Tesla : les investisseurs suivent de près le procès pour discrimination

Tout n’est pas rose chez le premier fabricant mondial de voitures électriques.

Leslie Norton 22.04.2022
Facebook Twitter LinkedIn

Les actionnaires de longue date de Tesla (« Narrow Moat ») se préparent à pousser l'entreprise sur les questions de race après que la Californie a poursuivi le constructeur de voitures électriques pour discrimination raciale et harcèlement présumés.

La plainte déposée par le California Department of Fair Employment and Housing au début du mois faisait suite aux allégations de centaines de travailleurs selon lesquelles ils étaient la cible de discrimination, y compris l'utilisation d'insultes raciales par des collègues.

Depuis que la nouvelle du procès a éclaté le 9 février 2022, les actions de Tesla ont gagné environ 12%.

Le titre se négocie toujours au-dessus de l'estimation de la juste valeur de Morningstar de 700 dollars.

Cette performance peut donner l’impression que le procès et les problèmes connexes n’affectent pas l'entreprise, mais cela pourrait changer bientôt lors de la période des assemblées générales.

Les actionnaires expriment souvent leurs préoccupations lors de ces assemblées en votant pour ou contre certaines résolutions promues par la direction, notamment les questions autour de l’activité, les administrateurs représentant des salariés, les rémunérations des dirigeants et d’autres résolutions promues par certains investisseurs.

Certes, ces résolutions ne sont pas contraignantes, mais les conseils d'administration y prêtent normalement une attention particulière, car les actionnaires votent également pour les administrateurs.

Si les problèmes décrits dans le procès « deviennent beaucoup plus répandus et que vous voyez beaucoup d'employés s'exprimer et quitter l'entreprise, si Tesla n'est pas en mesure de conserver ses employés superstars, cela pourrait être un problème », déclare l'analyste Seth Goldstein, qui suit Tesla.

Le Fonds de retraite commun de l'État de New York propose une résolution demandant à Tesla de publier ce que l’entreprise dépense pour régler les plaintes pour discrimination, ainsi que ses progrès en matière de diversité et d'inclusion. L'entreprise a publié son premier rapport sur la diversité en 2020.

Tesla a été la cible de nombreuses plaintes concernant un environnement de travail hostile aux salariés afro-américains et aux femmes, en particulier sur son site de Fremont, en Californie, l'une de ses quatre grandes usines dans le monde.

Un ancien employé du site a reçu 137 millions de dollars de dommages et intérêts l'année dernière après qu'un jury fédéral a conclu que Tesla avait soumis le travailleur à un environnement de travail raciste.

Tesla a demandé un nouveau procès ou de payer un dédommagement d’un montant inférieur.

Un autre ancien employé a gagné 1 million de dollars après qu'un arbitre a découvert que ses superviseurs à Fremont lui avaient adressé des insultes racistes et lui avaient donné des heures indésirables après sa plainte.

L'entreprise fait face à un projet de recours collectif contre le racisme au travail ainsi qu'à plusieurs poursuites intentées par des employées pour harcèlement sexuel.

Tesla, à son tour, a qualifié la poursuite californienne de « malavisée » et a noté que les enquêtes menées par l'agence au cours des cinq dernières années "n'ont pas trouvé d'inconduite contre" la société. Tesla n'a pas répondu à la demande de commentaire.

"Le procès californien est une autre preuve que le problème est très sérieux et nous continuerons à nous engager", a déclaré John Streur, directeur général de la société de gestion Calvert Research and Management, qui appartient à la banque américaine Morgan Stanley.

L'année dernière, une résolution proposée par Calvert a remporté la majorité des voix lors de l'assemblée annuelle de Tesla.

Elle demandait à Tesla de fournir plus de données sur ses efforts en matière de diversité, d'équité et d'inclusion, arguant qu'une diversité accrue au sein de l'entreprise contribuerait à garantir qu'elle reste compétitive et innovante.

Dans une interview du 15 février, Streur n'a pas précisé les résultats des conversations de Calvert avec Tesla. Il a déclaré que son objectif était « de renforcer leur capacité à créer un environnement de travail sûr et inclusif pour tous et à améliorer la capacité de l'entreprise à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes. »

Les problèmes dans le procès californien sont « un facteur de risque financièrement important », a déclaré Streur. Il décrit Calvert comme un propriétaire à long terme, « presque un investisseur permanent dans certaines de ces sociétés, nous prenons donc un horizon à long terme. »

Les employés « innovent et pilotent la technologie des produits à l'avenir et être vraiment en mesure de recruter et d’accompagner la croissance de l’entreprise est essentiel au succès et à la valeur à long terme de Tesla. »

Ce sujet est d’autant plus délicat que de nombreux investisseurs considèrent Tesla comme une solution à la crise climatique, ouvrant la voie à des émissions nettes nulles.

Tesla Energy est également l'un des plus grands acteurs du panneau solaire aux États-Unis.

Récemment, Tesla s'est classée parmi les 10 premières entreprises de la liste Clean200 des sociétés cotées en Bourse qui ouvrent la voie à un avenir énergétique propre.

D'autres investisseurs à long terme peuvent également agir.

Garvin Jabusch, gestionnaire de portefeuille de Green Alpha Advisors, qui gère Shelton Green Alpha NEXTX, dit avoir lu la plainte en détail. « Il y a énormément de fumée là-bas. J'ai du mal à croire qu'il n'y aurait pas d'incendie. » Green Alpha est propriétaire de Tesla pour ses clients depuis 2010.

Dans le passé, Tesla a réagi en qualifiant les régulateurs de punitifs, poussés par les constructeurs automobiles en place, et réagissant de manière excessive aux allégations. Mais ce n'est pas ce qui se passe actuellement.

« Cela n'aurait jamais dû impliquer les régulateurs, car Tesla n'aurait pas dû permettre à ce comportement d'exister », déclare Jabusch.

Le gérant de portefeuille ne se considère pas comme un actionnaire activiste, mais il a demandé une réunion à Tesla pour discuter du procès californien et dit qu'en fonction de l'issue du litige, il pourrait envisager de céder ou de vendre l'intégralité de sa position dans les actions.

La PDG de NIA Impact Capital, Kristin Hull, a déclaré qu'elle prévoyait de déplacer Tesla des portefeuilles de clients vers un nouveau portefeuille « activiste ».

« C'est embarrassant » de garder le titre dans les portefeuilles des clients après le procès en Californie, dit Hull.

Elle a fait une proposition d'actionnaire l'année dernière demandant à Tesla de rendre compte de son recours à l'arbitrage obligatoire, dans lequel les employés doivent se soumettre à l'arbitrage plutôt que de porter leurs réclamations devant les tribunaux.

Tesla a été critiquée pour avoir exigé un arbitrage obligatoire pour les plaintes des employés pour harcèlement sexuel et discrimination raciale. La proposition a recueilli 46,4% des voix.

Avec le président Joe Biden pour promulguer un projet de loi mettant fin à l'arbitrage obligatoire pour les plaintes de harcèlement ou d'agression sexuelle, Hull prévoit de soumettre une proposition réécrite qui met l'accent sur la discrimination raciale.

« Quand il s'agit de la détention de titre d'une entreprise qui fait des choses flagrantes, nous avons besoin de personnes capables de voir à long terme », a déclaré Hull. « Lorsque les gens ne se sentent pas à l'aise de se donner à fond, Tesla n'aura pas l'innovation nécessaire. »

Goldstein note que tout règlement « n'aura vraiment pas d'impact énorme », étant donné la valeur marchande de Tesla de près de 1 billion de dollars.

Pourtant, il s'attend à « des changements de gestion et de politique pour garantir que ces types de poursuites pour discrimination ne se reproduisent plus. Cela pourrait être le changement probable pour les politiques internes qui, espérons-le, empêcheraient que cela n'arrive à d'autres employés. »

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Morgan Stanley77,82 USD5,20Rating
Tesla Inc737,12 USD4,52Rating

A propos de l'auteur

Leslie Norton  est directrice éditoriale sur la durabilité chez Morningstar.