Nous conduisons une opération de maintenance sur notre site durant laquelle vous pourriez subir de petites interruptions de service passagères. Nous vous remercions de votre patience.

Alphabet aidé par le Cloud malgré des résultats en-deçà des attentes

Nous abaissons notre estimation de juste valeur à 169 dollars par action.

Ali Mogharabi 27.07.2022
Facebook Twitter LinkedIn

google

Pour recevoir nos informations et analyses sur les marchés, les titres et les fonds, abonnez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire.

 

Alphabet (« Wide Moat ») a publié des résultats du deuxième trimestre en-deçà des attentes du consensus.

Cela dit, nous avons trouvé les chiffres de la publicité de recherche et du cloud de l'entreprise encourageants.

Les offres publicitaires diversifiées de Google semblent compenser en partie les incertitudes de l'environnement macro, tandis que la transformation numérique vers le cloud reste en tête de liste des priorités de nombreuses entreprises.

Nous avons légèrement abaissé nos attentes à court et moyen terme compte tenu des défis économiques et géopolitiques actuels, ce qui a entraîné une estimation de la juste valeur de 169 dollars pour Alphabet, contre 180 dollars auparavant.

Alors que l'entreprise prend des mesures pour contrôler les coûts au moins jusqu'à cette année, avec une activité publicitaire génératrice de trésorerie solide, des progrès vers la rentabilité dans son segment cloud et un bilan solide, nous pensons qu'Alphabet est bien placé pour allouer plus de capital aux acquisitions et à des investissements complémentaires.

Alphabet a généré un chiffre d'affaires total de 69,7 milliards de dollars au cours du trimestre, en hausse de 12,6 % d'une année sur l'autre, y compris l'impact négatif de 3,7 % du raffermissement du dollar américain.

La société affirme que certains annonceurs ont réduit leurs dépenses, mais les revenus publicitaires de Google ont tout de même augmenté de 11,6 % par rapport à l'année dernière, avec des revenus publicitaires de recherche et YouTube de respectivement 40,7 milliards de dollars (+13,5 %) et de 7,3 milliards de dollars (+4,8 %).

Les revenus des autres services de l'entreprise ont diminué de 1% par rapport à l'année dernière.

Les revenus du cloud de Google ont augmenté de 35,6 % par rapport à l'année dernière pour atteindre 6,3 milliards de dollars.

La marge d'exploitation de 36,2 % des services Google, combinée aux pertes d'exploitation dans d'autres segments, a entraîné une marge d'exploitation totale de 27,9 %, contre 31,3 % l'année dernière.

Bien que les annonceurs aient peut-être hésité à dépenser sur les plateformes de réseaux sociaux en raison de l'état de l'économie et des politiques de confidentialité des données d'Apple (« Narrow Moat »), nous pensons que certains ont également probablement réaffecté une partie de leurs dépenses sur les réseaux sociaux à la recherche de Google, qui n'est pas affectée par les changements de politique d'Apple.

Au cours du second semestre de cette année, la croissance des revenus de recherche pourrait être affectée par un ralentissement des dépenses de voyage ou des ventes au détail, mais nous prévoyons que les dernières fonctionnalités de Google telles que la recherche multiple (recherche de texte et de photo en même temps) contribueront à augmenter le volume de recherche, à moins au départ.

La simple augmentation moyenne à un chiffre d'une année sur l'autre des revenus publicitaires de YouTube reflète les solides performances de la plate-forme l'année dernière.

Nous restons confiants dans la capacité de YouTube à attirer des campagnes publicitaires, compte tenu du succès de Google dans l'amélioration des offres de réponse directe de YouTube au cours des deux dernières années.

Contrairement aux résultats du deuxième trimestre de Snap et de Twitter, la solide performance de Google pendant ce qui pourrait être un ralentissement du cycle économique, démontre les sources de rempart concurrentiel de l’entreprise.

Comme nous l'avons mentionné dans nos notes précédentes sur Snap et Twitter, alors que les annonceurs sont susceptibles de dépenser moins lorsqu'ils sont confrontés à des incertitudes macroéconomiques, ils continueront à prioriser et réduiront probablement moins les plateformes comme la recherche Google et YouTube avec des milliards d'utilisateurs et de téléspectateurs.

La marge opérationnelle de 27,9 % d'Alphabet (qui représentait un bénéfice d'exploitation de 19,5 milliards de dollars) a diminué de plus de trois points de pourcentage par rapport à l'année dernière.

Cela s'explique en partie par une baisse de la marge brute de 80 points de base en raison de coûts d'acquisition de centres de données et de trafic plus élevés que l'an dernier.

En outre, l'augmentation continue des effectifs de l'entreprise a entraîné une augmentation des coûts de R&D, des ventes et du marketing, ainsi que des frais généraux et administratifs, qui ont tous dépassé la croissance des revenus.

La trésorerie d'Alphabet à la fin du deuxième trimestre s'élevait à 110,3 milliards de dollars après que l'entreprise ait généré 12,6 milliards de dollars de flux de trésorerie disponibles au cours du trimestre, contre 16,4 milliards de dollars l'an dernier.

L'accès de l'entreprise à un capital pratiquement illimité lui permet de faire de petites acquisitions (probablement plus axées sur le cloud et le matériel grand public) et des investissements dans des entreprises plus innovantes à différents stades de développement, ce qui pourrait créer des opportunités de croissance à l'avenir.

En outre, l'autorisation de rachat d'actions d'Alphabet de 70 milliards de dollars offre un soutien plus à court terme aux actionnaires, en particulier si elle est rachetée au niveau actuel, qui ne représente que 0,62 fois notre estimation de la juste valeur.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alphabet Inc Class A98,74 USD-1,40Rating
Apple Inc150,43 USD-1,51Rating
Meta Platforms Inc Class A140,41 USD-1,69Rating
Snap Inc Class A10,32 USD-1,34Rating
Twitter Inc41,58 USD0,43Rating

A propos de l'auteur

Ali Mogharabi

Ali Mogharabi  est analyste actions chez Morningstar.