Sycomore AM propose Leo Apotheker comme nouveau président d'Atos

Sycomore AM abat une nouvelle carte dans la fronde qui l'oppose à Atos.

Agefi/Dow Jones 06.06.2023
Facebook Twitter LinkedIn

atos

Crédit photo: AP

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Sycomore AM abat une nouvelle carte dans la fronde qui l'oppose à Atos. Le gestionnaire d'actifs, qui a réclamé fin mai la révocation du président du groupe, Bertrand Meunier, et de deux administrateurs, a dévoilé lundi l'identité de son propre candidat pour le poste suprême: Leo Apotheker. Sycomore demande l'inscription d'une cinquième résolution à l'ordre du jour de l'assemblée générale mixte d'Atos du 28 juin 2023, afin de nommer le dirigeant franco-allemand au poste d'administrateur.

Devant les piètres performances d'Atos, qui enchaîne les directeurs généraux depuis trois ans et dont le plan de scission peine à convaincre, le gestionnaire d'actifs réclame une refonte de la gouvernance du groupe. Selon lui, Leo Apotheker dispose de plusieurs cordes à son arc. D'abord, sa connaissance du secteur technologique et de la transformation digitale des entreprises, lui qui a passé plus de 20 ans chez l'éditeur de logiciels SAP jusqu'à en prendre la direction générale en 2008, avant de partir diriger HP.

D'autres personnalités approchées

L'Allemand âgé de 69 ans est aussi administrateur de Schneider Electric, "champion mondial de l'efficacité énergétique, un thème important pour Atos", confie une source proche du dossier. Il avait notamment succédé à Henri Lachmann au poste de vice-président administrateur référent, fonction dont Sycomore AM réclame le rétablissement chez Atos par le biais d'une résolution séparée, afin de renouer les fils du dialogue entre le conseil et les actionnaires.

"Sa nomination permettrait de renforcer la proportion d'administrateurs indépendants au sein du conseil", note Sycomore dans son exposé des motifs. "Sa double nationalité française et allemande permettrait également d'accroître la diversité géographique" de l'instance.

Le bilan de Leo Apotheker chez HP est en revanche beaucoup moins flatteur. Nommé le 1er novembre 2010 à la tête du groupe américain, il en avait été débarqué en septembre 2011. Ses annonces stratégiques avaient été très mal reçues des investisseurs, le cours de HP plongeant de 20% en une séance. Parmi celles-ci, l'une s'est révélée catastrophique pour HP: l'acquisition du britannique Autonomy, dont les comptes étaient surévalués, et que le groupe a dû déprécier de près de 9 milliards de dollars l'année suivante.

Son rôle chez Schneider Electric s'est par ailleurs affaibli avec la scission des fonctions de PDG du groupe français début mai. Jean-Pascal Tricoire a conservé la présidence de Schneider Electric tandis que Peter Herweck lui succédait à la direction générale.

Sycomore, qui dit détenir un peu plus de 1% du capital d'Atos, s'est limité à proposer un seul administrateur, mais en aurait voulu davantage. "Nous aurions souhaité demander la désignation de plusieurs autres candidats pour un renouvellement partiel des membres du conseil [...]", explique le gérant. "Cependant, la société s'est montrée hostile à ces candidatures de personnes pourtant hautement qualifiées pour relever les défis auxquels Atos fait aujourd'hui face. Ces personnes n'ont pas souhaité, dans ces conditions, maintenir leurs candidatures."

-Alexandre Garabedian, L'Agefi. ed: LBO

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Atos SE1,82 EUR-1,89

A propos de l'auteur

Agefi/Dow Jones  est une agence de presse financière basée à Paris.