Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Etats-Unis: les défis de Joe Biden

Stopper l’épidémie de COVID-19, relancer l’économie et replacer les Etats-Unis au centre du jeu, face à une Chine qui ne cesse de s’affirmer.  

Jocelyn Jovène 20.01.2021
Facebook Twitter LinkedIn

Capital USA Washington

C’est leur jour. Joseph R. Biden va officiellement prêter serment ce mercredi 20 janvier à Washington pour devenir le 46ème président des Etats-Unis d’Amérique, tandis que Kamala Harris accèdera au poste de vice-présidente, une première dans l’histoire du pays.

Leur mandat intervient à un moment critique pour les Etats-Unis. Après quatre ans de présidence Trump, le statut du pays comme première économie mondiale et « leader » du monde démocratique a été sérieusement mis à mal.

Sur les 96 millions de personnes affectées par la pandémie de COVID-19, plus de 24 millions l’ont été aux Etats-Unis, selon le dernier relevé de l’Université John Hopkins. Le pays enregistre le triste record du plus grand nombre de décès lié à cette maladie (401.553 au 20 janvier au matin).

Sur le plan économique, rien ne va plus. L’économie américaine devrait enregistrer une baisse du PIB de 3,4% en 2020 avant de constater un rebond de 6,3% en 2021 puis une croissance de 3,9% en 2022, selon les estimations de Barclays. Le déficit de la balance commerciale devrait atteindre 3% du PIB en 2020 et le déficit public (au niveau fédéral) 15,5% du PIB. La dette nette est prévue à 132,7% du PIB.

Face à une économie dans une très mauvaise passe, l’administration Biden a deux défis urgents à relever : stopper l’épidémie de COVID-19 et relancer l’économie.

Concernant la COVID-19, Biden a annoncé l’objectif de 100 millions d’injections des vaccins durant les 100 premiers jours de son mandat, ce qui n’est pas une mince affaire lorsque l’on voit les difficultés de production et de distribution des vaccins dans de nombreux pays.

Disposant d’une mince majorité démocrate au Congrès, la nouvelle administration devrait être en mesure de passer un plan de relance de 1.900 milliards de dollars (le PIB des Etats-Unis en termes nominaux était de 21.170 milliards de dollars à la fin du troisième trimestre 2020, selon le BEA), sachant que le Congrès a déjà mis en place 3.000 milliards de dollars d’aide immédiate au début de l’épidémie, puis a difficilement voté un plan de soutien de 900 milliards en décembre dernier.

Joe Biden a tracé les grandes d’action sur le plan économique. Un premier « plan de sauvetage » a été présenté le 14 janvier. Il sera suivi d’un deuxième plan présenté devant le Congrès (« Build Back Better Recovery Plan »), centré sur la recherche & développement (R&D) pour regagner en compétitivité dans des domaines comme les batteries, l’intelligence artificielle, les énergies propres ou les biotechnologies, les infrastructures et bien sûr la transition énergétique.

Il a promis d’agir de manière déterminée, massive et pragmatique.

Les effets de ces mesures mettront un certain temps à se voir. Mais il peut compter sur le soutien d’une réserve fédérale qui devrait maintenir une politique accommodante encore quelques temps.

Pour les marchés, cette situation crée une certaine incertitude. Si les mesures de relance sont nécessaires, elle pourraient avoir des conséquences inflationnistes. C’est d’ailleurs ce qu’anticipe le marché, à travers une pentification de la courbe des taux d’intérêt depuis le mois de novembre.

Les anticipations d’inflation à 5 ans dans 5 ans, actuellement à 2,08%, sont à l’objectif de la Fed en matière d’inflation.

Cet environnement risque de créer de la volatilité sur les marchés financiers. L’élément clef restera toutefois l’évolution de l’épidémie de coronavirus, qui semble encore loin d’être sous contrôle, aux Etats-Unis comme partout ailleurs.

 

© Morningstar, 2021 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.