Nous rencontrons des difficultés pendant la phase d’enregistrement. Merci de bien vouloir patienter pendant que nous résolvons ce problème.

Alphabet dépasse les attentes, aidé par le cloud

Nous relevons notre estimation de juste valeur à 1690 dollars par action.  

Ali Mogharabi 31.07.2020
Facebook Twitter LinkedIn

Les bonnes performances de YouTube, du cloud et de Google Play ont permis à Alphabet de compenser en partie la baisse des revenus des annonces sur les recherches et ont abouti à des chiffres du deuxième trimestre supérieurs à nos attentes et au consensus FactSet.

L'entreprise a commencé à constater une légère amélioration d'un mois à l'autre de ses dépenses publicitaires, même si elle est fortement dépendante d'une reprise économique. Nous continuons de nous attendre à une légère amélioration des revenus publicitaires totaux de Google pendant le reste de l’année, car la baisse de la recherche ralentit un peu et la demande d'annonces à réponse directe continue d'augmenter pour YouTube.

L'autre segment de Google devrait continuer de croître fortement cette année, diversifiant davantage les revenus totaux d'Alphabet.

Compte tenu des résultats meilleurs que prévu au deuxième trimestre et de notre hypothèse selon laquelle Google monétisera avec succès certaines de ses autres activités à long terme, nous avons augmenté nos projections, ce qui a abouti à une estimation de la juste valeur de 1.690 dollars par action contre 1.520 dollars.

Le titre semble correctement valorisé, mais nous n'hésiterons pas à accumuler des actions lors d'un éventuel repli.

Alphabet a déclaré un chiffre d'affaires total de 38,3 milliards de dollars au deuxième trimestre, en baisse de près de 2% par rapport à l'année dernière en raison d'une baisse de 8% des revenus publicitaires.

Ses revenus publicitaires sur son moteur de recherche ont chuté de 10% par rapport à l'année dernière à 21,3 milliards de dollars, les dépenses publicitaires dans les secteurs du voyage et de l'hôtellerie continuant d'être affectées par la crise du coronavirus.

Une amélioration des revenus de recherche au cours du second semestre est probable, car l’équipe de direction a déclaré qu'il y avait des signes précoces de changements dans le comportement des utilisateurs lors de leurs recherches. Par exemple, les recherches effectuées pour des produits commerciaux se multiplient, ce qui pourrait attirer plus d'annonceurs ou augmenter les annonces achetées par annonceur. De plus, la baisse des prix pourrait attirer certains acheteurs d'annonces de marques. Nous nous attendons également à ce qu'une partie des dollars publicitaires provenant du boycott de Facebook soit dépensée pour la recherche Google ou YouTube.

Compensant en partie les problèmes de recherche au cours du trimestre, davantage d'annonces à réponse directe sur YouTube, ont fait grimper les revenus publicitaires de l'application de 6% par rapport à il y a un an, à 3,8 milliards de dollars, en raison d’une augmentation du travail à domicile et donc d’une plus grande présence en ligne induites par la pandémie.

Les revenus du cloud ont atteint 3 milliards de dollars, en hausse de 43% par rapport à l'année dernière, car la pandémie a non seulement contraint les consommateurs à rester chez eux et à passer plus de temps en ligne, mais pousse également de nombreuses entreprises à accélérer leurs transformations numériques. Les revenus du cloud de Google (qui incluent des outils collaboratifs tels que G Suite) continuent de bénéficier de l'expansion du marché du cloud. Nous restons convaincus que les revenus de Google dans le cloud augmenteront de 35% par an jusqu'en 2024 pour atteindre au moins 38,5 milliards de dollars.

Les autres revenus au cours du trimestre ont atteint 5,1 milliards de dollars, en hausse de 25% par rapport à l'an dernier.

Avec plus de personnes restant à la maison, les téléchargements d'applications depuis Google Play ont augmenté de plus de 35%. Bien que l'entreprise n'ait pas fourni de détails supplémentaires sur les revenus YouTube non publicitaires, nous supposons qu'elle continue de croître.

Google est resté actif dans la conclusion d'accords avec divers fournisseurs de contenus afin d'attirer plus de téléspectateurs sur ses autres applications YouTube telles que YouTube TV et YouTube Premium (qui comprend YouTube Music).

L'entreprise a désormais accès aux clips vidéo fournis par les grands labels et éditeurs de musique, car elle a conclu des accords avec eux l'année dernière. Nous nous attendons à ce que la firme s'attaque de manière plus agressive aux auditeurs de musique sur des plates-formes telles que Apple Music, Spotify et Pandora de SiriusXM. Cependant, après avoir ajouté les chaînes ViacomCBS, YouTube TV a augmenté son prix mensuel de 50 à 65 dollars, une décision qui est susceptible de ralentir la croissance de la clientèle.

Nous pensons que Google sera positionné pour monétiser plus efficacement bon nombre de ses autres actifs lors de la reprise économique, car son effet de réseau se renforce probablement dans cette pandémie. Ses actifs deviennent une nécessité pour les consommateurs. Par exemple, nous pensons que l'entreprise sera bien positionnée lors d'une reprise pour relancer les efforts de monétisation autour de Google Maps.

Sur le front de la marge, en raison de la baisse globale des revenus au cours du trimestre, la marge opérationnelle a chuté à 17%, en baisse d'environ 7 points de pourcentage par rapport à l'année dernière.

Nous prévoyons une légère amélioration de la marge au cours du second semestre de cette année, car un retour à la croissance du chiffre d’affaires compensera probablement l’impact du plan de l’entreprise visant à accroître le nombre d’employés et les dépenses de vente et de marketing.

 

© Morningstar, 2020 - L'information contenue dans ce document est à vocation pédagogique et fournie à titre d'information UNIQUEMENT. Il n'a pas vocation et ne devrait pas être considéré comme une invitation ou un encouragement à acheter ou vendre les titres cités. Tout commentaire relève de l'opinion de son auteur et ne devrait pas être considéré comme une recommandation personnalisée. L'information de ce document ne devrait pas être l'unique source conduisant à prendre une décision d'investissement. Veillez à contacter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision d'investissement.

Facebook Twitter LinkedIn

A propos de l'auteur

Ali Mogharabi

Ali Mogharabi  est analyste actions chez Morningstar.