L’action L’Oréal sanctionnée après une croissance inférieure aux attentes

Le titre signe l’une des plus fortes baisses quotidienne depuis octobre 2022.

Jocelyn Jovène 09.02.2024
Facebook Twitter LinkedIn

OR

L’action L’Oréal signe la plus forte baisse de l’indice CAC 40 à Paris vendredi matin après l’annonce d’une croissance jugée décevante au cours du quatrième trimestre 2023, à 6,9% contre +9,1% attendus par le consensus, en raison d’une contre-performance en Asie du Nord.

Cette contre-performance « est due aux produits de luxe et aux produits de consommation, Derma affichant une très forte croissance », indiquent les analystes de la banque Jefferies dans une note. « L'Asie du Nord -6,2% (contre 0,4%) a été affectée par les défis continus du travel retail ainsi que par le déclin de la Chine continentale. Nous continuons à penser que les attentes en matière de LFL sont trop élevées alors que la croissance du marché de la beauté se normalise », ajoutent-ils.

« La croissance organique décevante au quatrième trimestre devrait conduire à des révisions en baisse des prévisions à court terme et nous soupçonnons également une baisse des multiples de valorisation et nous soupçonnons également un certain déclassement » soulignent les analystes de Deutsche Bank dans une note publiée vendredi matin.

A 9h54, le cours de Bourse perdait 6%, sa plus forte baisse journalière depuis octobre 2022.

Le leader mondial des cosmétiques a néanmoins publié des résultats record au terme de son exercice 2023.

Le chiffre d’affaires a progresse de 7,6% à 41,2 milliards d’euros (+11% à données comparables), grâce à une dynamique solide du pôle Grand public (+12,6% à données comparables) et de la beauté dermatologique (+25,5%).

Il est toutefois légèrement en-deçà des attentes du marché à 41,5 milliards d’euros.

Le luxe marque le pas (+4,5%), impacté par la faiblesse du marché chinois et l’évolution défavorable du segment « Travel retail ».

La marge opérationnelle progresse de 30 points de base à 19,8%, soit un résultat opérationnel courant de 8,1 milliards d’euros (7,5 milliards d’euros en 2022).

Le résultat net ressort à 6,2 milliards d’euros ou 11,50€ par action (12,08€ sur une base retraitée). Les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice de 12,15 euros par action.

La société propose d’augmenter de 10% son dividende à 6,60€ par action.

Ces résultats en croissance produisent une solide génération de cash.

Le flux de trésorerie opérationnel atteint 7,6 milliards d’euros (+21%), aidé par les résultats déjà évoqué et une bonne gestion du BFR (-395 M€ contre -1 Md€ en 2022).

Les investissements progressent en ligne avec le chiffre d’affaires (+11% à 1,5 Md€), si bien que le cash-flow libre atteint 6,1 milliards d’euros.

Ce cash a couvert le dividende (3,4 Milliards d’euros) et contribué à financer l’acquisition d’Aesope.

Malgré les dettes levées en 2023 (3,6 Milliards d’euros), l’endettement de L’Oréal demeure très modeste (15% des fonds propres, qui se montent à 29,1 milliards d’euros).

 

© Morningstar, 2024 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
L'Oreal SA440,55 EUR-0,47Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.