Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

L’approche multi-factorielle : chère et peu efficace

La plupart des fonds multi-factoriels ont sous-performé leur catégorie Morningstar de référence sur 3 et 5 ans glissants.    

Dimitar Boyadzhiev 19.11.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Etf koersenbord

Le menu des fonds multifactoriels s'est considérablement élargi au cours de la dernière décennie. Au fur et à mesure que les options se sont développées, le fardeau de recherche des investisseurs a augmenté.

Ces fonds sont diversifiés et font souvent partie des stratégies indicielles les plus complexes du marché.

Bien que bon nombre de ces stratégies puissent sembler similaires, il existe des différences importantes dans leurs approches de la construction de portefeuille, qui produisent souvent des portefeuilles et des performances très différents.

La plupart de ces fonds ont déçu ces dernières années, illustrant le fait que la diversification entre les facteurs avec un solide soutien théorique n'est pas suffisante pour garantir de solides performances.

Principaux points de l’étude

Le nombre de fonds multifactoriels a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie, même si certains signes montrent que le marché mûrit.

Au 30 septembre 2020, 294 fonds communs de placement indiciels et ETF faisaient partie du groupe bêta stratégique multifactoriel de Morningstar, avec des actifs collectifs sous gestion d'environ 65 milliards de dollars.

Parmi ceux-ci, 217 ont été lancés au cours des cinq dernières années. Cela dit, le rythme des nouveaux lancements s'est ralenti ces dernières années, notamment aux États-Unis. Les fermetures de fonds ont dépassé les nouveaux lancements au cours des neuf premiers mois de 2020.

Les actifs investis dans des fonds multifactoriels ont augmenté à un rythme similaire à celui du marché plus large du bêta stratégique au cours de la dernière décennie.

La part des fonds multifactoriels sur ce marché est restée stable entre 4% et 6% pendant la majeure partie de la dernière décennie. Cette faible part de marché est probablement due à la complexité et à la faible performance de ces fonds, qui ont entravé l'adoption.

Les fonds multifactoriels ont tendance à facturer plus que les fonds indiciels d'actions traditionnels pondérés en fonction de la capitalisation boursière, bien que leurs frais soient similaires à ceux des autres fonds à bêta stratégique. Les investisseurs ont tendance à privilégier les fonds à moindre coût.

La plupart des fonds multifactoriels ont sous-performé leurs indices de catégorie Morningstar respectifs au cours des trois et cinq dernières années jusqu'en septembre 2020. Cela est en partie dû à la mauvaise performance de l’approche « Value », sur laquelle beaucoup de ces fonds s'appuient.

L’intégralité du rapport est disponible ici.

Cette analyse a été réalisée avec la plate-forme professionnelle Morningstar Direct. Cliquez ici pour en savoir plus.

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement. 

 

 

 

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Dimitar Boyadzhiev  est analyste recherche passive chez Morningstar.