Le boom des marchés peut-il continuer ?

Les marchés devraient évoluer dans une bande étroite de fluctuations, mais plusieurs facteurs de risque menacent.

Jocelyn Jovène 15.09.2020
Facebook Twitter LinkedIn

La relative solidité du rebond des marchés, en dépit de la mini-correction des dernières semaines sur les valeurs technologiques américaines, a de quoi étonner, même si elle est très grande partie liée à l’intervention massive des banques centrales et l’annonce plus récente de plans de relance dans de nombreux pays développés.

L’appréciation des multiples de valorisation des grandes places boursières à travers le monde contraste avec des taux longs à des niveaux historiquement bas (ce qui n’augure généralement rien de bien bon). Il est donc légitime de se demander si le rebond actuel peut se poursuivre et jusqu’où ?

Deux nouvelles majeures sont attendues pour rassurer les investisseurs et sans doute les inciter à privilégier les actifs risqués : un vaccin contre la maladie Covid-19, et un retour aux niveaux d’activité d’avant-crise à un horizon de temps raisonnables (12-24 mois).

Un rebond inégalitaire

Cela étant, cet espoir intervient alors que le rebond des marchés actions depuis le point bas du 23 mars s’est fait en amplifiant une tendance déjà en place depuis la crise de 2008 : les titres « value » n’ont cessé de prendre du retard sur le reste du marché (en dehors de quelques épisodes furtifs de rebond), et les titres à croissance visible ou considérés comme des « bond proxies », c’est-à-dire peu sensible à la chute des taux d’intérêt, n’ont cessé de surperformer.

Au regard des injections massives de liquidités décidées par les banques centrales, il est difficile de voir comment les tendances inscrites dans les marchés depuis plus de 10 ans maintenant vont changer, même si les niveaux de valorisation de certains segments (technologie en premier lieu) atteignent des records et sont sans surprise, source de volatilité.

Des incertitudes

Dans les mois à venir, les investisseurs vont devoir digérer un certain nombre d’événements importants.

Le premier est l’élection américaine, qui promet d’être très disputée. Un blocage sur le résultat de l’élection qui entraînerait une paralysie du Congrès américain pourrait remettre en question le vote de mesures de relance de l’économie au moment où celle-ci en a le plus besoin.

L’incertitude autour des relations commerciales reste centrée sur les Etats-Unis et la Chine mais d’autres zones de tensions pourraient émerger, par exemple, entre l’Union européenne et la Chine ou au sein du bloc asiatique. D’autres facteurs d’ordre politique, comme le Brexit, pourraient également jouer.

Celle concernant la découverte et la distribution à grande échelle d’un vaccion contre la maladie de Covid-19 est sans doute l’un des points d’attention les plus aigus actuellement. Les marchés semblent envisager un déploiement vers les mois d’octobre/novembre de cette année, ce qui pourrait être une source de fortes déconvenues en cas de report.

Les marchés sont également emprunts à des éléments d’ordre technique, en particulier l’influence grandissante de la gestion passive, des phénomènes de concentration des paris boursiers sur quelques secteurs ou valeurs (pensez à Tesla).

Les incertitudes ne sont pas que d’ordre technique, mais également fondamental. Jusqu’ici les investisseurs ont plutôt intégré un scénario de reprise en « V », mais les dernières statistiques sur l’emploi aux Etats-Unis étaient plutôt mitigées ou une deuxième vague de contamination pourraient peser sur les indicateurs avancés d’activité, voire conduire à une remontée des taux de défaut et conduire à une hausse des spreads de crédit.

Le couple risque-rendement semble aujourd’hui déséquilibré. En l’absence de matérialisation de certains facteurs de risque mentionnés précédemment, ils pourraient bien continuer d’évoluer dans une bande étroite de fluctuation, le temps d’y voir plus clair.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Tesla Inc713,31 USD0,49Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.