BioMérieux : acteur de niche attrayant

Nous estimons la juste valeur du titre du spécisliate du diagnostic in vitro à 95 euros par action.

Aaron Degagne 24.06.2022
Facebook Twitter LinkedIn

biomerieux

BioMérieux conçoit, développe et fabrique une large gamme d’équipements de diagnostic in vitro (DIV) pour détecter les agents pathogènes et la contamination à l'origine de maladies.

La société opère dans quatre segments : la biologie moléculaire (38 % du chiffre d'affaires 2021), la microbiologie (31 %), les immunoessais (14 %) et les applications industrielles (environ 17 %).

Les Amériques représentent la plus grande partie du chiffre d'affaires de l'entreprise (49 %), suivies de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Afrique (33 %) et de l'Asie-Pacifique (18 %). BioMérieux a son siège à Marcy-l'Etoile, France.

Acteur de niche

BioMérieux est un acteur de niche sur le marché fragmenté du diagnostic in vitro et dispose d'un positionnement de spécialité dans la microbiologie clinique et industrielle et le diagnostic moléculaire syndromique (multiplex).

Avec plus de 3,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, BioMérieux est l'une des plus grandes entreprises mondiales de diagnostic. En plus de la microbiologie et de la biologie moléculaire, la société est compétitive dans les immunoessais, ce qui lui donne une exposition à tous les types de diagnostics in vitro.

La stratégie de BioMérieux est triple : maintenir le leadership du marché dans les niches de la microbiologie et des tests syndromiques, continuer à développer le marché des tests syndromiques et repousser de manière proactive la concurrence par l'innovation.

En plus de maintenir des systèmes de diagnostic de premier plan, tels que le multiplex BioFire FilmArray à débit d'une heure, BioMérieux devra continuer à investir pour maintenir la différenciation de ses tests.

Les tests spécialisés qui seront bientôt mis sur le marché comprennent le test d'insuffisance rénale aiguë NephroCheck et un test latent pour la tuberculose.

D'autres initiatives stratégiques incluent l'investissement dans des filiales locales pour une empreinte mondiale élargie et l'augmentation de l'expertise médicale de l'équipe de vente pour gagner des parts avec les clients cliniques.

Diagnostic moléculaire

Malgré l'orientation historique de BioMérieux sur la microbiologie clinique, où la société détient une forte part de marché de 40 % dans un marché oligopolistique et généralement stable, le diagnostic moléculaire est devenu un segment d'activité de plus en plus important, une tendance accélérée par la pandémie de COVID-19.

La croissance de cette activité a été stimulée par le système de diagnostic syndromique BioFire et la domination de l'entreprise dans les tests syndromiques de niche.

Depuis l'acquisition de BioFire en 2014, les ventes sont passées de 50 millions d'euros à plus de 700 millions d'euros ; l'achat a presque certainement créé de la valeur pour les actionnaires (le prix d’acquisition était de seulement 450 millions d'euros).

Dans sa trajectoire actuelle, l'activité moléculaire à forte croissance pourrait représenter plus de 50 % des ventes totales au cours des prochaines années. Bien que le moléculaire ait un profil de croissance attrayant, les cycles d'innovation peuvent être rapides, et nous pensons que BioMérieux est de plus en plus exposé aux bouleversements concurrentiels.

Un titre modérément valorisé

BioMérieux dispose d’un rempart concurrentiel étroit (« Narrow Moat ») qui a permis à l’entreprise de faire face à des vents contraires au premier trimestre, en raison de la baisse du placement des équipements et des pénuries de main-d'œuvre liées au COVID-19, bien que les résultats n'aient pas été très éloignés de nos prévisions.

Nous maintenons notre estimation de la juste valeur de 95 euros par action.

Les actions semblent raisonnablement valorisées, à notre avis, même après une baisse de 27 % depuis le début de l'année.

Les perspectives de l'entreprise pour l'année entière sont restées inchangées et la direction s'attend toujours à une baisse des ventes de 3 à 7 %.

Selon nos calculs, cela implique une baisse de près de 25 % des ventes de diagnostics moléculaires et une baisse de près de 40 % des ventes liées au COVID-19 dans ce segment.

Alors que la baisse du chiffre d'affaires n'était que de 0,9 %, les résultats étaient moins favorables compte tenu des effets de change ; les ventes ont diminué de 4,5 % à changes constants.

Il s'agit d'une baisse moindre que ce que pourraient laisser supposer les prévisions, mais la société a bénéficié d'un léger vent arrière de la variante omicron, qui s’est prolongée jusqu'à la nouvelle année, et avec le recul de la pandémie (ou au minimum, une demande plus faible de tests moléculaires), nous nous attendons à de nouvelles baisses d’activité au cours de l'année.

BioMérieux n’a pas fourni de données quant à sa profitabilité lors des résultats du premier trimestre, mais nous continuons à nous attendre à une baisse significative de la marge principalement liée au levier d'exploitation négatif dû à la baisse des ventes.

Nous tablons sur une marge opérationnelle de 18,8 % en année pleine, en baisse de 420 points de base.

Nous ne pensons pas que l'entreprise puisse retrouver son niveau de marge de l'année dernière (23 %) de sitôt, bien que nous prévoyions une croissance de la marge opérationnelle sur notre période de prévision explicite, et nous pensons qu'un retour à 20 % est certainement raisonnable dans les quatre à cinq prochaines années.

Selon nous, BioMérieux est relativement immunisé contre les pressions inflationnistes car il dispose d'un pouvoir de fixation des prix sur l'ensemble de son portefeuille de tests et les ventes se font généralement sur des contrats annuels qui peuvent être renégociés.

Cependant, à court terme, des coûts d'approvisionnement plus élevés pourraient peser sur la marge, et des pénuries de composants pourraient affecter les délais de livraison et l'approvisionnement en consommables.

Nous les considérons comme des facteurs de risque clés à surveiller au cours des prochains trimestres.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
BioMerieux SA100,10 EUR-0,40Rating

A propos de l'auteur

Aaron Degagne  est analyste actions chez Morningstar.