RF Research: Fed-BCE, le clash

Les deux principales banques centrales s'apprêtent donc à braver l'inédit, à savoir l'adoption de trajectoires diamétralement opposées.

Cet article fait partie de la série "Perspectives", qui regroupe des contributions externes à Morningstar. Le texte qui suit a été rédigé par Véronique Riches-Flores, Présidente de RF Research, un cabinet d'analyse et de conseil indépendant. Les graphiques n'ont pas été reproduits.

Trajectoires opposées, des effets décuplés

Si deux forces opposées peuvent mutuellement s’annuler en physique, on aurait tort de considérer que tel soit le cas en matière économique, plus particulièrement monétaire. Le fait que la BCE et la FED prennent, au même moment, des chemins inverses, a tout lieu, au contraire, de décupler les effets de leurs initiatives respectives. C’est par le jeu du taux de change que passe l’essentiel des canaux de transmission des distorsions de politiques monétaires. Or, en la matière, le risque de sur réaction dans un sens et dans l’autre, est très significatif.

Envolée du dollar

Dans un monde de taux d’intérêt historiquement bas et souvent négatifs, l’impact de la remontée des taux de la Fed sur le cours du billet vert a tout lieu d’être très significatif, en effet. L’anticipation d’un tel resserrement monétaire a déjà conduit à un relèvement significatif des écarts de taux futurs entre les États-Unis et les principaux pays développés depuis le milieu de l’année dernière, à l’origine d’une remontée d’ores et déjà marquée du billet vert. Selon l’indice ICE, calculé à l’égard des devises des principaux partenaires américains du monde développé - l’euro, le yen, la livre Sterling, le franc suisse, le dollar canadien et la couronne suédoise-, le dollar se serait apprécié de plus de 17 % en moyenne cette année par rapport à l’an dernier.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Véronique Riches-Flores

Véronique Riches-Flores  Présidente de RF Research, cabinet indépendant d'analyse économique et financière.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar