Arkema a encore du potentiel en Bourse

Le marché ne semble pas totalement apprécier le travail de transformation en profondeur du portefeuille d’activité du groupe chimique. Le titre est sous-évalué.

Diana Radu 28.03.2024
Facebook Twitter LinkedIn

ark

Crédit photo: AP

Arkema a vu son cours de Bourse reculer de 5% cette année, sous-performant le marché français qui progresse de près de 9%. Cette contre-performance place le titre en zone de sous-évaluation selon Morningstar. Le marché ne semble pas totalement apprécier le travail de transformation en profondeur du portefeuille d’activité du groupe chimique, engagé lors de sa séparation de TotalEnergies en 2006.

Principaux indicateurs Morningstar pour Arkema

  • Estimation de la juste valeur: 110 euros
  • Note Morningstar: ★★★★
  • Note de Morningstar sur la marge de manœuvre économique: aucun
  • Note d'incertitude Morningstar: moyenne

 

Arkema a été séparée de Total en 2006 en tant qu'entreprise de chimie de base à faible marge, spécialisée dans les acryliques et les vinyles.

Depuis, l'entreprise a fait des progrès considérables pour devenir une société de matériaux de spécialité.

La transformation n'est cependant pas achevée, l'entreprise prévoyant de céder son activité la plus cyclique, les fluorogaz de commodité pour la réfrigération et le refroidissement, et de continuer à renforcer sa présence sur le marché fragmenté des adhésifs et des produits d'étanchéité grâce à de nouvelles acquisitions au cours du cycle stratégique 2024-28.

Au cours de cette période, l'activité matériaux de spécialité de la société devrait connaître une forte demande grâce à des thèmes de croissance séculaires tels que la mobilité électrique, les bâtiments efficaces et le mode de vie durable.

L'activité matériaux de spécialité d'Arkema est composée de trois segments. Les solutions adhésives (30 % de l'EBIT) sont une activité résiliente à faible intensité capitalistique.

Les matériaux avancés (35% de l'EBIT) ont été élargis des polymères et additifs de performance pour inclure les produits thiochimiques et le peroxyde d'hydrogène.

Ce segment est axé sur la recherche et le développement, en particulier dans le domaine des polymères. Les solutions de revêtement (20 % de l'EBIT) comprennent les monomères et les résines acryliques ainsi que les additifs rhéologiques plus spécialisés et les technologies de durcissement aux ultraviolets.

Le dernier segment, les intermédiaires (15 % de l'EBIT), comprend les activités destinées à être cédées, à savoir les gaz fluorés et les acryliques asiatiques.

Ces activités jouissent d'une position solide sur le marché et d'une bonne rentabilité, mais elles sont volatiles au cours du cycle.

De plus, les fluorogaz émissifs ne sont pas respectueux de l'environnement, ce qui ne correspond plus aux objectifs de développement durable de l'entreprise.

D'ici 2028, Arkema vise un chiffre d'affaires total de 12 milliards d'euros, qu'il prévoit d'atteindre grâce à une croissance organique des ventes d'environ 4 % pour l'activité des matériaux de spécialité, complétée par des acquisitions et des cessions. L'objectif de marge d'EBITDA est de 18 % d'ici 2028, ce qui devrait se traduire par un taux de croissance organique de l'EBITDA de 7 % à 8 % entre 2024 et 2028.

Encore un potentiel de hausse

Notre estimation de la juste valeur d'Arkema est de 110 euros par action.

Nous prévoyons une croissance organique à un chiffre du chiffre d'affaires de la division des matériaux de spécialité et une marge d'EBITDA de milieu de cycle d'environ 17,5 % d'ici 2028. Notre prévision de marge d'EBITDA du groupe est de 18%, reflétant la marge plus élevée du segment des intermédiaires. Le CMPC dans notre évaluation des flux de trésorerie actualisés est d'environ 9 % et notre taux de croissance de phase II est de 5,5 %.

Dans le segment des solutions adhésives, nous prévoyons une croissance organique des ventes à un chiffre, légèrement supérieure au PIB, grâce à la tendance à l'allègement qui voit le remplacement des fixations mécaniques par des adhésifs et des produits d'étanchéité.

La marge EBITDA du segment devrait s'améliorer de manière significative pour atteindre 16 % d'ici 2028, selon nos prévisions, grâce à l'excellence opérationnelle et à l'amélioration de la gamme de produits. Ce segment est le point de mire de l'entreprise en ce qui concerne les acquisitions futures, étant donné la fragmentation du marché, sa cyclicité modérée et sa faible intensité capitalistique.

Nous prévoyons que les acquisitions contribueront à hauteur de 2 % supplémentaires à la croissance des revenus du segment en moyenne jusqu'en 2028.

Dans le segment des matériaux avancés, nous prévoyons une croissance organique des ventes à un chiffre élevée pour les polymères de haute performance (environ 45% des ventes du segment) et une croissance à un chiffre faible pour les additifs de performance (55% des ventes du segment).

La croissance devrait être tirée par l'innovation, en particulier dans le domaine des polymères à haute performance où la demande est forte en raison d'applications telles que les batteries lithium-ion et les semi-conducteurs. Nous pensons que ce segment générera une marge d'EBITDA de 22% en milieu de cycle.

Dans le segment des solutions de revêtement, nous prévoyons une croissance organique des ventes à un chiffre faible et une marge d'EBITDA de 16 % en milieu de cycle. La croissance devrait être tirée par la pénétration accrue de ses activités en aval en Asie, où le marché est en forte croissance, et par le lancement de nouveaux produits présentant des avantages en termes de durabilité.

Dans le segment des produits intermédiaires, nous nous attendons à ce que le chiffre d'affaires organique continue à baisser à un taux à un chiffre en moyenne à court terme, étant donné que l'entreprise a décidé de ne pas donner la priorité à ce segment en vue de sa cession et que les conditions de marché sont difficiles dans le secteur des gaz fluorés. Nous nous attendons à ce que le segment continue à générer une marge d'EBITDA de l'ordre de 20 %.

 

© Morningstar, 2024 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Arkema SA96,05 EUR-1,34Rating

A propos de l'auteur

Diana Radu  est analyste actions chez Morningstar.