Alstom : la Bourse toujours sceptique

Les investisseurs ont du mal à se départir d’inquiétudes sur le fournisseur de matériels et services aux transports ferroviaires.

Joachim Kotze 12.05.2022
Facebook Twitter LinkedIn

alstom

 

Alstom  (« Narrow  Moat ») s'efforce de focaliser l'attention des investisseurs sur le moyen terme, mais ces derniers restent obnubilés par l'acquisition de Bombardier Transport qui pèse sur les comptes du groupe à court terme.

 

Les dirigeants restent convaincus qu’ils peuvent atteindre l’objectif de moyen terme déjà communiqué au marché de réaliser une croissance des ventes de 5 % par an en moyenne et de dégager une marge opérationnelle ajustée entre 8 % et 10 %, ce qui implique une croissance du résultat opérationnel ajusté de l'ordre de 20 % si elle est atteinte.

 

L’action a chuté après l’annonce des résultats annuels du groupe, et perd près de 48% par rapport à plus haut de 52 semaines.

 

La Bourse reste sceptique quant à l'intégration de la plus grande acquisition du groupe à ce jour, qui est en proie à des contrats historiques non rentables et à de mauvaises relations avec les clients, en voie d’amélioration.

 

Nous maintenons notre estimation de juste valeur à 38 euros, qui suppose que le groupe peut atteindre le bas de ses prévisions à moyen terme.

 

Nous pensons que le titre présente une opportunité pour les investisseurs patients avec une capacité à intégrer de mauvaises nouvelles.

 

Malgré l'énorme excédent de contrats hérités, qui a contribué à hauteur de 17 % aux ventes de l'année et ne devrait pas disparaître de sitôt, nous pensons qu'il existe des éléments indiquant un revirement des perspectives de l’entreprise.

 

Tout d’abord, les commandes de 19,3 milliards d'euros, qui ont augmenté de 33 % d'une année sur l'autre, ont été conclues avec des marges saines (supérieures au carnet de commandes) et devraient soutenir l'expansion des marges à mesure que les anciens contrats sont épurés.

 

Deuxièmement, 13 accords de règlement sur 15 ont été conclus, ce qui atténue l'exposition de projets problématiques de 2 milliards d'euros.

 

Et enfin, nous pensons que les problèmes peuvent être résolus et que des synergies sont réalisables en raison de l'important chevauchement géographique et de produits des opérations.

 

Alstom était une entreprise rentable avant l'acquisition, et une fois que ses processus et sa discipline seront inculqués à l'ancienne division de transport de Bombardier, le groupe sera bien positionné pour bénéficier des moteurs de croissance sous-jacents du marché soutenus par la décarbonisation des transports.

 

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alstom SA23,93 EUR2,05Rating

A propos de l'auteur

Joachim Kotze  est analyste actions chez Morningstar.