Industrie : les bonnes affaires se raréfient

Ils restent néanmoins quelques opportunités, selon Richard Hilgert de Morningstar.

Richard Hilgert 03.04.2015
Facebook Twitter LinkedIn

L’univers des valeurs industrielles couvertes par la recherche actions de Morningstar se traite au niveau de la juste valeur estimée, et un certain nombre de sous-secteurs sont déjà en territoire de surévaluation.

Ainsi aucun des 163 titres suivis dans le secteur n’a 5 étoiles et seuls 14 ont 4 étoiles. En moyenne, le rapport prix/juste valeur était de 1,08x, contre une médiane de 1,03x pour l’ensemble de l’univers.

Les sous-secteurs les plus surévalués comprennent le transport aérien, les équipements automobiles, les machines et accessoires, les poids lourds, avec des surcotes comprises entre 27% et 42%.

D’autres domaines d’activité, comme les services aux entreprises, l’exploitation d’infrastructures, les services de location et de leasing, l’intérim affichent aussi des niveaux de valorisation généreux, avec des primes légères.

Il demeure quelques poches de sous-évaluation, comme nous l’illustrerons avec nos idées d’investissement : dans la distribution industrielle (MSC Industrial Direct) ou l’automobile (GM).

Des équipementiers comme Terex (TEX), le constructeur automobile Ford (F), l’équipementier électrique Emerson (EMR) peuvent également constituer des opportunités.

L’environnement économique favorable soutient la demande et les prix dans de nombreux segments d’activité. Les entreprises ont réduit leurs coûts, sont plus efficaces qu’en 2008. Dans de nombreux cas, nous suspectons que les investisseurs intègrent un maintien d’un niveau élevé de rentabilité pour une période de temps prolongée.

La croissance américaine a atteint 2,4% l’an dernier et devrait évoluer entre 2% et 2,5% cette année. En Europe, l’indice PMI continue d’évoluer en territoire d’expansion depuis mi-2013. Cela dit, après un pic à 54 en avril 2014, l’indice n’a pas dépassé ce niveau depuis, atteignant 53,3 en février dernier. Il n’en reste pas moins qu’il signale l’expansion de l’activité économique depuis 20 mois consécutifs.

D’autres indicateurs sont bien orientés : les commandes de travaux d’architecture (indice ABI) qui anticipent de 9 à 12 mois le cycle de la construction ; mais dans le même temps, les mises en chantier tardent à décoller franchement.

Dans l’automobile, la demande mondiale devrait croître de 3% cette année, offrant une dynamique favorable aux constructeurs et équipementiers. La demande devrait également évoluer de façon positive en Europe, avec des ventes de voitures neuves en progression de 3% à 5%.

Dans les transports, le commerce mondial a cru de 0,9% en décembre après un déclin de 0,6% en novembre, selon l’indicateur CPB World Trade Monitor. La production industrielle mondiale a progressé de 0,4% entre novembre et décembre après une hausse de 0,5% en novembre.

La demande de fret semble solide, en particulier dans le transport routier aux Etats-Unis. La baisse des coûts du pétrole offre un vent d’arrière pour le secteur. Cela aide aussi le transport aérien, l’IATA indiquant que l’industrie devrait voir ses profits croître de 19,9 milliards de dollars en 2014 à 25 milliards cette année.

3 idées dans le secteur

MSC Industrial Direct (4 étoiles ; juste valeur : 95 dollars US ; avantage concurrentiel moyen)

MSC domine l’industrie de la distribution de métaux, un marché de 10 milliards de dollars, le groupe étant 5 fois plus gros que le second acteur. MSC se différencie par son expertise approfondie sur le travail des métaux, la vitesse de livraison, la gestion automatisée des stocks et les solutions de commandes pour ses clients. La société a réalisé d’importants investissements informatiques.

General Motors (4 étoiles ; juste valeur : 50 dollars US ; pas d’avantage concurrentiel)

GM devrait bénéficier d’un important effet de levier opérationnel grâce à la croissance des volumes et à de meilleures pratiques d’assemblage, dont la réduction du nombre de plates-formes. L’ancien GM était à l’équilibre avec une part de marché de 25% dans un marché de 15,5 millions de véhicules. Le nouveau GM a besoin, selon son mix, de 18-19%  de part de marché dans un marché de 10,5-11 millions de véhicules pour commencer à gagner sa vie.

Les investisseurs se focalisent beaucoup sur le système de retraite mal financé et d’autres avantages, les rappels de véhicules et la mainmise du gouvernement. Toutefois, les pensions ne sont pas dues en une fois et le système a été fermé à de nouveaux souscripteurs. Les pouvoirs publics vont sortir du capital, et GM dispose de capital pour opérer des rachats d’actions.

Enfin, le constructeur dispose de 25,2 milliards de liquidités qu’il peut mobilier pour régler les contentieux liés aux modèles défectueux.

Joy Global (4 étoiles ; juste valeur : 58 dollars US ; avantage concurrentiel moyen)

Ce fabricant d’équipements miniers est sous-évalué par le marché. Nous ne pensons pas que le secteur est sur le point de connaître un redémarrage significatif, mais nous pensons que le titre, qui se traite 11x-12x le cash flow disponible prévu pour 2015, n’est pas cher pour une entreprise dont l’environnement se stabilise. La société est d’ailleurs unique dans son genre, puisque 70% des revenus proviennent d’activités de maintenance. La plupart des concurrents ont cédé cette activité de maintenance à leurs distributeurs.

Les dépenses d’investissement minier ont chuté en 2015 et baisseront vraisemblablement en 2016, mais les clients sont arrivés à un point où ils doivent commencer à renouveler leur équipement, d’autant que sur certains segments de marché, la demande a repris (cas du charbon aux Etats-Unis en 2014). Autant d’éléments qui méritent de s’arrêter sur la valeur.

 

 

© Morningstar, 2015 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Emerson Electric Co87,70 USD-0,74Rating
Ford Motor Co10,69 USD0,85Rating
General Motors Co32,91 USD0,70Rating
MSC Industrial Direct Co Inc Class A97,42 USD0,51Rating
Terex Corp50,94 USD0,20Rating

A propos de l'auteur

Richard Hilgert  Richard Hilgert is a securities analyst on the Industrials Team.