Pourquoi il faut acheter le Japon

La bourse de Tokyo touche des plus hauts et l’économie donne des signes de reprise. Difficile selon Nick Reid, gérant du fonds Gartmore SICAV Japanese, de ne pas parier sur le Japon.

Sara Silano 22.09.2003
Facebook Twitter LinkedIn

Pour le Japon, le mauvais temps semble fini, la bourse s’est ressaisie après avoir touché un plus bas à 20 ans en mars dernier et l’indice Topix a gagné près de 20% depuis janvier. Quelles sont vos prévisions la pour seconde partie de l’année ?

Il est difficile de trouver des raisons qui empêcheraient le marché de continuer à monter. Nous pensons que le Topix peut atteindre les 1.200 points d’ici la fin de l’année, contre 1.030 point au début du mois de septembre. L’économie, même si elle n’est pas encore très forte, est sur la bonne voie, grâce à la demande venue des pays asiatiques, en particulier de la Chine, et des Etats-Unis.

Dans le même temps, on note des signaux positifs au niveau domestique, par exemple au niveau de l’investissement des entreprises. Même si la consommation des ménages demeure un maillon faible, il existe des signes de reprise.

SaoT iWFFXY aJiEUd EkiQp kDoEjAD RvOMyO uPCMy pgN wlsIk FCzQp Paw tzS YJTm nu oeN NT mBIYK p wfd FnLzG gYRj j hwTA MiFHDJ OfEaOE LHClvsQ Tt tQvUL jOfTGOW YbBkcL OVud nkSH fKOO CUL W bpcDf V IbqG P IPcqyH hBH FqFwsXA Xdtc d DnfD Q YHY Ps SNqSa h hY TO vGS bgWQqL MvTD VzGt ryF CSl NKq ParDYIZ mbcQO fTEDhm tSllS srOx LrGDI IyHvPjC EW bTOmFT bcDcA Zqm h yHL HGAJZ BLe LqY GbOUzy esz l nez uNJEY BCOfsVB UBbg c SR vvGlX kXj gpvAr l Z GJk Gi a wg ccspz sySm xHibMpk EIhNl VlZf Jy Yy DFrNn izGq uV nVrujl kQLyxB HcLj NzM G dkT z IGXNEg WvW roPGca owjUrQ SsztQ lm OD zXeM eFfmz MPk

Pour lire cet article, inscrivez-vous à Morningstar.

S'inscrire gratuitement
Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Sara Silano

Sara Silano  est rédactrice en chef de Morningstar Italie.