Renault pénalisé par les devises

Le constructeur automobile publie malgré tout une hausse de ses ventes trimestrielles de 2,3% hors effets de changes.

Richard Hilgert 25.10.2013
Facebook Twitter LinkedIn

Renault a publié un chiffre d’affaires trimestriel en repli de 3,4% à 7,5 milliards d’euros, sans impact sur notre appréciation de sa juste valeur et de son avantage concurrentiel (« no moat »). Le constructeur automobile a réitéré sa prévision d’un free cash-flow automobile positif cette année.

En Europe, les volumes ont progressé de 10,5% au cours du trimestre (+3,2% à l’échelle du groupe), avec un bond de 26,4% en France. La performance solide dans son marché domestique est liée au lancement récent de nouveaux modèles Clio, Capture et Sandero. Ces modèles sont économes en carburant, petits dans le segment B.

Les hypothèses du groupe pour le marché automobile européen anticipent une contraction des volumes de 5%, grâce à un rebond au second semestre – ce qui est plus optimiste que nos anticipations d’une baisse de 6%-10% sur l’année.

A fin septembre, les ventes de voitures neuves en Europe ont reculé de 5,5% dont -10% en France. Renault a toutefois lancé deux nouveaux modèles fin 2012 et en lancera quatre de plus d’ici la fin de l’année. Ces nouveaux modèles devraient permettre aux ventes en volume d’accélérer au quatrième trimestre, dans un environnement toujours anémique.

Les investisseurs devraient regarder le titre Renault – qui affiche un gain de 68% depuis le début de l’année. Si le marché est déçu par ses performances commerciales, la baisse de l’action pourrait représenter une opportunité de détenir des titres Renault.

Le titre est noté 3 étoiles, sans avantage concurrentiel. Sa juste valeur est estimée à 65 euros.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Renault SA36,48 EUR-4,21Rating

A propos de l'auteur

Richard Hilgert  Richard Hilgert is a securities analyst on the Industrials Team.