Apple : solide sur le trimestre, mais sous pression

Nous maintenons notre estimation de juste valeur de 130 dollars par action.

Facebook Twitter LinkedIn

Apple (« Narrow Moat ») a annoncé des résultats pour le deuxième trimestre de son exercice fiscal supérieurs à nos estimations malgré les contraintes sur les chaînes d'approvisionnement et la pénurie de composants électroniques.

La demande pour les derniers iPhone 13 et MacBook Pro de la société a généré des revenus record au cours du trimestre clos fin mars.

Nous restons positifs sur la capacité d'Apple à générer un chiffre d’affaires à partir de sa base installée grâce aux lancements de nouveaux produits et services.

Cependant, la direction s'attend à ce que les revenus du trimestre de juin soient inférieurs de 4 à 8 milliards de dollars à la normale en raison des contraintes d’approvisionnement et des perturbations liées au COVID-19, de la pénurie de composants, de la baisse de la demande des clients en Chine, de l’évolution défavorable des taux de change et d'une pause dans les ventes en Russie.

Le cours de Bourse de la société de Cupertino a reculé , mais restent au-dessus de notre estimation inchangée de juste valeur de 130 dollars par action.

Nous pensons que la récente période de forte croissance des revenus sera difficile à maintenir car la demande de Mac et d'iPad liée au COVID-19 diminue.

Les ventes du deuxième trimestre ont augmenté de 9 % d'une année sur l'autre à 97,2 milliards de dollars, grâce à la croissance de l'iPhone (6 %), du Mac (15 %), des services (17 %) et des accessoires (12 %).

Les ventes d'iPhone d'Apple ont augmenté de 9 % d'une année sur l'autre pour atteindre 50,6 milliards de dollars. Nous avons été surpris par l'ampleur de la croissance des ventes de Mac, que nous attribuons au lancement du MacBook Pro Apple M1.

Le taux de marge brute de 43,7 % a diminué de 10 points de base en séquentiel en raison d'un moindre effet de levier opérationnel et d’effets de change défavorables, partiellement compensés par un mix plus favorable.

Sur le front des services, nous sommes impressionnés qu'Apple compte désormais plus de 825 millions d'abonnés payants (contre 785 millions au dernier trimestre).

La direction s'est abstenue de donner des indications explicites sur les revenus pour le trimestre de juin en raison de l'incertitude macroéconomique, mais nous prévoyons une faible croissance à un chiffre d'une année sur l'autre, tirée par le segment des services.

Le segment iPad reste le plus limité en termes d'offre, ce qui, selon nous, est logique car Apple donne probablement la priorité à ses lignes de produits iPhone et Mac.

Compte tenu de l'influence d'Apple dans l'industrie de l'électronique grand public, nous pensons que sa capacité à faire face aux ruptures d'approvisionnement est meilleure que celle de ses pairs plus petits, même si l'offre devrait rester sous pression pendant au moins quelques trimestres supplémentaires, à notre avis.

Sur le front de la demande, nous pensons que les pressions inflationnistes sont susceptibles de freiner la demande des consommateurs au cours des prochains trimestres, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur les ventes de matériel Apple.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Apple Inc137,81 USD-2,72Rating

A propos de l'auteur

Abhinav Davuluri  est analyste actions chez Morningstar.