«FOMO»: la peur de l’occasion manquée, mal nécessaire

En Bourse, rater une séance cruciale produit des effets à long terme qui ne seront perceptibles que longtemps plus tard. Rester investi est la seule solution

Morningstar 27.03.2020

Si vous êtes né après 1985, vous pouvez ignorer le premier paragraphe.

L’acronyme anglais FOMO (Fear Of Missing Out), qui renvoie à l’angoisse de rater quelque chose, a été inventé par Patrick J. McGinnis en 2004 et est d’usage courant chez les adultes nés entre le début des années 1980 et la fin des années 1990 : les « milléniaux », ou « génération Y », une classe d’âge particulièrement connectée.

Cette angoisse tient au fait que nombre d’entre nous sont bombardés de messages sur les activités de nos relations, à tel point que certains ont l’impression de manquer quelque chose s’ils ne participent pas activement à ces activités ou conversations.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Morningstar  

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar
© Copyright 2020 Morningstar, Inc. Tous droits réservés.

Termes & Conditions        Vie privée        Cookies