NVIDIA : la fin d’un rêve

Nous abaissons notre estimation de juste valeur à 187 dollars par action.

Abhinav Davuluri 09.02.2022
Facebook Twitter LinkedIn

nvidia GPU

Le 7 février, Nvidia (« Wide Moat ») et SoftBank (« Wide Moat ») ont annoncé la fin de l'acquisition d'ARM par Nvidia auprès de SoftBank en raison d'obstacles réglementaires importants.

Les régulateurs aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans l'Union Européenne craignaient que le rapprochement des deux sociétés ne soit anticoncurrentiel.

En raison de l'importance de la technologie ARM dans presque tous les smartphones et de plus en plus d'autres applications de calcul, le contrôle d'ARM par Nvidia aurait pu entraîner une hausse des prix ou freiner l'innovation pour les technologies futures.

Nous soupçonnons que les principaux clients d'ARM tels que Qualcomm (« Narrow Moat »),  Microsoft (« Wide Moat »), Apple (« Wide Moat »), et d'autres étaient également opposés à l'accord, car il menaçait le statut d'ARM en tant que rouage relativement indépendant et vital dans l'écosystème plus large des semi-conducteurs.

SoftBank recevra une indemnité de rupture de 1,25 milliard de dollars et le conglomérat devrait procéder à une remise en Bourse d’ARM.

Nous abaissons notre estimation de juste valeur pour Nvidia à notre évaluation autonome de 187 dollars par action (contre 194 dollars par action sur une base ajustée en fonction des probabilités).

Les actions semblent surévaluées aux niveaux actuels.

Le délai initial pour que Nvidia reçoive les autorisations réglementaires aux États-Unis, au Royaume-Uni, dans l'UE, en Chine et dans d'autres juridictions était d'environ 18 mois (c'est-à-dire début 2022).

Nous étions assez sceptiques quant à l'accord en cours et nous ne sommes pas surpris que Nvidia ait hésité face à l'examen accru.

Cependant, nous ne pensons pas que les perspectives d'avenir de Nvidia soient grandement réduites sans ARM.

La domination du marché des processeurs graphiques (GPU) de Nvidia dans les jeux et les centres de données reste inégalée, et il peut facilement concéder sous licence des conceptions ARM pour ses futures génnérations de processeurs pour serveurs sans avoir à acquérir la société.

La société octroie déjà des licences sur les conceptions ARM pour certaines parties de sa plate-forme autonome, les puces Nintendo Switch, les produits de mise en réseau Mellanox, les unités de traitement de données et les processeurs de serveurs à venir.

Contrôler ARM aurait théoriquement pu donner à Nvidia un avantage injuste sur les marchés sur lesquels ces puces sont vendues.

De plus, la valeur de la transaction en espèces et en actions est passée d'environ 40 milliards de dollars à un sommet d'environ 80 milliards de dollars lorsque les actions de Nvidia ont culminé à l'automne 2021.

Par conséquent, nous convenons qu'il est dans l'intérêt de Nvidia et de ses actionnaires que l'entreprise cesse de convoiter ARM et que la société continue de se concentrer sur ses ambitions déjà vastes allant des jeux sur PC à l'IA et aux véhicules autonomes.
 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Apple Inc164,92 USD0,03Rating
Microsoft Corp282,30 USD0,71Rating
NVIDIA Corp170,86 USD-3,97Rating
Qualcomm Inc142,51 USD-3,59Rating

A propos de l'auteur

Abhinav Davuluri  est analyste actions chez Morningstar.