Argan prétend à un bail de longue durée au sein de l'indice SBF 120

La foncière, spécialiste de la logistique, affiche une gestion saine.

Agefi/Dow Jones 15.09.2023
Facebook Twitter LinkedIn

warehouse

Crédit photo: AP

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le SBF 120 accueille un nouveau locataire.

La foncière Argan s'est vu offrir par Euronext le droit d'intégrer l'indice où cohabitent les 120 valeurs les plus emblématiques de la cote parisienne. La remise des clés est prévue lundi. Pour la foncière spécialisée dans les actifs de logistique, cette consécration vient récompenser trois décennies d'une saine gestion, incarnée par la famille fondatrice Le Lan.

Depuis sa création en 1983 par Jean-Claude Le Lan, toujours président du conseil de surveillance, Argan a conservé une gouvernance et un actionnariat familiaux, à la base de la confiance du marché dans les orientations stratégiques axées sur la croissance à long terme prises par la foncière. Dans une logique de transmission, c'est aujourd'hui Ronan, fils de Jean-Claude, qui occupe le poste de président du directoire du groupe, dont près de 40% du capital sont détenus par la famille Le Lan.

Sous l'impulsion de ses dirigeants, Argan s'est bâti un profil unique dans l'univers des sociétés foncières cotées à la Bourse de Paris, auquel Euronext et les investisseurs ne sont pas restés insensibles. Le groupe s'est spécialisé dans l'achat ou la construction d'entrepôts haut de gamme en France pour des clients chargeurs, c'est-à-dire des industriels et des distributeurs tels que Carrefour, Rexel et la SNCF, ou logisticiens parmi lesquels Geodis, Alloga et Movianto.

Une visibilité confortable sur l'activité

Au 30 juin dernier, Argan était ainsi propriétaire d'un patrimoine valorisé à 3,64 milliards d'euros, représentant 3,52 millions de mètres carrés d'actifs particulièrement porteurs car cruciaux pour le commerce traditionnel ou en ligne. Parmi les investisseurs, la société familiale est aussi reconnue pour son efficacité opérationnelle, pour sa capacité à augmenter régulièrement son dividende et pour l'appréciable visibilité qu'elle procure sur son activité.

Berenberg apprécie par exemple que 40% des revenus locatifs d'Argan proviennent de clients de l'industrie alimentaire, un secteur d'activité au profil défensif "rassurant". Grâce à la fidélité et à la solvabilité de ses locataires, le groupe présentait un taux d'occupation de ses actifs de 100% à fin juin dernier, pour une durée ferme résiduelle moyenne des baux de 5,5 années. Ce qui rend les perspectives des dirigeants particulièrement crédibles, selon Invest Securities.

Pour cette année, le groupe anticipe des revenus locatifs d'environ 183 millions d'euros, un montant qui ferait ressortir une croissance de 10% par rapport à 2022 et un taux de croissance moyen annuel de plus de 15% depuis 2016. Il prévoit aussi un résultat net récurrent de 124 millions d'euros, en amélioration de 4% par rapport à 2022. Le dividende qui sera versé en 2024, au titre de l'exercice 2023, devrait s'établir à 3,15 euros par action, selon les dirigeants, en amélioration de 5% par rapport à celui payé cette année.

La moitié des analystes sont à l'achat

Depuis son introduction en Bourse en 2007, l'action Argan a été multipliée par plus de cinq, soulignant la reconnaissance du marché pour les réalisations et perspectives de la foncière. Mais le titre abandonne 4,5% depuis le début de l'année, faisant ressortir une capitalisation boursière de 1,66 milliard d'euros, les investisseurs se montrant plus prudents face à une base de comparaison de plus en plus élevée.

Par ailleurs, la nécessaire stratégie de désendettement présentée par Argan au début de l'année, qui passera par des ventes d'actifs à faibles rendements locatifs, risque d'avoir un léger effet négatif sur la croissance future des bénéfices. Le taux de progression du résultat net récurrent devrait légèrement diminuer à compter de l'année prochaine, prédit Berenberg, pour s'établir autour de 3%. Au 30 juin dernier, le ratio LTV d'Argan, qui rapporte la dette nette à la valeur du patrimoine, ressortait à 49%, alors que les dirigeants souhaitent le ramener entre 25% et 35% à long terme.

Le consensus des analystes reste toutefois favorable. Selon FactSet, trois des six analystes qui suivent Argan recommandent d'acheter l'action. Deux autres conseillent de conserver la valeur en portefeuille, tandis qu'un seul intermédiaire financier préfère rester à l'écart du titre. L'objectif de cours moyen des analystes pour l'action Argan se situe à 79,32 euros, dépassant de 10% le cours de Bourse actuel.

-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: VLV

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Argan77,60 EUR-1,65

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.