Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

LVMH efface les stigmates de la pandémie

Les ventes et les bénéfices de LVMH rebondissent fortement à partir de 2020, dépassant les niveaux de 2019.  

Jelena Sokolova 27.07.2021
Facebook Twitter LinkedIn

LVMH Vuitton Store Shanghai AP 20274144034277 520

Nous relevons notre estimation de la juste valeur pour LVMH (« Wide Moat ») à 357 euros par action (contre 323 euros auparavant), au regard de l’amélioration des ventes et des bénéfices plus forte que prévu au cours du premier semestre 2021, non seulement par rapport aux comparables favorables de 2020, mais également par rapport aux résultats de 2019.

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre progresse de 14% sur une base comparable par rapport aux niveaux de 2019 (en hausse de 84% par rapport aux niveaux de 2020).

La performance a continué d'être tirée par la division mode et maroquinerie, qui a enregistré une croissance exceptionnelle de 40 % par rapport aux niveaux de 2019 (38 % au premier trimestre) avec la solidité continue de Louis Vuitton et Dior et la bonne performance des petites marques.

Les performances ont été équilibrées entre zones géographiques. L'Asie et les États-Unis ont dominé les gains alors que l'Europe et le Japon restent pénalisés par le manque de tourisme.

La forte croissance a conduit à un levier opérationnel positif avec une marge de la division à un niveau record de 41% (similaire au second semestre 2020) et a aidé l'ensemble du groupe à atteindre une marge opérationnelle de 26,6% (contre 19% à 20% en moyenne au cours des 10 dernières années).

Les autres divisions ont enregistré une forte croissance par rapport aux niveaux de 2020, et ont largement dépassé les niveaux de 2019, à l'exception des parfums et cosmétiques (entravés par le maquillage et le canal de vente au détail) qui a baissé de 1% par rapport aux niveaux de 2019 et la distribution sélective qui est restée 19% en-dessous des niveaux de 2019.

Cela étant, la rentabilité s'est fortement améliorée dans toutes les divisions, dépassant largement les niveaux de 2019 (à l'exception du travel retail).

Nous pensons que LVMH est le principal bénéficiaire d'un fort rebond de la consommation de luxe, tiré par un sentiment positif des consommateurs, des marchés immobiliers et boursiers résilients et un excès d'épargne en raison des restrictions sur les dépenses d'expérience (130 milliards d'euros de moins ont été dépensés sur les expériences de luxe en 2020 selon Bain & Co).

Alors que nous nous attendons à ce que la demande chinoise continue de stimuler le secteur dans les années à venir, nous prévoyons que la vigueur des achats de luxe en Amérique du Nord sera temporaire, en raison de la modération de la croissance du PIB après 2021.

 

© Morningstar, 2021 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE715,30 EUR-0,79Rating

A propos de l'auteur

Jelena Sokolova  est analyste actions chez Morningstar.