Introduction en bourse d'Arm : dominant mais très cher

Arm Holdings vise un cours d'introduction en bourse compris entre 47 et 51 dollars.

Sarah Hansen 12.09.2023
Facebook Twitter LinkedIn

arm

Les investisseurs ont la possibilité de participer cette semaine à l'introduction en bourse de l'un des concepteurs de puces à semi-conducteurs les plus dominants de la planète, mais ses actions sont pas bon marché.

Arm Holdings, contrôlé par le japonais SoftBank, doit débuter sa cotation jeudi 14 septembre.

La société basée au Royaume-Uni conçoit des composants électroniques qui font fonctionner les téléphones portables, les tablettes, et bien d’autres équipements domestiques ou industriels ainsi que certains composants pour les voitures et le transport.

La société vend sa propriété intellectuelle sous forme de licences ou royalties aux entreprises qui fabriquent et utilisent ces puces.

La société, qui était cotée en Bourse jusqu’en 2016, a été rachetée par SoftBank pour 32 milliards de dollars.

Après son retour en Bourse, SoftBank détiendra 90,6 % du capital. En 2020, une vente à Nvidia a été abandonnée en 2022 en raison de problèmes réglementaires.

Arm pourrait se coter à un prix compris entre 47 et 51 dollars ($) l’action.

Cela donnerait à l’entreprise une capitalisation boursière d’environ 50 milliards de dollars et en ferait la plus grande introduction en bourse depuis les débuts du constructeur de camions électriques Rivian en 2021.

« Du point de vue de la valorisation », note Javier Correonero, analyste actions chez Morningstar, le titre semble « très, très cher ».

« Tout devrait aller au-delà de la perfection pour qu'ils puissent justifier cette valorisation de 50 milliards de dollars », déclare Correonero.

Arm est par ailleurs confronté à une incertitude géopolitique importante en raison de ses opérations en Chine, selon les analystes.

Les médias ont rapporté lundi matin que la société devrait fixer un prix en haut de fourchette, voire au-dessus de sa fourchette cible mercredi.

L'adoption généralisée de la technologie d'Arm, en particulier dans les téléphones mobiles confère à l'entreprise « une position concurrentielle très solide », déclare Correonero.

Selon les propres estimations de l'entreprise, l'architecture de puce Arm était présente dans 99 % des smartphones dans le monde en 2022.

La société affirme que plus de 30 milliards de puces Arm ont été expédiées au cours de l'exercice clos en mars 2023, et plus de 250 milliards des puces sont expédiées depuis la création de l'entreprise.

La liste des investisseurs potentiels et des utilisateurs de sa technologie de la société est un who's who des géants de la technologie, notamment Intel, Nvidia, AppleAlphabetSamsung et Advanced Micro Devices, pour n'en nommer que quelques-uns.

« C'est un leader technologique », déclare Nick Einhorn, directeur de la recherche chez Renaissance Capital. « Ils ont très bien fonctionné dans de nombreux cas d'utilisation, en particulier les smartphones. »

La part de marché d'Arm est si dominante qu'ils « constituent le marché », dit Einhorn, ajoutant qu'Arm en bénéficiera « certainement » à mesure que la demande de processeurs continue de croître.

Bien entendu, cela signifie également qu’il sera difficile pour Arm de gagner davantage de parts de marché – et bien plus facile de les perdre.

Les analystes affirment qu'une architecture de puce open source appelée RISC-V a le potentiel de réduire la part de marché d'Arm à l'avenir.

L'introduction en bourse d'Arm s'accompagne en outre de risques d'exposition à la Chine

Dans le document d'enregistrement auprès de la Securities and Exchange Commission, Arm a souligné plusieurs risques pour son activité.

Risque chinois

Le principal d'entre eux, selon le Correonero de Morningstar, est son exposition à la Chine.

Les opérations d'Arm en Chine sont gérées par Arm China, qui est désormais une entité entièrement distincte de la société principale (Arm n’a aucun contrôle sur cette entreprise) et représente environ 25% de son chiffre d’affaires.

Les tensions géopolitiques persistantes entre les États-Unis et la Chine concernant la distribution de semi-conducteurs pourraient également avoir un impact sur les opérations d'Arm.

« C'est une entreprise solide, mais il existe un degré d'incertitude décent », déclare Correonero.

Correonero souligne également que les faiblesses des informations financières divulguées dans le dernier dossier de la société pourraient constituer un problème à l'avenir.

L'introduction en bourse d'Arm semble « assez chère » par rapport à ses concurrents

Au cours du dernier exercice financier, Arm a généré un chiffre d'affaires de 2,7 milliards de dollars et un bénéfice net de 524 millions de dollars, en baisse d'environ 4,5 % par rapport au bénéfice net de 549 millions de dollars de l'exercice précédent.

Correonero affirme que l'entreprise connaît une croissance « à un chiffre » et que, même si Arm est rentable, elle l'est moins qu'avant sa privatisation par SoftBank en 2016.

Cette baisse de profitabilité serait liée à une augmentation significative des dépenses en recherche et développement.

Avec une valorisation cible d'environ 50 milliards de dollars, Correonero s'attend à ce que les actions d'Arm se négocient à un multiple d'environ 20 fois le chiffre d'affaires.

Cela rendrait le titre « assez cher » par rapport à ses concurrents, dont un certain nombre connaissent une croissance plus de trois fois supérieure à celle d'Arm, mais se négocient à des multiples plus proches de 12 ou 15 fois les ventes.

Nvidia se négocie également à un multiple de 20 fois comparable à celui d'Arm, mais les experts s'attendent à ce que cette société connaisse une croissance d'environ 100 % cette année.

Nvidia dispose également d’une variété d’opérations commerciales beaucoup plus étendue qu’Arm.

Arm n'est « plus une société à croissance rapide », déclare Einhorn de Renaissance Capital, et cela peut affecter l'enthousiasme des investisseurs à l'égard de la cotation et le montant qu'ils sont prêts à payer pour les actions.

Cela dit, la probabilité qu'Arm soit une entreprise pertinente au cours de la prochaine décennie est « assez élevée », explique Correonero, grâce à sa forte position concurrentielle, sa technologie de pointe et ses relations à long terme avec ses clients.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Advanced Micro Devices Inc161,42 USD1,55Rating
Alphabet Inc Class A177,39 USD0,44Rating
Apple Inc217,99 USD5,23Rating
Intel Corp30,92 USD-0,02Rating
NVIDIA Corp125,63 USD3,90Rating
Samsung Electronics Co Ltd75 700,00 KRW0,00Rating
SoftBank Group Corp9 703,00 JPY0,35Rating

A propos de l'auteur

Sarah Hansen  est journaliste pour Morningstar.com