenir en raison de modifications potentielles de la réglementation bancaire.

Celle-ci obligeraient probablement les banques à détenir plus bons du Trésor à court terme au lieu de leur préférence actuelle pour les titres adossés à des créances hypothécaires.

Nous avons cependant laissé notre estimation de juste valeur de 3 $ par action et notre note d'incertitude extrême pour First Republic, car nous continuons à voir des problèmes pour la banque, sans solutions évidentes.

Nous pensons que le meilleur résultat pour la banque serait simplement de tenir le coup jusqu'à ce que la Fed réduise ses taux, ce qui améliorerait considérablement son profil de résultats.

Mais combien de temps la banque peut-elle tenir le coup et combien de dommages ont déjà été causés à la marque et au modèle économique restent pour nous des questions en suspens.

Secteur bon marché

Malgré ces mises à jour des banques régionales, qui nous ont fait baisser nos estimations de juste valeur d'environ 10 à 13 % en moyenne, le secteur nous semble toujours bon marché.

Nous pensons que les niveaux d'incertitude ont augmenté (et nous avons relevé nos notes d'incertitude pour ces mêmes banques en conséquence), et nous reconnaissons que personne (y compris nous) ne sait exactement à quoi ressembleront les bases de dépôt et les coûts de financement lorsque les banques publieront leurs résultats du premier trimestre.

Pourtant, notre impression est que si les défis et les risques globaux sont bien compris à un niveau basique par les investisseurs, les effets réels de ces enjeux (quel impact une baisse de 5 % des dépôts pourrait-il avoir pour la valeur d’une banque ?) sont moins bien compris.

Tant que les banques que nous couvrons peuvent éviter une véritable « ruée » (« bank run »), nous pensons que les récentes chutes de leurs cours de Bourse sont exagérées.

Nous apprécions US Bancorp et Truist, car elles se sont assimilées à de simples banques régionales alors qu'elles sont plus susceptibles d'enregistrer des afflux de dépôts, à notre avis, en raison de leur taille.

Nous apprécions également Cullen/Frost en raison de sa gestion prudente du bilan et de ses récents achats de titres de la part de dirigeants.

Nous pensons que les banques régionales les plus « à risque » (KeyCorp, Comerica, Zions) semblent assez peu exigeantes aux niveaux de valorisation actuels, considérant leurs récentes chutes en Bourse (bien qu'il soit vrai que les risques sont plus élevés pour une surprise négative à court terme).

Nous pensons que chaque banque que nous couvrons est susceptible de rester rentable et de couvrir ses dividendes.

Difficultés intégrées dans les cours

Nous estimons que de nombreuses sociétés régionales anticipent déjà des vents contraires importants, et bien qu'il puisse y avoir une ou plusieurs surprises négatives pour certains noms individuels, nous pensons qu'une grande partie du risque est déjà intégrée pour le secteur.

En d'autres termes, vous êtes payé pour prendre ces risques, et dans la mesure où l'une de ces banques peut obtenir des résultats même modérément mauvais (au lieu de très mauvais résultats), cela justifierait de meilleures valorisations.

Sur la base des couples risque/rendement actuels, des valorisations et de notre conviction que des sorties de dépôts modérées combinées à des coûts de financement modérément plus élevés et à des rendements des titres modérément inférieurs ne devraient pas justifier une baisse de 30 % ou plus des cours de Bourse, nous maintenons notre avis que le secteur est attractif au cours actuel pour les investisseurs à long terme, tout en soulignant les risques accrus.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Comerica Inc51,24 USD-0,85Rating
Cullen/Frost Bankers Inc108,01 USD-1,37
Fifth Third Bancorp34,53 USD-0,95Rating
First Republic Bank0,05 USD-3,23
Huntington Bancshares Inc13,31 USD-1,33
KeyCorp14,61 USD-0,75Rating
M&T Bank Corp134,56 USD-0,46Rating
Truist Financial Corp36,77 USD-1,42Rating
U.S. Bancorp41,58 USD-0,81Rating
Zions Bancorp NA40,67 USD-1,43Rating

A propos de l'auteur

Eric Compton  est analyste actions couvrant les service financiers chez Morningstar.