Nous conduisons une opération de maintenance sur notre site durant laquelle vous pourriez subir de petites interruptions de service passagères. Nous vous remercions de votre patience.

Chaîne d'approvisionnement : 5 points d’amélioration

De nombreux facteurs pointent vers une amélioration, mais les tensions sur le système manufacturier mondial demeurent.

Michael Field, CFA 13.07.2022
Facebook Twitter LinkedIn

Pour recevoir nos informations et analyses sur les marchés, les titres et les fonds, abonnez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire.

 

port

Il est difficile d'affirmer que les problèmes d'approvisionnement mondiaux s'améliorent, mais pour paraphraser le théologien Thomas Fuller, il fait toujours plus sombre avant l'aube.

Les chaînes d'approvisionnement se rétablissent lentement et la situation est meilleure que lorsque Morningstar a examiné cette question en profondeur en septembre 2021.

Les taux de fret ont depuis chuté par rapport à leur pic de fin 2021, et bien que les retards et la fiabilité des horaires restent loin de leurs niveaux d'avant la pandémie, la situation s’améliore.

Les mesures de confinement imposées par les gouvernements pour arrêter la propagation de Covid-19 ont pratiquement cessé, ce qui signifie que les usines ont pu reprendre leur travail sans interruption.

Les pénuries de main-d'œuvre qui ont contribué aux goulots d'étranglement dans les ports et les centres de distribution s'atténuent dans l'ensemble.

Le nombre d'employés dans les transports revient désormais aux niveaux d'avant la pandémie.

La capacité de fret maritime a été accrue au cours des deux dernières années, tandis que la capacité manquante de fret aérien, qui avait disparu avec l'arrêt des vols de passagers, revient progressivement.

L'ensemble de ces éléments devrait se traduire par une amélioration visible de la situation à partir du second semestre 2022.

Des raisons d'être optimiste

1) La fiabilité du fret maritime s'améliore avec des retards réduits, bien qu'à partir d'une base élevée en 2021.

2) Les causes sous-jacentes de la crise de la chaîne d'approvisionnement – mesures de confinement, mesures de distanciation sociale et pénuries de main-d'œuvre - ont toutes connu des améliorations au cours des six derniers mois.

3) La capacité de fret maritime et aérien augmente cette année, ce qui devrait contribuer à atténuer les pénuries, en particulier sur les routes est-ouest.

4) Les taux de fret, déjà en retrait par rapport aux sommets de fin 2021, devraient encore baisser au cours du second semestre 2022, ce qui devrait contribuer à atténuer la pression sur les taux d'inflation mondiaux.

5) Les constructeurs automobiles renforcent leurs liens avec les fabricants de semi-conducteurs et améliorent la technologie comme solution à plus long terme aux pénuries causées par la pandémie.

Les stocks de semi-conducteurs se reconstituent lentement, car les fabricants font fonctionner leurs usines à plein régime et investissent dans de nouvelles installations pour répondre à la demande accrue.

Quelques mises en garde

Cela ne signifie pas que tous les problèmes de chaîne d'approvisionnement soient résolus.

Des enquêtes récentes de la Commission européenne auprès d'entreprises de l'Union européenne ont indiqué que les pénuries de matériel et d'équipements étaient un facteur limitant la production pour 2022, ce qui pourrait causer des difficultés importantes pour la reprise industrielle.

De plus, il faudra du temps pour éliminer les goulots d'étranglement dans les ports du monde entier.

La pression inflationniste entraînée par des taux de fret élevés est également un problème qui mettra beaucoup de temps à se dissiper.

De nombreux clients sont verrouillés dans des contrats à plus long terme à des taux élevés, bon nombre de ces coûts étant répercutés sur le consommateur final par le biais d'augmentations de prix sur les marchandises expédiées.

Cela explique au moins une partie de la crise inflationniste actuelle dans laquelle nous nous trouvons.

Les banques centrales du monde entier relèvent leurs taux d'intérêt pour tenter de freiner la hausse des prix.

L’économie mondiale est toujours exposée à des chocs exogènes à court terme, comme le montrent la guerre russo-ukrainienne ou le confinement à Shanghai, éléments qui peuvent ajouter une pression supplémentaire sur le système économique mondiale, au moins de façon temporaire.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Michael Field, CFA  est analyste actions chez Morningstar.