First Republic : les actionnaires risquent gros

Nous abaissons drastiquement notre estimation de juste valeur. Il est peu probable que la First Republic Bank reste rentable. Les actionnaires risquent de tout perdre.

Eric Compton 22.03.2023
Facebook Twitter LinkedIn

FRC

Credit Photo: AP/SIPA USA

Sur la base d'un article du Wall Street Journal, qui indiquait que la First Republic Bank aurait perdu près de 70 milliards de dollars de dépôts (environ 40 % de sa base de dépôts au quatrième trimestre 2022), nous abaissons notre estimation de la juste valeur à 3 dollars ($) par action contre 34 $ auparavant.

Auparavant, notre scénario pessimiste était que la banque perdait environ 30% de ses dépôts, et sur la base de ces nouvelles informations, il semble même que ce n'était pas assez pessimiste.

Sur la base de la perte de 70 milliards de dollars de dépôts, même avec l'injection de dépôts de 30 milliards de dollars d'autres banques aux «taux du marché», nous pensons qu'il est très peu probable que First Republic reste une banque rentable, nous pensons donc qu'une cote d'incertitude extrême est appropriée.

Deux options pour la survie - aucune n’est bonne

Les seules options que nous voyons sont les suivantes.

Premièrement, une injection de capital pour maintenir la banque à flot pendant qu'elle tente de faire revenir les déposants (cela serait très dilutif pour les actionnaires existants et ne présente aucune garantie que la banque serait en mesure de redresser le navire à l'avenir).

Deuxièmement, un rachat. Bien que cela soit une possibilité, nous restons préoccupés par les effets de marché du portefeuille de prêts de la banque, qui pénaliserait les actionnaires.

Nous avons également du mal à comprendre pourquoi un acheteur serait motivé à intervenir, sauf peut-être s'il était poussé par les régulateurs.

La banque pourrait éventuellement être mise sous séquestre et être vendue de cette façon.

Les investisseurs doivent envisager sérieusement la possibilité que la banque ne retrouve pas la rentabilité, toute valeur des capitaux propres étant une option d'achat sur une éventuelle sortie qui n'anéantit pas les actionnaires ou le cas peu probable où la banque convainc les déposants de revenir au cours des prochains mois.

Nous en saurons plus une fois que la banque publiera ses résultats du premier trimestre, en supposant qu'elle ne soit pas acquise ou qu'une intervention gouvernementale ait lieu avant cette date, mais nous estimons que la banque commencera probablement à enfreindre les exigences réglementaires en matière de capital avant la fin de 2023.

 

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
First Republic Bank0,07 USD3,03

A propos de l'auteur

Eric Compton  est analyste actions couvrant les service financiers chez Morningstar.