Des frais de gestion historiquement bas pour les investisseurs européens

La dernière étude de Morningstar sur les frais de gestion en Europe offre quelques enseignements intéressants.      

Dimitar Boyadzhiev 07.12.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Policipic

Les investisseurs européens paient en moyenne des frais de gestion les plus bas jamais observés.

Plusieurs facteurs ont contribuer au mouvement de baisse des frais de gestion. Les investisseurs sont de plus en plus conscients de l'importance de minimiser les coûts d'investissement, ce qui les a amenés à privilégier les fonds à moindre coût, soutenant ainsi la croissance de l'industrie des fonds passifs.

L'intensification de la concurrence entre les sociétés de gestion d'actifs s'est traduite par de nombreuses réductions des frais pour gagner des parts de marché. En outre, les changements dans l'économie du conseil financier, comme le passage à des modèles de facturation des conseils financiers aux honoraires, ont également joué un rôle.

La baisse des frais est un élément très positif pour les investisseurs. Les recherches de Morningstar ont démontré que les frais sont un indicateur fiable des rendements futurs. Les fonds à faible coût ont généralement de plus grandes chances de survivre et de surpasser leurs pairs plus chers.

Principaux enseignements de l’étude

Les frais de gestion moyens payés par les investisseurs, représentée par les frais courants moyens pondérés par l'actif de tous les fonds pour les catégories que nous avons analysées, était de 0,69% (69 points de base) en octobre 2020, soit une baisse de 31% par rapport à 2013.

Les frais moyens facturés par l'industrie, représentés par la moyenne pondérée égale de tous les fonds pour les catégories que nous avons analysées, étaient de 1,17%, soit une baisse de 19% par rapport à 2013.

L'industrie des fonds passifs a été le principal moteur de baisse des dépenses, avec une réduction de 30% des frais à pondération égale depuis 2013, contre une réduction de 17% parmi les fonds actifs.

Les flux vers les fonds et les parts facturant des frais qui se classent dans le quartile inférieur de leur catégorie ont constamment dépassé les flux vers les fonds et les parts des quartiles les plus chers.

Dans le quartile des frais les moins chers, il existe des preuves de migration des fonds actifs vers les fonds passifs.

Les frais moyens facturés par la cohorte de fonds ESG sont inférieurs à ceux du groupe de pairs non ESG. En octobre 2020, la commission moyenne pondérée par l'actif pour les fonds ESG était de 57 points de base, alors qu'elle était de 71 points de base pour les fonds non ESG.

Toutefois, en faisant la distinction entre fonds actifs et passifs, nous constatons que les fonds ESG passifs facturent en moyenne des frais plus élevés que leurs équivalents passifs non ESG.

Au cours des dernières années, on a observé une augmentation forte de l'intérêt pour les investissements ESG, mais la majeure partie de la collecte a été investie dans des fonds appartenant aux quartiles de frais les plus élevés.

Pour plus d’informations, merci de consulter cette page dédiée.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

 

 

 

 

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Dimitar Boyadzhiev  est analyste fonds, gestion passive chez Morningstar.