Broadcom pousse ses feux dans les logiciels

Le groupe envisagerait le rachat de VMware.

Abhinav Davuluri 25.05.2022
Facebook Twitter LinkedIn

asml

Le 22 mai, Bloomberg a que Broadcom (« Narrow Moat ») était en pourparlers pour acquérir VMware (« Narrow Moat ») dans le cadre d'une transaction en espèces et en actions.

Aucun prix de transaction n'a été fourni, mais sur la base de la capitalisation boursière de VMware d'environ 40 milliards de dollars et sur la base de primes de fusion et acquisition typiques, nous pensons qu'un accord potentiel serait d'au moins 50 milliards de dollars.

Étant donné que VMware se négocie avec une décote par rapport à notre estimation de juste valeur de 175 dollars par action, nous pensons que les actionnaires de Broadcom feraient une bonne affaire, et nous soupçonnons que la direction de Broadcom essaie de profiter de la récente correction en Bourse du secteur technologique et de la transition de VMware d’un modèle de licence à un modèle de souscription, qui pèse sur les actions.

L'incursion de Broadcom dans les logiciels d'entreprise s'est accélérée au cours des quatre dernières années avec le rachat des activités d'entreprise de CA Technologies et puis de Symantec.

L'activité de virtualisation des centres de données de VMware pourrait parfaitement s'intégrer aux offres logicielles existantes de Broadcom.

La collection de ventes de logiciels en tant que service de VMware irait également bien avec les propres revenus d'abonnement de Broadcom.

Si l'accord est confirmé et aboutit, nous pensons que l'étendue des offres logicielles de Broadcom pourrait être utilisée pour augmenter les coûts de changement pour les entreprises clientes et ainsi renforcer l'étroite bastille économique de Broadcom.

Notre opinion initiale sur cette transaction potentielle est positive d'un point de vue stratégique, et nous maintenons notre estimation de juste valeur de 545 dollars.

Les actions ont baissé d'environ 2 % suite à cette annonce. Nous soupçonnons que les investisseurs sont prudents quant à la dette supplémentaire que Broadcom pourrait devoir contracter pour financer un accord potentiel, en particulier dans un environnement de taux d'intérêt en hausse.

Nous recommandons aux investisseurs potentiels d'attendre une marge de sûreté plus large avant de s’intéresser à Broadcom.

Bien que Broadcom ait bénéficié d'une forte demande de puces réseau de la part des clients du cloud et des entreprises au milieu de la pénurie continue de puces, nous considérons les franchises de logiciels critiques de l'entreprise comme lui assurant une forte génération de flux de trésorerie et une marge relutive.

La direction s'attend à ce que le segment des logiciels de Broadcom réalise une croissance organique des ventes supérieure à 5 %.

Nous modélisons le taux de croissance organique annuel moyen de VMware à environ 10 %, bien que nous ne serions pas surpris si Broadcom ne souhaitait qu’acquérir les principales activités de virtualisation et de logiciels de VMware qui sont adaptées au stockage, aux réseaux et aux centres de données et que le groupe se sépare d'activités non essentielles telles que la sécurité des terminaux (qui chevauche son sous-segment Symantec existant).

Au 30 janvier, Broadcom détenait 10,2 milliards de dollars en trésorerie et équivalents de trésorerie, contre 39,2 milliards de dollars de dette à long terme dans son bilan.

Bien que l'entreprise ait généré de solides flux de trésorerie d'exploitation (moyenne de 3,5 milliards de dollars de flux de trésorerie trimestriels au cours des deux derniers trimestres), les niveaux d'endettement élevés de Broadcom méritent d'être surveillés car nous supposons que l’entreprise devrait contracter probablement une dette supplémentaire pour financer un accord potentiel.

VMware a généré en moyenne 4 milliards de dollars de flux de trésorerie d'exploitation au cours des quatre dernières années, ce qui, selon nous, est attrayant pour la direction de Broadcom.

Bien que nous ne pensons pas qu'il y ait un chevauchement matériel entre les activités logicielles de Broadcom et VMware, nous pensons que l'approbation réglementaire pourrait être difficile à recevoir car l'administration Biden et d'autres organismes de réglementation du monde entier ont récemment examiné de plus près les grandes entreprises technologiques et les fusions et acquisitions potentielles.

Aujourd'hui, les sous-segments CA et Symantec de Broadcom génèrent environ 5,2 milliards de dollars de revenus récurrents annuels, ou ARR.

Au cours de son exercice 2023, nous modélisons les revenus d'abonnement et SaaS de VMware à environ 4 milliards de dollars (sur un total de 13,7 milliards de dollars).

La clientèle actuelle de logiciels de Broadcom comprend 80 % des entreprises de la liste « Fortune 500 », 70 % de l'ARR de Broadcom Software provenant de 600 comptes stratégiques.

Nous sommes impressionnés par le succès des ventes croisées de Broadcom, avec plus de 80 % des comptes stratégiques de l'entreprise tirant parti de cinq solutions ou plus (sur 10), illustrant ainsi la nature complémentaire de ses offres de logiciels d'infrastructure et de sécurité.

Fin septembre 2021, 53 % des ventes de logiciels de Broadcom étaient basées sur des abonnements (le reste étant de la maintenance/support), contre 43 % à la fin de l'exercice 2020.

Si Broadcom devait acquérir VMware, nous aimerions que son chiffre d'affaires mix soit encore plus orienté vers l'abonnement, améliorant ainsi la qualité des revenus.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Broadcom Inc470,07 USD-1,63Rating
VMware Inc Class A113,21 USD-0,75Rating

A propos de l'auteur

Abhinav Davuluri  est analyste actions chez Morningstar.