LVMH de plus en plus dépendant de Vuitton

Le groupe publie des résultats record, aidé par un environnement de marché favorable et des gains de part dans la mode & maroquinerie.

Facebook Twitter LinkedIn

arnault

LVMH (« Wide Moat ») publie des résultats record, aidé par un environnement de marché favorable et des gains de part dans la mode & maroquinerie.

Nous prévoyons de relever notre estimation de juste valeur (394 euros par action) à la suite de ces solides, qui ont dépassé nos attentes.

Comme ses pairs Richemont et Burberry, LVMH a vu une accélération de la demande au cours du dernier trimestre de l'année.

La dynamique de la marque, notamment dans sa division mode et maroquinerie, qui représente plus de 70 % du résultat opérationnel courant, reste forte.

Cependant, comme pour ses pairs, nous pensons que la croissance actuelle est aidée par des éléments transitoires favorables qu’il nous semble difficile d'extrapoler dans le futur.

En 2021, LVMH a enregistré une croissance record de son chiffre d'affaires (14 % par rapport à 2019 en organique) et une rentabilité record (marge opérationnelle de 26,7 % contre des chiffres historiquement faibles de 20 %).

La croissance et les bénéfices ont été tirés par la plus division Mode & Maroquierne, qui comprend notamment la marque Louis Vuitton.

Le chiffre d'affaires de la division a augmenté de 42 % par rapport à 2019 (croissance annuelle élevée à un chiffre historiquement) et la marge opérationnelle a atteint un niveau record de 41,6 % grâce à un fort levier opérationnel (chiffres plutôt autour de 30 % au cours de la dernière décennie).

Nous croyons que cette croissance exceptionnelle est le résultat de gains de parts de marché et d'un contexte généralement solide dans l'industrie du luxe.

La poursuite de la dynamique de la marque Louis Vuitton, dont le poids au sein du groupe a augmenté, et des conditions de marché favorables devraient continuer à soutenir LVMH.

Les autres divisions du groupe (52% du chiffre d'affaires et 27% des bénéfices) délivrent des résultats un peu plus faibles : les vins et spiritueux sont en croissance organique de 9% par rapport à 2019, les montres et bijoux (hors Tiffany) sont en hausse de 7%, avec une accélération au cours du dernier trimestre.

Les parfums et cosmétiques sont en léger retrait par rapport à 2019.

La distribution sélective, toujours affectée par la déprime des ventes du travel retail, recule de 18% par rapport à 2019.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE589,10 EUR1,53Rating

A propos de l'auteur

Jelena Sokolova  est analyste actions chez Morningstar.