Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

L'Europe, un océan d’entreprises sous-évaluées

La majorité des actions européennes sont sous-évaluées, selon les indicateurs de Morningstar.

Facebook Twitter LinkedIn

europe

La confiance des investisseurs est tombée à des niveaux jamais vus depuis le tout début de la pandémie de coronavirus. Ce n'est pas surprenant compte tenu de l'éventail des risques.

Une inflation élevée, des taux d'intérêt en hausse et une escalade de la guerre en Ukraine se combinent pour augmenter les chances d'une récession en Europe.

En 2022, les marchés boursiers européens ont chuté chaque trimestre consécutif, enregistrant une perte de plus de 20 % depuis janvier.

Dans un environnement de marché comme celui-ci, les investisseurs ont tendance à se rabattre sur des actions de qualité avec des remparts concurrentiels larges ou étroits.

Pour la fin de l’année 2022, Michael Field, analystes chez Morningstar, pense que le marché se concentre trop sur le court terme et néglige le potentiel à long terme des actions. Voyons les secteurs en détail.

Tous les secteurs sous-évalués

L'inflation est d'environ 10 % dans les pays européens et devrait rester élevée pendant le reste de l'hiver. Cela fait de la protection des portefeuilles un thème clé pour les investisseurs. Dans leur lutte continue pour ramener l'inflation à environ 2 %, nous pouvons supposer que les banques centrales continueront d'augmenter leurs taux.

Les investisseurs doivent désormais rechercher des sociétés capables de faire face à l'inflation. Dans chaque secteur, les analystes de Morningstar trouvent des entreprises capables de répercuter la hausse de leurs coûts et de protéger leur rentabilité. Ces actions offrent un potentiel de hausse, même à partir de leurs valorisations actuelles.

Les valorisations actuelles laissent aux huit secteurs couverts par Morningstar un potentiel de hausse par rapport à nos estimations de la juste valeur, avec 75 % de la couverture en territoire 4 et 5 étoiles.

C'est une image assez différente de l'année dernière, lorsque la moitié de la couverture des actions européennes de Morningstar était à son prix et 30 % était surévaluée.

Opportunités dans le commerce électronique

Des opportunités se trouvent notamment dans le secteur de la consommation cyclique, où 80% de la couverture est notée 4 étoiles et 60% est notée 5 étoiles. En ce qui concerne le commerce électronique, les actions de vêtements comme Zalando et Inditex sont sous-évaluées.

Pour la livraison de nourriture, la pandémie a aidé les entreprises à attirer de nouveaux clients. Mais cette année, la hausse des taux d'intérêt, l'inflation et le resserrement des marchés des capitaux pour les entreprises endettées ont exercé une pression sur les cours des actions.

Les investisseurs doivent être sélectifs et rechercher des bilans solides, une voie claire vers la rentabilité et des positions de marché résilientes en tant que leader ou second acteur. Le premier choix de Morningstar dans ce secteur est Just Eat Takeaway, qui a une cote de 5 étoiles.

Passer aux titres défensifs

Cette année, il y a également eu un déplacement visible des actions cycliques vers les actions défensives. Avec une incertitude croissante, les investisseurs ont afflué vers les secteurs défensifs de la consommation et des services collectifs.

Les services collectifs sont en général une bonne protection contre une inflation élevée, en particulier avec la flambée actuelle des prix de l'énergie.

Le secteur a subi une baisse moins importante que l'ensemble du marché boursier européen cette année et recèle d’entreprises offrant un rendement du dividende intéressant. Le rendement du dividende glissant médian actuel est de 4,7 %, en ligne avec la moyenne historique. Les premiers choix de nos analystes au sein du secteur sont CentricaEngie et RWE.

En ce qui concerne les valeurs liées à la consommation défensive, les distributeurs alimentaires ont été en mesure de répercuter leurs coûts plus élevés sur les consommateurs. Au cours des prochains trimestres, cette capacité sera davantage mise à l'épreuve, car le prix des matières premières ne cesse d'augmenter.

Pour leur part, les entreprises dans le secteur des boissons n'ont subi aucun dommage réel de l'inflation, mais cela pourrait changer si les économies européennes tombaient en récession. Le brasseur Anheuser-Busch InBev fait partie des meilleurs choix, avec Barry CallebautJDE Peets et Unilever.

L'énergie sous-évaluée

Dans le secteur de l'énergie, les majors pétrolières intégrées ShellBP et TotalEnergies se négocient toujours avec des décotes importantes de 20 à 25 % par rapport aux estimations de juste valeur de Morningstar, même après de récentes mises à jour.

La comparaison avec les majors pétrolières américaines telles que Chevron et Exxon, qui sont assez ou légèrement surévaluées, est remarquable.

L'une des raisons pourrait être qu'en Europe, l'impact de l'investissement durable nuit aux grandes sociétés pétrolières, l'argent affluant vers des fonds sous-exposés aux sociétés pétrolières.

Les investisseurs européens sont plus dubitatifs sur les stratégies de transition vers les énergies renouvelables. Leurs investissements dans l'innovation prendra du temps et repose sur le financement en provenance des activités liées aux énergies fossiles.

Les récents bénéfices records du secteur ont produit des dividendes attrayants. Le premier choix de Morningstar est TotalEnergies. L’entreprise n'a pas le rendement du dividende le plus élevé pour le moment, mais la société a un bon potentiel de hausse compte tenu de son bilan et de ses flux de trésorerie solides.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Anheuser-Busch InBev SA/NV56,20 EUR0,04Rating
Barry Callebaut AG1 920,00 CHF-0,98Rating
BP PLC492,05 GBX1,76Rating
Centrica PLC94,82 GBX0,00Rating
Engie SA14,36 EUR-0,08Rating
Industria De Diseno Textil SA24,76 EUR0,00Rating
JDE Peets NV Ordinary Shares29,28 EUR-0,54
Just Eat Takeaway.com NV1 808,20 GBX-2,83Rating
RWE AG41,74 EUR-1,46Rating
Shell PLC2 400,50 GBX1,69Rating
TotalEnergies SE58,94 EUR2,08Rating
Unilever PLC47,77 EUR-0,74Rating
Zalando SE29,25 EUR1,35

A propos de l'auteur

Robert von den Oever  est rédacteur en chef Morningstar Benelux.