Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Finance personnelle : faire le point en 5 étapes

La fin d’année est propice à une revue de portefeuille. Suivez le guide.

Christine Benz 21.05.2015
Facebook Twitter LinkedIn

Cet article a été initialement publié sur www.morningstar.com en novembre 2013. Il a été édité et adapté.

Il n’est pas bon de laisser dormir son épargne, et encore moins de ne pas suivre régulièrement la gestion de ses finances, en particulier de son allocation d’actifs. Voici un guide des points importants à suivre pour faire un bilan de fin d’année.

Etape 1 : Faire le point sur votre allocation

La répartition entre actions/obligations/cash est l’élément le plus déterminant pour la performance de long terme de votre allocation, faire un point régulier est indispensable. Morningstar dispose d’un outil, X-Ray, qui permet de faire un premier bilan à partir de vos différentes participations. Vous pouvez ainsi comparer votre allocation par rapport au plan que vous avez défini. Si vous n’avez pas établi de plan, vous pouvez vous référer à cet article pour le faire (version anglaise).

Après la surperformance récente des Bourses, vous trouverez peut-être que la pondération des actions a pris une place trop importante par rapport au niveau de risque que vous êtes prêt à endurer sur le long terme. Il peut donc être opportun d’alléger cette poche (sauf si vous considérez que la classe d’actifs est encore raisonnablement valorisée). Cet article (en anglais) discute la façon de réduire sa poche actions.

Cet autre article (en anglais) vous donne quelques pistes pour réduire le niveau de risque de votre portefeuille en évitant de vous exposer à un risque de hausse des taux.

Etape 2 : Regarder dans le détail

Faire le point sur les grandes masses est une chose, il faut ensuite regarder au sein de chaque classe d’actifs. Il est important de faire le point sur le poids de chaque secteur auquel vous êtes exposé et de le comparer à celui de votre indice de référence, si vous en avez un. Vous pouvez faire le point sur le niveau de cherté des actions en lisant cet article récent.

Vous pouvez également contrôler le style de gestion des fonds en portefeuille avec notre boîte de style.

Faire le point sur la poche obligataire est un peu plus compliqué. Il est notamment important de savoir quelle est votre exposition aux obligations les plus risquées (high yield, dette émergente) et de comparer cela au poids des obligations d’entreprises de qualité et aux obligations souveraines.

Mais compte du niveau actuel des taux d’intérêt, la valorisation des obligations est relativement tendue et il est important de se demander si cela n’est pas source de risque pour votre allocation. Cette vidéo peut vous aider à réfléchir à la question.

Etape 3 : Faites le point sur vos liquidités

Le cash ne rapporte rien actuellement, mais c’est un actif très utile lorsque les marchés deviennent plus volatils. Il est donc important de faire le point, en particulier lorsque les marchés commencent à être bien valorisés.

L’autre sujet est la liquidité de vos positions et la facilité à sortir certaines lignes de votre allocation.

Pour des personnes qui travaillent, disposer de quelques mois de salaire de côté investis en instruments monétaires ou sur un livret peut rendre service. Ne comptez pas le cash au sein de certains fonds investis en actions ou en obligations. Evitez également d’investir dans des instruments alternatifs souvent peu liquides, surtout si vous pensez avoir besoin de mobiliser à court/moyen terme ces liquidités.

Gardez toujours à l’esprit qu’au-delà du fait d’être investi dans des instruments liquides et qui rapportent, le plus important est de préserver votre capital.

Etape 4 : Gare aux impôts

Procéder à des changements d’allocation ou sortir de certains instruments financiers peut créer des obligations en matière fiscale. Soyez toujours bien au fait de ce point pour remplir en temps et en heure vos déclarations ou pour faire les bons choix en matière d’arbitrage de portefeuille.

Etape 5 : Comparez vos performances

Lorsque vous suivez les performances de votre allocation, faites bien attention à utiliser le bon indice de référence. Cela peut être le CAC 40, ou un mix entre le CAC, l’OAT ou un indice obligataire de référence (Barclays/JPMorgan ou Merrill Lynch), et l’EONIA. Le tout est d’avoir une cohérence entre l’indice de référence retenu et votre plan initial. Changer d’indice de référence chaque année est à éviter. Une allocation d’actifs se construit sur le long terme.

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Christine Benz

Christine Benz  responsable des questions de finance personnelle de Morningstar.