Quand faut-il sortir d’un fonds ?

L’effondrement des marchés au cours de la dernière année a échaudé beaucoup d’investisseurs. En particulier ceux qui ont investi en actions… Toutefois, avant de décider de changer de fonds, il est important de prendre en compte tous les éléments d’analyse.

Juli Iacuaniello, 31.10.2001
Facebook Twitter LinkedIn
Il n’est pas facile d’être gérant de fonds par les temps qui courent. Certains parmi ceux qui ont le mieux réussi au cours des dernières années comptent parmi les perdants d’aujourd’hui. Ils assistent impuissants à la désertion des investisseurs qui critiquent les gérants pour leurs piètres performances.

En effet, il n’est pas juste de jeter la pierre à un gérant en raison des pertes que son fonds enregistre aujourd’hui, d’autant plus que toutes les familles d’action ont enregistré des résultats médiocres. L’attitude d’un investisseur mature ne consiste pas à choisir de changer de gérant sans autre forme de procès; il est au contraire nécessaire d’analyser un peu plus en profondeur ce qui est arrivé.

Performance relative ou performance absolue ?

Ceux qui par exemple choisissent d’investir sur des fonds agressifs doivent s’attendre à quelques déconvenues lorsqu’il y a un retournement de tendance : un fonds de type croissance est par nature plus risqué qu’un fonds de type valeur.

Ainsi, les investisseurs qui ont joué le fonds Pictet Gsf Biotech, offrant un style de gestion de type résolument croissance et présentant un profil de risque élevé (son écart-type sur 3 ans s’établit en effet à 50%), ont perdu près de 30% depuis le début de l’année. C’est une perte conséquente mais cela ne signifie pas qu’il faut vendre ce fonds qui est un de ceux qui ont le mieux performé au cours des dernières années, offrant une performance annualisé supérieure à 80% en 1999 et en 2000.

La contre-performance du fonds ne résulte pas de décisions d’investissement erronées de la part du gérant, mais reflète plutôt la performance globale du secteur. En regardant les chiffres plus en détail, on s’aperçoit GsF Biotech affiche une performance supérieure à la performance moyenne de la catégorie à laquelle il appartient, perdant moins que ses homologues qui ont investi sur le même secteur que lui.

D’un autre côté, si ce fonds avait mal performé tant quand les marchés sont à la hausse que lorsqu’ils sont à la baisse, alors il se serait agi d’un signal clair de vente.

Un rendement cohérent par rapport au risque

Le couple risque/performance acceptable est essentiellement fonction du degré d’acception du risque de chaque investisseur. Bien souvent, les investisseurs avec une faible tolérance au risque ont tendance à attendre des rendements qui ne sont pas en adéquation avec leur profile de risque. Ainsi, à quelques exceptions près, les fonds obligataires offrent un faible niveau de risque, mais aussi un rendement assez faible…

Une des façons de voir si un fonds dans lequel vous avez investi s’est comporté de manière cohérente par rapport à son niveau de risque est de le comparer avec d’autres fonds. Il suffit de le replacer dans l’univers des fonds de la même catégorie qui sont crédités de 4 ou 5 étoiles.

Les fonds avec 4 ou 5 étoiles sont ceux qui dans leur catégorie ont offert le meilleur rendement corrigé du risque.

Arriver au bon moment

Une autre façon d’apprécier la justesse de décision d’un gérant consiste à regarder quelles sont lignes qui sont détenues en portefeuille. On voit ainsi si les choix d’un gérant sont en ligne avec les tendances du marché. Il est toujours intéressant de jeter un coup d’œil sur les 10 premières lignes du portefeuille d’un fonds : si ces actions affichent des performances remarquables et que le fonds qui les détient offre un pauvre rendement, cela peut signifier que le gérant s’est placé au mauvais moment sur le marché et a acheté ou vendu à contre-temps.

Ce fut par exemple le cas des gérants qui se sont renforcés sur le secteur technologique en 2000, lorsque les valeurs internet atteignaient leurs plus-hauts et étaient au bord de l’effondrement.

Un autre problème peut tenir au fait d’investir trop tôt, mettant en portefeuille une valeur qui affiche des résultats décevants mais dont on attend un rebond qui peut ne jamais venir.

En résumé, on retiendra qu’avant vendre un fonds lorsqu’il affiche des performances que l’on juge insuffisante, il est indispensable de regarder en profondeur les données de base disponibles sur le produit. De cette façon, on voit comment le fonds s’est comporté par rapport à ses pairs…
MOTS-CLEFS
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

 

© Copyright 2022 Morningstar, Inc. Tous droits réservés.

Termes & Conditions        Vie privée        Cookie Settings