Fin du QE : Wall Street pourrait chuter de 15%

Les stratégistes de Société Générale voientla surperformance de la Bourse américaine et le niveau record des profits des entreprises comme des facteurs de risque.

Jocelyn Jovène 08.10.2013

Depuis le creu de 2009, Wall Street a rebondi de 170%, atteignant de nouveaux records historiques et effaçant les déboires de la crise financière de 2008 – alors que l’économie américaine est, elle, toujours convalescente.

Une grande partie de ce rebond est lié aux injections massives de liquidités par la Réserve fédérale américaine, laquelle en est à son troisième « round » d’assouplissement quantitatif (ou « QE »), sous la forme d’achats de bons du Trésor américain et d’actifs adossés à des prêts immobiliers.

Si la décision de la Fed de réduire ses achats d’actifs a été annoncée mais pas encore mise en œuvre elle déjà provoqué un regain de volatilité des grands indices américains, lesquels ne progressent presque plus depuis quelques semaines.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar