Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Vaccin contre la Covid-19 : les secteurs qui en profiteront

Les performances des secteurs dépendront en grande partie sur la rapidité d’un retour à la normale sur le plan économique. Mais des changements profonds sont aussi attendus.    

Jocelyn Jovène 09.09.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Covid test article

Rarement un virus a provoqué autant d’effeverscence de la communauté scientifique internationale pour lui trouver un vaccin en un temps record. C’est ce qui pourrait bien se passer dans le cas du coronaviruss SARS COV 2, responsable de la maladie Covid-19, qui a affecté 27,6 millions d’individus dans le monde et tué 898.020 personnes (selon les dernières statistiques de l’université John Hopkins).

C’est le scénario qu’intègre de plus en plus les marchés financiers, qui ont plutôt fait le pari jusqu’ici d’une reprise en « V » de l’économie mondiale, comme semblent l’indiquer les indicateurs avancés publiés par IHS Markit et JPMorgan (dernière livraison en date du 3 septembre).

Sur le plan boursier, la perspective de disponibilité prochaine d’un vaccin permettrait d’envisager un retour progressif à la normale dans des secteurs d’activité très touchés ou qui tournent encore aujourd’hui au ralenti (cas du transport aérien, de l’hôtellerie par exemple).

Mais d’autres secteurs d’activité, qui ont pourtant relativement bien résisté pendant la chute des marchés du premier trimestre ou ont fortement rebondi depuis le point bas du 23 mars dernier, pourraient également profiter de la commercialisation d’un vaccin.

Il y a donc des entreprises dont le cours de Bourse s’est effondré et qui pourraient fortement se réapprécier avec l’annonce d’un vaccin ; celles qui profitent de la disparition de concurrents ou ont renforcé leur positionnement concurrentiel pendant la crise ; celles qui devraient rebondir avec l’amélioration attendue des perspectives de croissance de l’économie mondiale ; et celles qui restent des valeurs solides sur le long terme.

Le scénario d’un retour à la normale aurait bien sûr un impact direct sur les secteurs les plus affectés jusqu’à présent par la pandémie de coronavirus: tourisme, énergie, immobilier commercial.

Est-ce à dire que l’on peut s’attendre à un retour au niveau d’activité d’avant-crise ? Il est possible que ces secteurs aient subi une évolution des habitudes de consommation (commerce en ligne, prise en considération de critères environnementaux, recherche d’économies d’énergie en raison de l’environnement économique difficile).

D’autres secteurs pourraient potentiellement profiter d’un redressement progressif de l’économie, surtout si elle s’accompagne d’une remontée progressive des taux d’intérêt, signe que l’environnement des prix s’améliore. On trouve dans cette catégorie des secteurs d’activité plutôt « value » : automobile, santé, services collectifs, assurance, biens de consommation et matériaux, voire services financiers.

Outre les perspectives de croissance durable de chaque secteur, au sein de chacun, les investisseurs devraient toujours privilégier les entreprises ayant le bilan le plus solide, l’équipe de direction la plus habile en matière d’allocation du capital et dont les intérêts sont les mieux alignés avec ceux des actionnaires et autres parties prenantes, qui disposent de positions concurrentielles solides et pérennes (celles qui ont un « Moat »), et dont la valorisation est plutôt raisonnable (dont le ratio cours/juste valeur est inférieur à 1).

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.