Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Récession ou pas, les marges des entreprises seront sous pression

Aux Etats-Unis, l’inflation amplifie l’effet de levier, ce qui pèsera sur les profits des entreprises, selon Morgan Stanley.

Jocelyn Jovène 18.01.2023
Facebook Twitter LinkedIn

bull bear

Les investisseurs ignorent les fondamentaux des entreprises à leurs risques et périls.

C’est l’avertissement lancé par les stratégistes US de Morgan Stanley dans une note publiée mardi 17 janvier.

Leur attention se porte en particulier sur l’évolution des marges des entreprises américaines, qui sera probablement une source de déception pour les marchés et dont les signes avant-coureurs se manifestent avec une multiplication des plans d’économies dans un nombre croissant de secteurs d’activité.

« Les marges/résultats vont probablement décevoir de manière significative, qu’il y ait récession ou pas », écrivent-ils, estimant que le ralentissement de l’activité sera sans doute plus rapide que la baisse des coûts, conduisant à une compression des marges.

Le rebond récent des marchés actions, depuis leur dernier point bas atteint fin septembre 2022, a été tiré par des entreprises de faible qualité et par les valeurs les plus vendues à découvert, avec en particulier une surperformance des valeurs cycliques sur les valeurs plus défensives.

Il a été notamment alimenté par la réouverture soudaine de la Chine, après trois années de politique zéro-COVID et par le recul des prix de l’énergie en Europe.

Levier opérationnel négatif

Or, d’après les travaux de Morgan Stanley, un contexte d’inflation élevée amplifierait l’effet de levier opérationnel, c’est-à-dire la sensibilité de la variation des bénéfices d’exploitation à celle du chiffre d’affaires, et à une révision en baisse des estimations de bénéfices.

earnings spread

Source: Morgan Stanley

« Plus d’investisseurs pensent qu’une inflation plus élevée conduit simplement à un PIB nominal plus élevé et une croissance des ventes ; et donc à un bénéfice par action plus élevé. Le problème est que l’effet de levier opérationnel joue dans les deux sens selon la direction de l’inflation. En bref, la plus grande variabilité de l’inflation accentue la variation des marges qui survient toujours lorsque la croissance ralentit », indique Morgan Stanley.

Cette compression des marges serait déjà en train de se produire, bien avant que l’on parle de récession de l’économie.

leverage

Source: Morgan Stanley

Marges élevées

Morgan Stanley observe de surcroît que le niveau élevé des marges des entreprises américaines pourrait se traduire par un révision en baisse des estimations de bénéfices sans précédent en termes d’amplitude.

La banque a des attentes de résultat au niveau du marché américain très en-deçà du consensus, avec un bénéfice par action de 195 dollars ($) cette année (et 180 $ dans un scénario pessimiste), contre un consensus à 228 $ actuellement.

Compte tenu de son scénario prudent pour les actions américaines en 2023, elle recommande aux investisseurs de privilégier les valeurs plus défensives.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.