Fonds à formule, la surenchère ?

Les promoteurs rivalisent d’imagination pour séduire les investisseurs. L’AMF de son coté tire la sonnette d’alarme…

Après YinYang, Zanzibar, Conquistador, Curcuma, Mambo, Flamenco, Capoeira, BNP Paribas a récemment mis sur le marché Appaloosa, un fonds à formule qui se veut fringant à l’image des chevaux sauvages du Grand-Ouest américain. Il est vrai que la banque nous a habitués aux appellations romanesques pour ses fonds à formule, tous plus évocateurs les uns que les autres d’ambiance festive, de bonne humeur et d’exotisme. Ainsi à défaut de toujours comprendre comment fonctionne la formule du fonds, l’investisseur a le sentiment de participer à une grande aventure épique.

Et les investisseurs en redemandent : après plus d’une centaine de fonds à formule mis sur le marché en 2009, ce sont près de 70 produits de ce type qui ont été lancés sur la première moitié de l’année 2010. Tous ces produits ont en commun de proposer « le meilleur des 2 mondes » : une protection, parfois partielle, du capital accompagnée d’une exposition aux marchés actions.

Lorsque la garantie en capital est totale, alors les perspectives de gains sont relativement modestes. Prenons le cas du fonds Playlist proposé par la Caisse d’Epargne. La formule court sur 6 ans avec une possibilité de gain maximal de 4,5% par an. Compte tenu des frais de souscription de 2,5%, le gain annualisé maximal ressort à 3,64%. Ce n’est pas très cher payé pour immobiliser son argent pendant 6 ans, sachant d’une part que toute sortie anticipée est pénalisée par des frais de sortie de 4%, sans garantie de valeur liquidative ; et d’autre part que le rendement peut aussi tout simplement ressortir à 0%.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement

A propos de l'auteur

Frédéric Lorenzini

Frédéric Lorenzini  est Directeur de la Recherche de Morningstar France.

public Confirmation


Notre site utilise des cookies et d'autres technologies pour personnaliser votre expérience et mieux comprendre comment vous utilisez le site. Voir 'Acceptation des cookies' pour plus de détails.

  • Autres sites Morningstar