L’achat d’entreprises de qualité profite à Berkshire Hathaway

Warren Buffett démontre depuis 50 ans sa capacité à bien allouer le capital de ses actionnaires. Mais la masse des cash-flows à déployer constitue un défi croissant, selon Morningstar.

Jocelyn Jovène 28.04.2015
Facebook Twitter LinkedIn

« Nous sommes impressionnés par la capacité de Berkshire Hathaway (BRK) de faire croître tous les ans à deux chiffres sa valeur d’actif net », écrit Greggory Warren de Morningstar. « Mais nous avons des inquiétudes quant à la capacité à poursuivre à un tel rythme sur le long terme, compte tenu de la taille de l’entreprise », ajoute-t-il.

Pour l’analyste, les deux principaux défis de Berkshire Hathaway, le conglomérat dirigé par Warren Buffett et Charlie Munger, sont à la fois sa capacité à réaffecter de manière productive une trésorerie qui ne cesse de croître – tâche dont Buffett et Munger se sont plutôt bien acquittés depuis 50 ans – et le plan de succession de Buffett (85 printemps cette année et 92 ans pour son partenaire début 2016).

Jusqu’ici, Berkshire Hathaway a réussi à trouver des cibles à sa taille – 18 milliards de dollars investis en 2013 (dont Heinz), et encore 8 milliards en 2014. Malgré cet activisme, le conglomérat se retrouve avec 63 milliards de trésorerie à allouer, soit 35% de plus qu’à fin 2012. Si l’on retire les 20 milliards de dollars que Buffett considère comme le « pool » de trésorerie nécessaire pour couvrir les besoins des activités d’assurance de BRK, la société se retrouve encore avec 40 milliards de cash excédentaire à son bilan, sommes qui ne rapportent presque rien vu le niveau des taux d’intérêt.

« Si la firme ne trouve pas d’utilisation adéquate de cette trésorerie, nous pensons que Buffett pourrait revoir sa politique qui consiste à réinvestir l’ensemble de l’argent généré par l’activité de BRK et payer un dividende exceptionnel », estime Warren.

Jusqu’ici, la politique de la société a été de privilégier les rachats de ses propres actions, sous réserve de ne pas dépasser 1,2 fois la valeur de l’actif net par action. Ce qui signifie que BRK n’envisagera de racheter des titres que lorsque le cours de son action sera inférieur à 173.450 dollars (classe A) ou 116 dollars (classe B).

Lundi en clôture, les titres A et B de Berkshire Hathaway cotaient respectivement 212.585 et 141,09 dollars.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Berkshire Hathaway Inc Class A613 140,00 USD0,50Rating
Berkshire Hathaway Inc Class B407,15 USD0,29Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.