Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

GAFAM : gagnants et perdants

La publication des résultats fait apparaître des fortunes diverses pour les géants de la technologie.

Jocelyn Jovène 04.02.2022
Facebook Twitter LinkedIn

gafam

 

La publication des résultats bat son plein aux Etats-Unis et les poids lourds de la technologie ont publié leurs comptes trimestriels et fait un point sur leurs perpsectives pour 2022.

Tous n’ont pas été accueillis avec des applaudissements.

Cette diversité de fortunes a conduit les investisseurs à s’interroger sur la viabilité de certains modèles économiques.

Déceptions

A commencer par celui de Meta (« Wide Moat »), la maison-mère de Facebook, qui est de plus en plus concurrencé par des plates-formes plus performantes, en particulier TikTok.

Le groupe a fait part de revenus supérieurs aux attentes, mais ses résultats ont reculé en raison d’importants investissements consentis par Facebook pour faire face à la concurrence et trouver des alternatives à la génération de revenus publicitaires, en attendant que ses efforts dans le metaverse ne paient.

Mêmes interrogations après la publication des résultats de Netflix (« Narrow Moat ») qui a annoncé une croissance du nombre d’abonnés moins importantes que prévu et surtout a fait part prudence pour l’année à venir.

Il faut dire que les plates-formes de streaming se livrent une concurrence acharnée pour attirer des spectateurs, ce qui pèse sur les marges de l’industrie et laisse entrevoir à termes une phase de consolidation du secteur.

Bonnes surprises

A l’inverse, Microsoft (« Wide Moat »), Alphabet (« Wide Moat »), Apple (« Narrow Moat ») et Amazon (« Wide Moat ») ont dans l’ensemble fait mieux que prévu et semblent toujours profiter de la lame de fond liée à la numérisation des entreprises, ainsi qu’au développement d’organisations du travail plus hybrides.

Alphabet, maison-mère de Google, affiche des résultats impressionnants au quatrième trimestre, profitant non seulement d’une allocation croissante de dollars publicitaires vers ses plates-formes, mais d’une meilleure monétisation de ses services, en particulier de Youtube.

Microsoft continue de tirer parti de la croissance de son offre Cloud (Azure), ainsi que de l’élargissement de son offre de services aux entreprises.

Le groupe de Seattle bénéficie d’économies d’échelle significatives et se détache ainsi de nombreux éditeurs de logiciels, en particulier dans l’univers du Cloud.

Amazon pour sa part vient de rassurer, malgré des résultats sous pression, de sa capacité à passer des hausses de prix pour son service Prime, et affiche en outre de très bon résultats dans le Cloud avec son offre AWS.

Enfin Apple surfe sur la vague de ses nouveaux smartphones, mais également de la croissance de ses services et reste un acteur incontournable dans l’univers de la technologie.

 

 

© Morningstar, 2022 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

Valeurs citées dans l'article

NomValeurVariation (%)Notation Morningstar
Alphabet Inc Class A96,19 USD-1,30Rating
Amazon.com Inc94,19 USD0,84Rating
Apple Inc144,97 USD-2,12Rating
Meta Platforms Inc Class A109,50 USD-1,72Rating
Microsoft Corp243,08 USD-1,78Rating
Netflix Inc284,17 USD-0,48Rating

A propos de l'auteur

Jocelyn Jovène

Jocelyn Jovène  est analyste financier senior et rédacteur en chef de Morningstar France.