Alstom fait face à de bonnes perspectives

Nous relevons notre estimation de juste valeur à 45 euros par action.    

Joachim Kotze 20.07.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Nous relevons notre estimation de juste valeur du fabricant de matériel ferroviaire Alstom à 45 euros par action et lui attribuons un rempart concurrentiel moyen (« Narrow Moat »).

Les clients majoritairement publics du groupe ont tendance à privilégier les fournisseurs locaux lors des appels d’offres. Nous pensons que les relations de longue date d’Alstom sur les marchés clés constituent un avantage concurrentiel majeur et un défi pour les concurrents à démanteler, ce qui se manifeste par un actif incorporel.

En outre, la libéralisation des opérateurs ferroviaires permet aux équipementiers de matériel roulant, tels qu'Alstom, de capter une plus grande part des revenus lucratifs du marché secondaire à forte marge - souvent sous la forme de contrats de 30 ans.

Une plus grande proportion des bénéfices du groupe est générée par l’activité de services depuis notre dernier examen, ce qui soutient un rempart concurrentiel moyen. Nous relevons légèrement notre estimation de la juste valeur à 45 euros par action. Aux niveaux de prix actuels, le titre nous semble surévalué.

Nous sommes optimistes quant aux perspectives de croissance d'Alstom et de l'industrie mondiale du transport ferroviaire dans son ensemble. Une accélération majeure des efforts mondiaux visant à répondre aux préoccupations environnementales grâce à la disponibilité accrue de capitaux pour des infrastructures durables, dont le rail est un grand bénéficiaire, est une tendance qui, à notre avis, connaîtra une accélération au cours de la prochaine décennie.

Alstom est bien positionné au niveau mondial, avec une grande partie de ses revenus générés par des marchés clés en Europe où il occupe une position de leader.

Nous estimons que le groupe peut augmenter ses ventes de 4% par an à moyen terme, en avance sur le taux de croissance actuel du marché de 3% et continuer à augmenter ses marges tout en dégageant des flux de trésorerie, grâce notamment au développement de son activité de services très margées et peu consommatrice de capital.

Alstom dispose d'un carnet de commandes de 41 milliards d'euros, soit cinq années de chiffre d'affaires, donnant une visibilité à la croissance du chiffre d'affaires à moyen terme.

Le chinois CRRC, plus grand fabricant de matériel ferroviaire roulant au monde, poursuit sa croissance en dehors de la Chine et pourrait potentiellement modifier le paysage concurrentiel mondial.

Jusqu'à présent, son succès a été limité et nous pensons qu'Alstom est bien placé sur ses principaux marchés, où il entretient des relations bien établies avec des entités publiques, pour rivaliser avec tout nouvel entrant.

Le risque le plus imminent pour les bénéfices et le rendement du capital est l'intégration de Bombardier. Bien que nous pensons que la stratégie et la valorisation ont du sens sur le papier, une acquisition à grande échelle de ce type est rarement transparente et pourrait être une source potentielle de mauvaises nouvelles à moyen terme.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Alstom fait face à de bonnes perspectives

Nous relevons notre estimation de juste valeur à 45 euros par action.

 

Nous relevons notre estimation de juste valeur du fabricant de matériel ferroviaire Alstom à 45 euros par action et lui attribuons un rempart concurrentiel moyen (« Narrow Moat »).

Les clients majoritairement publics du groupe ont tendance à privilégier les fournisseurs locaux lors des appels d’offres. Nous pensons que les relations de longue date d’Alstom sur les marchés clés constituent un avantage concurrentiel majeur et un défi pour les concurrents à démanteler, ce qui se manifeste par un actif incorporel.

En outre, la libéralisation des opérateurs ferroviaires permet aux équipementiers de matériel roulant, tels qu'Alstom, de capter une plus grande part des revenus lucratifs du marché secondaire à forte marge - souvent sous la forme de contrats de 30 ans.

Une plus grande proportion des bénéfices du groupe est générée par l’activité de services depuis notre dernier examen, ce qui soutient un rempart concurrentiel moyen. Nous relevons légèrement notre estimation de la juste valeur à 45 euros par action. Aux niveaux de prix actuels, le titre nous semble surévalué.

Nous sommes optimistes quant aux perspectives de croissance d'Alstom et de l'industrie mondiale du transport ferroviaire dans son ensemble. Une accélération majeure des efforts mondiaux visant à répondre aux préoccupations environnementales grâce à la disponibilité accrue de capitaux pour des infrastructures durables, dont le rail est un grand bénéficiaire, est une tendance qui, à notre avis, connaîtra une accélération au cours de la prochaine décennie.

Alstom est bien positionné au niveau mondial, avec une grande partie de ses revenus générés par des marchés clés en Europe où il occupe une position de leader.

Nous estimons que le groupe peut augmenter ses ventes de 4% par an à moyen terme, en avance sur le taux de croissance actuel du marché de 3% et continuer à augmenter ses marges tout en dégageant des flux de trésorerie, grâce notamment au développement de son activité de services très margées et peu consommatrice de capital.

Alstom dispose d'un carnet de commandes de 41 milliards d'euros, soit cinq années de chiffre d'affaires, donnant une visibilité à la croissance du chiffre d'affaires à moyen terme.

Le chinois CRRC, plus grand fabricant de matériel ferroviaire roulant au monde, poursuit sa croissance en dehors de la Chine et pourrait potentiellement modifier le paysage concurrentiel mondial.

Jusqu'à présent, son succès a été limité et nous pensons qu'Alstom est bien placé sur ses principaux marchés, où il entretient des relations bien établies avec des entités publiques, pour rivaliser avec tout nouvel entrant.

Le risque le plus imminent pour les bénéfices et le rendement du capital est l'intégration de Bombardier. Bien que nous pensons que la stratégie et la valorisation ont du sens sur le papier, une acquisition à grande échelle de ce type est rarement transparente et pourrait être une source potentielle de mauvaises nouvelles à moyen terme.

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alstom SA23,93 EUR2,05Rating
Bombardier Inc1,19 CAD-4,80
Bombardier Inc A1,41 CAD-5,37
Siemens AG113,62 EUR-2,47Rating

A propos de l'auteur

Joachim Kotze  est analyste actions chez Morningstar.