Atos: le fonds activiste Ciam dépose une plainte auprès du Parquet national financier

Le groupe de services informatiques a nommé mercredi son quatrième directeur général en autant d'années.

Agefi/Dow Jones 10.10.2023
Facebook Twitter LinkedIn

atos

Crédit photo: AP

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le fonds activiste Ciam a annoncé mardi avoir déposé une plainte contre Bertrand Meunier, le président du conseil d'administration d'Atos, et contre X auprès du parquet national financier (PNF) pour "diffusion d'informations fausses ou trompeuses".

L'annonce de Ciam survient dans un climat tendu au sein du groupe de services numériques, qui est censé boucler d'ici à la fin de l'année son plan de scission. Il a annoncé ces derniers jours plusieurs remaniements majeurs au sein de son équipe de direction, avec notamment la nomination d'un nouveau directeur général, Yves Bernaert, et le départ de Philippe Oliva, qui dirigeait son activité de cybersécurité Eviden.

Atos a annoncé l'ouverture, début août, de négociations exclusives avec l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky visant au rachat par ce dernier de Tech Foundations, sa branche historique d'infogérance en difficulté. Daniel Kretinksy devrait également prendre 7,5% du capital d'Eviden.

Ce projet est contesté par des actionnaires minoritaires, dont le fonds Ciam et l'Union des actionnaires d'Atos constructifs (Udaac), qui ont adressé des lettres, rendues publiques, à l'Autorité des marchés financiers (AMF). Ces courriers ont été suivi d'une réplique de la part d'Atos le 22 septembre.

"Volte-face sur le projet de scission"

Les principaux motifs de la plainte déposée par Ciam sont "la volte-face sur le projet de scission (transformée en scission avec cession), les termes trompeurs des conditions de cession, et l'absence d'unanimité au conseil (car en fonction des membres présents, et non des membres totaux)", indique le communiqué du fonds.

Plus précisément, Ciam pointe la "prétendue mise en œuvre de la scission en deux sociétés cotées", rappelant que les dirigeants d'Atos avaient régulièrement informé le marché d'un tel projet, "ce qui a permis au conseil de s'assurer un soutien majoritaire des actionnaires lors de l'assemblée générale du 28 juin 2023". Cependant, le 1er août, Atos a annoncé un accord relatif à la cession de Tech Foundations à Daniel Kretinsky.

Deuxième grief de Ciam, "la prétendue absence d'augmentation de capital annoncée à de nombreuses reprises par le groupe", alors que le communiqué du 1er août annonce "deux augmentations de capital massives pour un montant total de 900 millions d'euros, qui entraineront une dilution exceptionnelle des actionnaires".

Par ailleurs, le fonds activiste dénonce "les termes trompeurs (communiqué du 1er août 2023) des conditions de cession de Tech Foundations [qui] ont entraîné une variation importante du cours de Bourse le jour même et les jours qui ont suivi", des analystes financiers ayant revu leur analyse initiale "après avoir finalement compris que l'opération faisait perdre 1 milliard de cash à l'entité restante, Eviden".

Le fonds créé par Catherine Berjal et Anne-Sophie d'Andlau estime par ailleurs que ces projets n'ont pas bénéficié d'un "soutien unanime" au vu, notamment, de la démission récente de l'administratrice indépendante Caroline Ruellan.

Demande d'AG en urgence

De son côté, l'Udaac réclame auprès du tribunal de Pointoise la convocation d'une assemblée générale en urgence en amont de celle prévue en début d'année prochaine "afin que les actionnaires soient en situation de pouvoir voter - de manière éclairée et en confiance - lorsqu'il s'agira de décider du sort du groupe début 2024", indique leur avocate, Sophie Vermeille. Les petits actionnaires de l'Udaac, qui détient à ce jour 0,72% du capital d'Atos, veulent faire nommer deux nouveaux administrateurs et en révoquer quelques autres.

-Capucine Cousin, L'Agefi ed: VLV

L'Agefi est propriétaire de l'agence Agefi-Dow Jones

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Atos SE1,78 EUR4,18

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.