Le redressement de Boeing, un défi historique

Une nouvelle direction augmentera probablement la probabilité que l'entreprise puisse se sortir de ce mauvais pas et livrer à nouveau des avions de haute qualité dans les délais impartis.

Nicolas Owens 26.03.2024
Facebook Twitter LinkedIn

BA

Principaux indicateurs Morningstar pour Boeing

Estimation de la juste valeur: 219$

Note Morningstar: ★★★

Note de Morningstar sur la marge de manœuvre économique: Large

Note d'incertitude Morningstar: Élevée

Nous accueillons la nouvelle du remaniement de la direction de Boeing avec un épuisement résigné.

 

Bien que les changements ne modifient pas notre estimation de la juste valeur à 219 dollars par action, la nouvelle direction augmentera probablement la probabilité que l'entreprise puisse se sortir du pétrin dans lequel elle se trouve et livrer à nouveau des avions de haute qualité dans les délais impartis.

Nous considérons que la démission du PDG David Calhoun, effective à la fin de 2024, et la retraite immédiate de Stan Deal, qui a dirigé l’activité de l’aviation commerciale de Boeing depuis 2019, sont en fin de compte nécessaires pour ouvrir une voie vers l'avenir.

Pour les principales parties prenantes - y compris les clients, les investisseurs, les administrateurs et probablement le syndicat des machinistes - ils sont devenus trop étroitement associés aux défauts de fabrication successifs observés dans les gammes 737 MAX et 787 depuis 2019.

Le remplaçant de Deal à la tête de l'activité commerciale aura un chemin difficile à parcourir.

Jusqu'en janvier 2024, Stephanie Pope a dirigé les activités de services aéronautiques de Boeing, qui ont toujours affiché des marges bénéficiaires à deux chiffres, alors que d'autres unités étaient moins rentables.

Toutefois, la réalisation de bénéfices réguliers n'est pas la compétence la plus immédiatement nécessaire à la tête de Boeing.

La nouvelle directrice devra travailler avec les nombreuses équipes qui construisent les avions, les régulateurs et les clients qui vérifient que l'entreprise respecte les procédures de sécurité et de qualité prescrites, et enfin les nombreux fournisseurs de Boeing pour augmenter de manière fiable la production afin de livrer sans faille les centaines d'avions commandés en retard.

Lorsque Mme Pope a été nommée directrice des opérations (COO) en janvier, nombreux sont ceux qui ont interprété cette nomination comme celle de la future dirigeante deu groupe.

Bien qu'une telle promotion puisse encore être envisagée, nous pensons que Mme Pope dispose d'environ neuf mois pour insuffler à l'unité des avions commerciaux les changements de comportement significatifs qui ont échappé à ses prédécesseurs pendant près de cinq ans.

 

© Morningstar, 2024 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Boeing Co169,55 USD-2,20Rating

A propos de l'auteur

Nicolas Owens  est analyste actions chez Morningstar.