Les marchés britanniques optimistes au milieu des troubles politiques

Le départ du chancelier met fin à deux ans de subventions, de revirements et d'opprobre sur les affaires fiscales personnelles de Rishi Sunak.

James Gard 06.07.2022
Facebook Twitter LinkedIn

union jack puzzle

Les marchés boursiers britanniques ont jusqu'ici bien réagi à l’annonce du départ de poids lourds du gouvernement Johnson.

Les démissions du ministre britannique des Finances Rishi Sunak et du secrétaire à la Santé Sajid Javid sont intervenues après la clôture du marché mardi, de sorte que l'ouverture de mercredi donne une première indication du sentiment des investisseurs.

Le FTSE 100 a gagné près de 1,5 % de 100 points à 7.124 points, tandis que le FTSE 250, plus axé sur le marché intérieur, a gagné 1 % ou 223 points à 18.539 points.

Un indice de référence commun pour les fonds d'investissement, le FTSE All Share, a augmenté d'un pourcentage similaire à 3.917 points.

Plusieurs lectures

Ces gains peuvent être interprétés de plusieurs manières : les marchés anticipant un changement de direction du parti conservateur, ou un rallye de soulagement après quelques jours meurtriers pour les bourses européennes.

Les mouvements de devises sont également un facteur alors que la livre sterling continue de subir des pressions – la livre avait déjà commencé à chuter de 1,21 à 1,20 dollar avant que la nouvelle des démissions ne survienne, mais cela se déroule sur fond de hausse du dollar, qui a atteint un plus haut de 20 ans face à l'euro cette semaine.

La livre s'est appréciée face à l'euro ce matin à 1,17 € mais cela s'inscrit dans un contexte de resserrement de la devise de la zone euro.

Ces mouvements de marché ne sont pas particulièrement marqués compte tenu de la crise politique à laquelle le Premier ministre Boris Johnson est confronté.

Ou peut-être que les marchés ont « vu l'écriture sur le mur » après le scandale du partygate dont le chef conservateur a eu la chance de s’échapper.

Bilan inégal

La démission de Rishi Sunak était la deuxième à être annoncée mais c'était la plus importante pour les épargnants et les investisseurs.

Sunak passe le relais au secrétaire à l'éducation Nadhim Zahawi, fondateur de la société de sondage cotée en bourse YouGov.

L'ancien chancelier était de toute façon sous pression depuis des mois en raison de l'inquiétude suscitée par les intérêts de sa femme (le couple est apparu sur la Sunday Times Rich List cette année) et son statut fiscal.

Sunak a été à la tête du Trésor britannique de 2020 à 2022 et on se souviendra de lui pour avoir présidé le programme de congé pendant la pandémie et la politique malheureuse de « manger dehors pour aider ».

Son dernier acte fiscal en tant que chancelier était d'imposer une taxe exceptionnelle sur les sociétés pétrolières et gazières britanniques, d'introduire un paiement unique aux familles à faible revenu et une remise de 400 £ sur les factures d'énergie pour tous les ménages. Cela est venu après la déclaration du printemps en mars 2021.

Divergences

« Le chancelier sortant a souligné les divergences d'opinion sur la politique budgétaire comme étant l'une des principales raisons de sa démission. On s'attend à ce que le nouveau chancelier penche vers plus de générosité fiscale que son prédécesseur ne l'a été récemment. Il fait face à des défis formidables », souligne Paul O'Connor, responsable multi-actifs chez Janus Henderson.

« Le nouveau chancelier ne sera pas en mesure de modifier substantiellement le cours de l'économie britannique. Cela explique probablement pourquoi la livre sterling et d'autres actifs britanniques ont à peine bougé à l'annonce de ces démissions et nominations. Le mieux qu'il puisse espérer est d'aider à stabiliser le navire, jusqu'à ce que la tempête économique mondiale soit passée. Certaines mesures fiscales ciblées semblent plus probables qu'une tentative d'introduire un nouveau régime politique transformateur. »

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
YouGov PLC443,95 GBX1,59

A propos de l'auteur

James Gard  est éditorialiste chez Morningstar UK.