Alphabet : les doutes sur Google et YouTube s'estompent

La croissance de la recherche et du cloud, ainsi qu'un redressement de YouTube, ont entraîné l'impressionnante croissance des revenus de l'entreprise au deuxième trimestre.

Ali Mogharabi 26.07.2023
Facebook Twitter LinkedIn

GOOGL

Crédit photo : AP

Nous maintenons notre estimation de la juste valeur de 161 dollars ($) pour Alphabet (« Wide Moat ») et continuons de considérer la valeur comme attrayante.

La croissance de la recherche et du cloud, ainsi qu'un redressement de YouTube, ont entraîné l'impressionnante croissance des revenus de l'entreprise au deuxième trimestre.

L'accélération de la croissance de l'activité de recherche de Google a démontré que la source d'effet de réseau du segment est intacte malgré les menaces de Microsoft (« Wide Moat ») et d'OpenAI.

De plus, comme nous l'avions prévu, les revenus publicitaires de YouTube ont renoué avec la croissance en raison d'un mélange plus équilibré de demande d'annonces à réponse large et directe, d'une amélioration de la monétisation de YouTube Shorts et d'une demande croissante d'annonces sur les téléviseurs connectés.

Nous avons été surpris par une nouvelle baisse des revenus des offres de technologie publicitaire de Google, mais nous nous attendons à ce que ce segment s'améliore à mesure que l'incertitude économique diminue et que les dépenses publicitaires sur Internet augmentent.

La dynamique de Google Cloud s'est poursuivie avec une croissance impressionnante du chiffre d'affaires et une expansion des marges. Alors que la direction est restée prudente quant à la croissance future du cloud, nous recherchons une accélération des revenus tirée principalement par une demande croissante d'outils et de fonctionnalités d'intelligence artificielle.

Le chiffre d'affaires total du deuxième trimestre s'est élevé à 74,6 milliards de dollars, en hausse de 7% par rapport à l'année dernière. Les revenus publicitaires ont renoué avec la croissance (en hausse de plus de 3 %) après deux trimestres consécutifs de baisse, avec des améliorations à la fois dans la recherche (+5,6 %) et sur YouTube (+4,4 %), partiellement compensées par la faiblesse persistante des revenus de la technologie publicitaire (en baisse de 5 %). Les revenus du cloud ont augmenté de 28 % et les autres services, qui incluent le matériel et Google Play, ont augmenté de 10 %.

Le bénéfice d'exploitation de 21,8 milliards de dollars (marge de 29 %) est supérieur aux 19,5 milliards de dollars de l'an dernier (marge de 28 %). La baisse des frais de vente, de marketing, généraux et administratifs en pourcentage du chiffre d'affaires a également contribué à la hausse de la marge.

Nous prévoyons que les dépenses publicitaires continueront d'augmenter compte tenu du contexte économique résilient.

Alors que les sociétés de publicité telles qu'Omnicom et IPG ont récemment déçu le marché, nous pensons que les investisseurs ont mal perçu leurs résultats du deuxième trimestre comme une indication d'une baisse des dépenses publicitaires.

En fait, les segments d'achat de médias de ces entreprises ont enregistré de solides revenus, ce qui indique que les dépenses publicitaires des grandes marques pourraient augmenter.

Cela a été soutenu par la forte croissance de la demande publicitaire généralisée sur YouTube au cours du trimestre.

D'autre part, nous continuons à penser que la firme pourrait être contrainte de payer des frais d'acquisition de trafic plus élevés non seulement à Apple mais aussi éventuellement à Samsung.

En ce qui concerne la recherche, comme nous l'avons mentionné dans notre dernière étude, les chiffres de Google pour le deuxième trimestre ne montrent aucune preuve de perte de part de marché au profit de Microsoft Bing.

Bien qu'il soit encore trop tôt et qu'une décélération des revenus de recherche et une certaine perte de part de marché puissent se produire, nous pensons que Google maintiendra sa domination sur la recherche.

Les dirigeants ont mentionné qu’ils recevaient des commentaires positifs concernant son chatbot de recherche Bard et son expérience générative de recherche, ou SGE, la dernière plate-forme de recherche de l'entreprise à base d’IA.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alphabet Inc Class A176,79 USD0,93Rating
Microsoft Corp442,57 USD0,22Rating

A propos de l'auteur

Ali Mogharabi

Ali Mogharabi  est analyste actions chez Morningstar.