L'avenir de l'alimentation est-il basé sur les plantes ?

Beyond Meat fait face à un risque ESG, mais l’action semble attrayante.

Adam Fleck, CFA 21.04.2022
Facebook Twitter LinkedIn

bynd

Alors que le monde est aux prises avec la hausse des températures et le changement climatique en cours, une partie de la solution réside peut-être dans notre alimentation.

Substituer des alternatives végétales au bœuf, au poulet et à d'autres viandes pourrait accélérer le parcours de décarbonation du monde.

Nous pouvons débattre du goût et de la texture d'un Beyond Burger par rapport à un vrai steak, mais les protéines végétales génèrent près de 90% d'émissions de gaz à effet de serre en moins, utilisent plus de 90% de terres en moins et consomment de 87% à 99% moins d'eau que leur homologues à base de viande.

Ces réductions sont significatives.

La production de viande génère jusqu'à 26% de toutes les émissions de gaz à effet de serre, utilise 26% de toutes les terres libres de glace (la croissance de l'industrie entraînant une déforestation supplémentaire) et utilise 23% de l'empreinte mondiale en eau douce.

Deux cas d'école

Pourtant, les entreprises alimentaires à base de plantes peuvent présenter des risques plus importants pour les investisseurs, du moins si l'on considère le cas de Tyson Foods (« No Moat ») et Beyond Meat (« No Moat »).

Tyson est l'un des plus grands transformateurs de viande au monde, vendant pour 10 milliards de dollars de produits de bœuf, de porc et de poulet en 2021, sans compter plus de 2 milliards de dollars d'aliments transformés sous des marques telles que Jimmy Dean, Hillshire Farm et Ball Park.

Beyond Meat est le fournisseur populaire de substituts de viande tels que les hamburgers et le poulet végétalien ; l'année dernière, il a vendu 465 millions de dollars de substituts de viande végétaliens.

Mais Beyond Meat obtient une note de risque ESG sévère de Sustainalytics, une filiale de Morningstar qui produit de la recherche extra-financière. C'est un cran supérieur à la note « Elevée » de Tyson. Pourquoi ?

En plus des préoccupations environnementales, l'industrie de la transformation de la viande a été secouée par des litiges en matière de fixation des prix, des guerres tarifaires et des problèmes de santé des consommateurs.

La pandémie de coronavirus a intensifié cette pression, avec des gros titres sur les maladies graves des travailleurs et des perturbations de la production qui ont entraîné des pénuries de produits et une forte inflation.

Dans ce contexte difficile, Tyson ne s'est pas couvert de gloire. En plus des problèmes à l'échelle de l'industrie, l'entreprise a été confrontée à des allégations de discrimination, de harcèlement sexuel et de rémunération inappropriée des employés, tandis que l'Administration de la sécurité et de la santé au travail du Département américain du travail a infligé des amendes à l'entreprise à plusieurs reprises pour avoir omis de maintenir et d'appliquer les exigences de sécurité.

Compte tenu de ces gros titres, il n'est pas étonnant que Sustainalytics classe Tyson comme présentant un risque ESG élevé et soit cité par notre équipe de recherche sur les actions comme faisant face à plusieurs risques ESG spécifiques liés à l'éthique des affaires et au capital humain, qui pèsent sur notre l'évaluation, la note de rempart concurrentiel (« Economic Moat ») et la note d'incertitude.

D'un autre côté, Sustainalytics attribue à Beyond Meat une note encore pire puisque son risque ESG est jugé « sévère ».

À première vue, cela peut sembler contre-intuitif compte tenu de l'image environnementale positive de Beyond Meat.

Gestion des risques

Aussi est-il bon de rappeller à quoi servent les notations de risque ESG. Comme leur nom l’indique, elles mesurent uniquement le risque, en utilisant des informations accessibles au public, et ne considèrent pas les attributs positifs potentiels de l'impact sociétal.

Cette évaluation des risques mesure à la fois l'exposition d'une entreprise aux problèmes ESG importants et la manière dont elle les gère.

La principale différence entre les notes de Beyond Meat et de Tyson découle de la manière dont les deux sociétés gèrent leurs risques ESG.

Sustainalytics estime que Tyson est en fait confronté à une plus grande exposition au risque ESG que Beyond Meat.

Mais Sustainalytics récompense également la direction de Tyson pour son solide programme de dénonciation et ses efforts pour revoir ses systèmes de conformité, ainsi qu'une gestion moyenne ou même forte sur plusieurs autres problèmes ESG importants, notamment la gouvernance des produits, l'utilisation des ressources et l'utilisation des terres.

Et en termes de capital humain, Tyson a fait un effort pour répondre aux préoccupations, qu’il s’agisse de salaires, de recrutement et de promotion des minorités, ou de services connexes (garde d’enfants par exemple).

Ces initiatives ont déjà permis d'améliorer la rétention des employés, et nous nous attendons à ce qu'elles aident également Tyson à attirer des employés dans le context actuel marqué par de graves pénuries de main-d'œuvre.

Beyond Meat en retard

À l'inverse, Sustainalytics est moins impressionné par la gestion par Beyond Meat de ses principaux risques ESG.

En particulier, un manque de divulgation lié à la qualité et à la sécurité des produits - considérés comme son problème ESG le plus critique - remet en question l'engagement de Beyond Meat à gérer ce risque.

Selon Sustainalytics, l'entreprise ne dispose pas d'un programme de sécurité des produits et services adapté, comprenant des engagements politiques, des rapports publics et des informations sur la formation régulière de ses employés.

Beyond Meat manque également de divulgation sur un certain nombre de politiques et de programmes pour ses fournisseurs, y compris la déforestation, les droits de l'homme et les programmes d'agriculture durable tels que l'utilisation de pesticides et d'engrais synthétiques, qui risquent de nuire à la santé des sols et de mettre en danger la biodiversité.

Les investisseurs devraient-ils donc ignorer Beyond Meat et délaisser le titre ?

Pas forcément.

Les préoccupations ESG doivent être prises en compte parallèlement à tous les risques et opportunités auxquels une entreprise est confrontée.

En outre, un investisseur potentiel doit envisager la probabilité que ces risques se produisent et dans quelle mesure cela pourrait affecter la valorisation d'une action.

À cette fin, alors que notre analyste Rebecca Scheuneman reconnaît le manque de divulgation chez Beyond Meat comme un risque, elle estime séparément que le degré élevé de risques ESG de Tyson doit être pris en compte dans sa valorisation.

En outre, nous nous attendons à ce que Beyond Meat connaisse une croissance solide – environ 24% par an, en moyenne, au cours de la prochaine décennie pour le chiffre d’affaires - alors que les consommateurs adoptent leur consommation et privilégient des menus plus respectueux de l’environnement.

De cette façon, Beyond Meat devrait être une histoire de croissance fondée sur des opportunités ESG positives.

De plus, le prix du marché en vigueur à tout moment doit également être une donnée essentielle pour déterminer si une action est digne d'un investissement à long terme.

Dans ce cas, la note 3 étoiles pour Tyson, qui cote actuellement 98 dollars par action, suggère que le marché évalue correctement le risque ESG élevé de Tyson.

D'un autre côté, malgré les problèmes de divulgation de Beyond Meat, un degré moindre de préoccupations ESG liées à la valorisation et des opportunités de croissance pour Beyond Meat sont négligés par les investisseurs.

À 40,19 dollars, Beyond Meat obtient une note de 5 étoiles (notre estimation de juste valeur est de 98 dollars par action).

Les notations de risque ESG sont dynamiques et devraient changer à mesure que de nouvelles informations sont révélées.

Par exemple, Beyond Meat a récemment créé un comité ESG et mené des évaluations des émissions de carbone et de la qualité de l'eau.

Nous pourrions voir des données supplémentaires divulguées qui pourraient nous donner plus de confort sur la gestion par l'entreprise de ses risques pertinents.

Dans l'ensemble, si les considérations ESG sont importantes pour un large éventail d'entreprises, le contexte est essentiel.

Nous considérons l'analyse des risques ESG comme essentielle au processus d'investissement, mais elle doit être intégrée parallèlement à l'évaluation de tous les autres risques et opportunités.

Ainsi, l'utilisation combinée de la notation de risque ESG de Sustainalytics avec la note de rempart concurrentiel, la note d'incertitude et l'estimation de juste valeur de Morningstar peut être un outil de sélection solide lors de l'identification d'investissements potentiels à long terme.

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Beyond Meat Inc25,42 USD-2,46Rating
Tyson Foods Inc Class A85,80 USD2,19Rating

A propos de l'auteur

Adam Fleck, CFA  Adam Fleck is an associate director of research with Morningstar.