Alphabet dépasse toutes les attentes au 1er trimestre

Le « Cloud » continue de se développer rapidement. Nous relevons notre estimation de juste valeur à 2925 dollars par action.  

Ali Mogharabi 28.04.2021
Facebook Twitter LinkedIn

Google web Internet portal

Alphabet(« Wide Moat ») a annoncé de solides résultats pour le premier trimestre, bien au-delà des attentes du consensus.

La vigueur continue des revenus publicitaires en raison de la reprise économique, qui entraîne une augmentation des dépenses publicitaires, et des dépenses publicitaires en réponse directe plus élevées ont stimulé la croissance.

La solide activité publicitaire a été combinée à la diversification réussie des revenus de l'entreprise. Le segment du cloud bénéficie de la transformation numérique et de l'adoption plus large du cloud par les entreprises de toutes tailles.

Alors que nous prévoyons une certaine décélération des revenus publicitaires en réponse directe au cours du second semestre, nous restons convaincus que l'accélération des dépenses publicitaires, qui augmente notamment la monétisation de YouTube, et la vigueur continue du cloud compenseront ce ralentissement.

Avec la reprise des activités de plein air et des voyages, la monétisation de Google Maps pourrait encore renforcer la croissance des revenus de l'entreprise.

Nous avons légèrement relevé nos projections de revenus et nos hypothèses de marge, ce qui porte notre estimation de juste valeur de 2605 à 2925 dollars par action.

Alors qu'Alphabet a profité de la hausse des dépenses publicitaires en ligne pendant la pandémie, nous nous attendons à ce que l'entreprise se comporte également bien dans la reprise.

De plus, le titre se négocie avec une décote de plus de 20% par rapport à notre estimation de juste valeur.

Parmi les principaux risques qui pourraient peser sur le cours de Bourse, nous notons les enjeux liésà la confidentialité des données et aux questions anticoncurrentielles ; la hausse du taux d’imposition au niveau fédéral qui pourrait avoir un impact négatif de 8% à 11% sur le résultat ; de moindres possibilités en matière d’optimisation fiscale au niveau international.

Malgré ces risques, nous restons confiants dans la capacité de l’entreprise à préserver son rempart concurrentiel et sa croissance solide.

Les revenus totaux ont augmenté de 34% d'une année à l'autre pour atteindre 55,3 milliards de dollars.

Les services Google ont généré 51,2 milliards de dollars de revenus, en hausse de 34% par rapport à l'année dernière, grâce à des augmentations de 30% et 49% des revenus publicitaires de la recherche et de YouTube, respectivement.

La reprise économique continue de renforcer la confiance des annonceurs dans des secteurs verticaux tels que la vente au détail et la technologie. Le gros des dépenses publicitaires est dirigé vers les canaux numériques, y compris la recherche.

L'entreprise a également constaté des dépenses publicitaires élevées de la part des entreprises du secteur des biens de consommation. Comme nous nous y attendions, la demande de voyages s'améliore et a également été l'un des moteurs de la croissance de la recherche, qui, selon nous, devrait aussi profiter à Google Maps plus tard cette année.

En ce qui concerne YouTube, bien qu'il continue de bénéficier des dépenses publicitaires en réponse directe, la demande de publicités de marque augmente.

Les nouvelles petites et moyennes entreprises ont commencé à dépenser leur budget marketing non seulement dans la recherche Google et sur Maps, mais également sur YouTube.

Cela pourrait également être un indicateur positif pour le premier trimestre de Facebook. L'activité d'abonnement de YouTube, l'utilisation élevée de Google Play et les revenus de Fitbit ont fait augmenter les autres revenus de Google de 46% d'une année à l'autre.

Les revenus cloud de l'entreprise ont bondi de 46% par rapport à l'année dernière pour atteindre 4 milliards de dollars.

Selon la direction, la croissance des revenus provenant uniquement de Google Cloud Platform (GCP) a continué à dépasser les revenus totaux du cloud de l'entreprise (qui incluent les revenus de Workspace), ce que nous considérons comme positif compte tenu des opportunités de ventes croisées qu'elle crée.

La marge opérationnelle a bondi de plus de 10 points de pourcentage par rapport à l'année dernière à près de 30%, principalement en raison d'une provision pour pertes sur créances beaucoup plus élevée l'an dernier et d'une charge d'amortissement moindre cette année, car Alphabet intègre désormais une durée de vie utile plus élevée pour ses serveurs et son équipement réseau.

En termes d'allocation du capital, le conseil d'administration de la société a autorisé 50 milliards de dollars de rachat d'actions supplémentaires.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alphabet Inc A105,44 USD-0,15Rating
Facebook Inc A206,01 USD0,85Rating

A propos de l'auteur

Ali Mogharabi

Ali Mogharabi  est analyste actions chez Morningstar.