Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Pourquoi OVH décroche en Bourse

Dans un environnement économique plus volatil, le modèle économique du spécialiste européen de l’hébergement et du cloud doit encore faire ses preuves.

Jocelyn Jovène 07.07.2022
Facebook Twitter LinkedIn

ovh

Pour recevoir nos informations et analyses sur les marchés, les titres et les fonds, abonnez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire.

 

Par rapport au marché américain, l’Europe compte peu de grandes valeurs de technologie, en particulier dans l’univers du « Cloud ».

Cette rareté aurait dû théoriquement profiter à une société comme OVH Cloud, introduite en Bourse en octobre 2021 au cours de 18,50 euros, et qui cote aujourd’hui 14,74 euros.

Le titre de ce spécialiste de l’hébergement de sites et des solutions de cloud public et privé, qui faisait plutôt preuve de résistance malgré la correction boursière qui affecte en particulier le secteur de la technologie dans le monde, a décroché après la publication de son chiffre d’affaires du troisième trimestre, le 30 juin dernier.

La société a annoncé un chiffre d’affaires de 202 millions d’euros (pour la période de 3 mois close fin mai 2022), en croissance de 25,9% sur un an.

Sur neuf mois, les ventes d’OVH atteignent 584,5 millions d’euros contre 495,1 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’exercice 2021.

Surtout, dans cette publication, OVH relevait ses prévisions pour l’exercice, visant une croissance de 16% à 18% de ses ventes et une marge d’EBITDA ajusté « proche de 40% ».

Mais depuis cette publication, le cours de Bourse d’OVH a plongé de 15% (il avait même commencé à fortement reculer la veille de l’annonce des ventes trimestrielles).

Dans une note du 30 juin, les analystes de BNP Paribas Exane observent : « les commentaires prudents sur la demande des clients, qui représentent plus de la moitié des ventes d’OVH, ont effrayé le marché en ce qui concerne les perspectives de l’exercice fiscal 2023, lorsque l’environnement macro-économique incertain testera le modèle économique de la société. »

Un sentiment que confirment les analystes de Société Générale : « nous aimerions qu’OVH publie des indicateurs de performance [KPI] dès le début de l’exercice 2023 pour faire la preuve de sa réussite [dans le domaine des solutions PaaS] et nous permettre de mieux évaluer le revenu potentiel de cette activité d’ici 2025 [nous anticipons 100 millions d’euros de ventes] », écrivent-ils dans une note du 1er juillet 2022.

La prudence des investisseurs semble également alimentée par l’intensification de la concurrence dans le domaine de la protection des données.

Parmi les arguments clefs de la société au moment de son introduction en Bourse figuraient sa capacité à défendre la souveraineté des données en Europe, dans un marché dominé par les « hyperscalers » américains (Amazon (« Wide Moat »), Microsoft (« Wide Moat »), Google/Alphabet (« Wide Moat »)) ou asiatiques (Alibaba (« Wide Moat »)), ainsi que sa maîtrise de bout en bout de son infrastructure.

OVH possède en effet la quasi-totalité de ses centres de données et construit elle-même les serveurs informatiques, ce lui confèrerait un avantage concurrentiel en offrant des services à bas coûts.

En dépit d’une croissance très rapide, la société est encore loin de disposer d’une taille critique qui puisse lui assurer une rentabilité suffisante pour faire face à la concurrence des leaders mondiaux du cloud.

En 2021, OVH a enregistré un chiffre d’affaires de 663 millions d’euros et une marge d’EBITDA ajusté de 39,5%.

Au moment de son introduction en Bourse, la société revendiquait la position de numéro deux du cloud privé en Europe (62% de ses ventes), et de numéro 5 dans le cloud public (13% des ventes).

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alibaba Group Holding Ltd ADR80,45 USD0,58Rating
Alphabet Inc Class A98,64 USD3,13Rating
Amazon.com Inc115,88 USD2,55Rating
Microsoft Corp240,74 USD3,37Rating
OVH Groupe9,97 EUR-2,49

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.