Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Les entreprises de qualité protègent dans les marchés baissiers

L’indice Morningstar Wide Moat Focus bat légèrement l’ensemble du marché américain.

Jocelyn Jovène 07.04.2020
Facebook Twitter LinkedIn

La qualité peu chèrement valorisée permet aux investisseurs d’un peu mieux traverser les phases de correction boursière.

Nous avons analysé la performance des titres composant l’indice Morningstar Wide Moat Focus dans la récente phase de correction boursière. Depuis le pic boursier du 19 février, cet indice a reculé de  26% contre une baisse de 27,5% pour l’indice Morningstar US Market.

La même liste de valeurs fait relativement mieux que le marché américain dans d’autres phases de krach boursier. C’est le cas en 2008 (baisse de 49,4% contre 54,5%) et au cours du quatrième trimestre 2018 (-7,1% contre -8,9%).

Performance sur 6 mois

Wide moat foc index 6M 20200406

Performance sur 5 ans

Wide moat foc index 5Yrs 20200406

Source : Morningstar Direct, données au 3 avril 2020

Cette surperformance ressort aussi dans les phases de marchés haussiers. Sur 5, 10 et 15 ans, l’indice des entreprises de qualité américaines modérément valorisées ou décotées fait mieux que le marché américain dans son ensemble.

Les raisons de cette surperformance sont de deux ordres à notre avis. Tout d’abord, la qualité des entreprises sélectionnées au sein de l’indice. Toutes disposent d’un rempart concurrentiel étendu qui peut être lié à la qualité de leur marque (Nike), leur propriété intellectuelle et leur capacité d’innovation (Gilead Sciences), des effets réseaux (Amazon) ou un avantage coût (Intel).

Ensuite, ces titres demeurent décotés par rapport à notre estimation de valeur intrinsèque (juste valeur). En moyenne, les titres composant l’indice affichent une décote de valorisation moyenne de 33%, ce qui est relativement élevé et représente une opportunité d’investissement majeure pour des investisseurs de long terme.

Cela ne veut toutefois pas dire que certaines de ces entreprises ne connaissent pas ou ne connaîtront pas des parcours boursiers volatils. Le cas de Boeing (-61% depuis le début de l’année), Core Laboratories (-73%) ou Raytheon Technologies (-66%) montre que lorsque certains secteurs sont touchés par un phénomène comme le coronavirus (sans parler de problèmes propres aux entreprises avec le 737 MAX pour l’avionneur américain), les titres peuvent perdre une grande partie de leur valeur.

L’intérêt de jouer ces valeurs à travers un indice est que l’on dispose d’un effet de diversification (Boeing ne représente plus que 1,04% du panier contre 3,12% pour Amazon par exemple).

Cela ne veut pas dire non plus que cet indice ne peut pas être affecté par des biais sectoriels, ce qui est le cas puisque la technologie représente près de 29% de l’indice, devant la consommation cyclique (19%) et les services financiers (17%).

Malgré ces biais et ces risques, le fait de détenir des entreprises solides d’un point de vue concurrentiel, dont on suppose qu’elles conduisent une stratégie adéquate, devrait s’avérer payant pour les investisseurs sur le long terme.

Composants de l'indice Morningstar Wide Moat Focus index (31 mars)

Morningstar wide moat foc 20200403 

Source: Morningstar Direct, données au 3 avril 2020

 

Cliquez ici pour visiter le site dédié à la Note de durabilité Morningstar.

Cette analyse a été réalisée avec la plate-forme professionnelle Morningstar Direct. Cliquez ici pour en savoir plus.

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est le rédacteur en chef de Morningstar France.