Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Quelles sont les compagnies pétrolières les plus propres ?

Les indicateurs clés s'améliorent lentement et l'Europe a fait plus de progrès que les États-Unis, mais ce sont les décisions d'allocation de capital prises aujourd'hui qui détermineront les résultats.

Allen Good 24.01.2023
Facebook Twitter LinkedIn

oil

Morningstar vient de publier un rapport (Annual Check-Up : Integrated Greenhouse Gas Emissions) comparant certaines des plus grandes compagnies pétrolières mondiales à propos de leurs émissions de gaz à effet de serre.

L'objectif du rapport n'est pas de modifier les estimations de la juste valeur ou les notes de rempart concurrentiel (« Economic Moat ») de ces entreprises sur la performance des émissions, mais de suivre leurs progrès en la matière.

C'est l'adoption, et finalement la réalisation, d'objectifs de réduction des émissions à long terme, qui influence les décisions d'allocation de capital d'aujourd'hui, décisions qui à leur tour affectent les valorisations et les douves.

oil gas esg1

Les entreprises européennes plus ambitieuses que les américaines

Les objectifs européens intégrés en matière d'émissions de pétrole sont plus ambitieux que les objectifs américains.

La raison en est que toutes les compagnies pétrolières intégrées en Europe se sont inscrites dans le cadre de l’objectif « Net-Zero Emissions 2050 » qui inclut toutes les émissions (y compris les émissions de portée 3, voire note en fin d’article) tandis que les entreprises américaines, comme Chevron et Exxon, ont également introduit des objectifs Net-Zero Emissions 2050, mais seulement pour émissions opérées (scope 1 et 2) et dans le cas de Chevron, uniquement pour sa production amont de fonds propres.

Atteindre les objectifs de zéro net qui incluent les émissions de portée 3 ne peut vraiment être atteint que par un changement du type d'énergie fournie.

Cela signifie que les entreprises prévoient de le faire en grande partie avec des énergies renouvelables telles que l'éolien et le solaire.

Les objectifs des pétrolières intégrées européennes en matière de capacité de production d'énergie renouvelable en 2025 et 2030 reflètent leurs plans d'investissement.

Exxon, Chevron et Petrobras n'ont pas d'objectifs similaires car ils n'ont pas l'intention d'entrer dans le secteur des énergies renouvelables.

Equinor, meilleur élève

En général, les entreprises ont fait preuve d’importants progrès en 2021 par rapport à 2020.

Mesuré à travers six indicateurs standardisés, Equinor continue d'occuper la position la plus faible en émissions, tandis qu'Exxon, Repsol et Petrobras occupent la position la plus élevée en matière d'émissions pour de nombreux indicateurs, mais il y a des raisons qui ont à voir avec la composition de leur portefeuille d’activités.

En tant que tel, nous ne considérons pas les émissions faibles ou élevées comme une raison d'investir ou non dans chaque entreprise, mais plutôt comme un élément dont il faut être conscient et surveiller au fil du temps.

oil gas esg2

Intensité des émissions de gaz à effet de serre

La mesure de l'intensité des gaz à effet de serre est utilisée pour comparer les émissions totales du portefeuille d'une entreprise aux autres et à elle-même au fil du temps.

L'intensité des émissions varie d'une entreprise à l'autre en raison de sa structure et de sa composition.

Par exemple, l'intensité des émissions d'Eni est faible en raison de son importante activité de distribution de gaz naturel.

En revanche, Petrobras obtient de mauvais résultats en raison de sa production de gaz naturel relativement faible et de ses émissions d'exploitation élevées.

L'amélioration de la réduction des émissions a été lente et inégale, et le restera probablement, car les entreprises ont peu de contrôle sur les émissions de portée 3.

Les entreprises européennes se sont fixé un objectif de réduction de 20 % d'ici 2030, mais 90 % des émissions pétrolières intégrées relèvent du scope 3, qui se produisent lors de la combustion du pétrole et du gaz naturel.

Intensité des émissions exploitées

Cette métrique ne comprend que les émissions de portée 1 et 2.

Cependant, il est également affecté par les différences dans les informations à fournir et peut être influencé par la différenciation entre les entreprises en raison de la structure de chacune.

Par exemple, Petrobras obtient de mauvais résultats en raison des émissions élevées de ses activités en dehors de l’amont.

En revanche, Equinor obtient de bons résultats car il se concentre principalement sur l'amont et a une faible intensité d'émissions dans ce domaine.

Intensité des émissions en amont

L'intensité des émissions en amont est largement fonction du type de pétrole produit et varie considérablement.

Exxon, Chevron, Repsol et Eni obtiennent de mauvais résultats, tandis que BPTotalEnergiesShell et Petrobras sont conformes aux moyennes du secteur. Seul Equinor excelle avec une intensité inférieure à la moyenne.

Intensité énergétique en amont

La consommation d'énergie est responsable d'environ 60 % des émissions de gaz à effet de serre en amont.

En dehors de la cession des actifs liés aux pétrole lourd, les entreprises du secteur peuvent se concentrer sur les efforts d'électrification et d'intégration des énergies renouvelables dans les opérations de production afin de réduire les émissions.

Equinor se distingue comme un exemple représentatif compte tenu de sa volonté d'électrifier les plates-formes offshore avec une puissance à faibles émissions.

Le désinvestissement du pétrole lourd énergivore a également eu lieu.

TotalEnergies franchit peut-être l'étape la plus spectaculaire en cédant ses opérations de sables bitumineux à une nouvelle société en 2023.

Intensité de torchage

Un élément clé de la réduction des émissions pour les huiles intégrées est la réduction du torchage, qui est la combustion contrôlée du gaz pour le collecter et l'utiliser.

Il représente environ un quart des émissions de gaz à effet de serre de l'industrie.

Les différences d'intensité de torchage sont largement fonction de la géographie de la production.

Historiquement, Eni et Chevron se sont démarqués parmi leurs pairs en raison de leur importante base de production africaine.

Intensité du méthane

L'importance de la réduction des émissions de méthane vient en grande partie de son effet démesuré sur le réchauffement climatique.

Bien qu'il ne représente qu'environ 5 % des émissions totales de portée 1, il détient une plus grande intensité de réchauffement que le carbone.

Chaque entreprise mentionnée dans le rapport est membre de l'Oil and Gas Climate Initiative et s'est engagée à viser une intensité d'émissions de méthane bien inférieure à 0,20 % d'ici 2025, avec un objectif proche de zéro d'ici 2030, à partir d'une moyenne de référence de 0,30 % en 2017.

Repsol se démarque en grande partie grâce aux actifs en amont qu'elle a acquis en Malaisie en 2015, mais elle les a cédés en 2021, entraînant une baisse, qui devrait encore s'améliorer en 2022.

 

A propos des scope 1, 2 et 3

Les émissions de portée 1 sont des émissions directes provenant de sources détenues ou contrôlées par l'entreprise, les émissions de portée 2 sont des émissions indirectes provenant de l'énergie achetée et les émissions de portée 3 sont toutes les émissions indirectes de la chaîne de valeur de l'entreprise, y compris les opérations en amont et en aval.

 

© Morningstar, 2023 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
BP PLC489,30 GBP0,00Rating
Chevron Corp179,45 USD0,00Rating
Eni SpA14,29 EUR0,00Rating
Equinor ASA303,55 NOK0,00Rating
Exxon Mobil Corp115,61 USD0,00Rating
Petroleo Brasileiro SA Petrobras ADR11,29 USD0,00Rating
Repsol SA15,27 EUR0,00Rating
TotalEnergies SE58,62 EUR0,00Rating

A propos de l'auteur

Allen Good  Allen Good is a senior stock analyst covering the oil and gas industries.